Home sweet crève

De retour, je suis. Depuis déjà un bon moment, en fait. Mais je voulais me laisser le temps de bien digérer cette semaine de live avant de m'y remettre. Histoire de ne pas répéter certaines erreurs passées. Et j'ai été servi puisque je me suis retrouvé cloué au lit avec la crève à peine revenu...

Ceci dit, je ne sais pas trop quoi penser de cette semaine. Le bilan en cash game est excellent. Celui en tournoi pathétique. Mais, en même temps, je me suis trouvé trop souvent pas aussi discipliné que je l'aurais voulu en cash. Et j'ai bien aimé le jeu développé en tournoi où j'ai vraiment souffert d'un manque de jeu effrayant.

Pas facile, du coup, de vraimpent se situer...


Pour un détail chronologique, exhaustif mais sans quelques anecdotes qui viendront les jours prochains :

Dimanche. J'arrive juste avant le début du 200 limit HE. Seulement quatre tables, décevant. Un des rares joueurs qui me semble maîtriser la chose quasiment tout le tournoi à ma gauche. Pas un max de monstres mais beaucoup de mains à potentiel qui vont tourner à mon avantage. En partie grâce à des adversaires qui gèrent mal les situations et vont me laisser quelques free card. Et grâce à quelques adversaires très lisibles qui vont me permettre de les outplay : un joueur à ma droite ne relance par exemple que ses paires et je vais le surelancer à plusieurs reprises et profiter d'as au flop pour prendre le pot. Un autre attend toujours le turn pour raiser ses grosses mains; je vais donc systématiquement sur-relancer ses raise au flop. On ajoute deux sets floppés et on rentre assez facilement dans la money. Hélas, derrière, je vais enchaîner les mauvaises situations : ATs de BB sur un flop T hi contre un short qui a hélas AA et tiendra; TT vs JJ vs QJ abandonné sur un flop Q-rags relancé; 99 contre une autre overpair... On ne joue qu'à 5 mais impossible d'avoir une bonne main sans trouver un monstre en face. A ce niveau de blinds, ça ne pardonne pas. Un résultat. Mais bien modeste...

Un peu de cash ensuite avec tilou à la 100. Plus histoire de causer qu'autre chose. Et une bonne journée de sommeil ensuite avant d'aller jouer le 200 NL. Début de tournoi assez décevant et je me retrouve assez vite en mode gros raise sur des limpers pour me refaire un stack. Puis trouve enfin une premium (KK) et une chance de revenir au-dessus de la moyenne. QQ en face. Q au flop. gg. Etonnamment, j'encaisse ce bad 10 fois mieux qu'online. J'ai fait ce que j'avais à faire, le reste on s'en fout. Ca me permet d'ouvrir la première table de cash. Qui va se révéler très juteuse grâce à un maniaque qui paie tout et est ok pour gambler any hand préflop. Et va chatter quelques poubelles. Toute la table se met du coup à tilter et les jetons commencent à valser. Pour échouer chez le maniaque qui, avec son tapis supérieur au reste de la table, finit fatalement par gagner son 30 ou 40%. Ce qui m'arrange énormément puisque je suis juste à sa gauche et vais adopter une stratégie totalement différente en jouant le maniaque au flop où mon edge sera bien supérieur. Et je vais quitter la table une fois le maniaque rincé en devant m'aider d'un rack ;)

Ce sera probablement le seul conseil de ce post. Mais c'en est un bon: si vous tombez sur un joueur assez mauvais pour gambler any 2 préflop, ne lui faites pas cadeau d'un 60/40. Forcez-le à jouer au flop (et turn/river, où les edges et le coût des erreurs ne font qu'augmenter). N'allez pas sur son terrain. Amenez-le sur le votre (et, non, je vais résister à citer du Sun Tzu. Ou si, tenez : "Ceux qui sont zélés dans l'art de la guerre cultivent le Tao et préservent les régulations". Ca aide, hein ?).

La suite sera moins glorieuse puisque, au lieu prendre un taxi pour rentrer sagement me coucher, je vais attendre les premiers métros. Puis le petit-déjeuner. Et, enchaînant card dead et badbeat, je vais me faire rattrapper par ce vieux démon que je pensais maîtrisé : ne pas savoir quitter une table. Ca sera moins pire que grave (ok, pas clair) car un badbeat absurde sur la première premium reçue depuis 5h va me réveiller alors que je jouais quasiment comme un zombie depuis un bon moment (KK, je surelance au-delà du 1/2 stack du relanceur initial vu que je n'ai pas la position et celui-ci va me payer avec AQ pour trouver un As au flop, nh). Ce sera le petit déclic qui va me faire jouer de nouveau agressivement et refaire les pertes de la journée. Mais que d'heures de perdues!

Ce sera sans incidence toutefois sur le 300 du soir que j'aborde avec la combativité de fin d'après-midi. Je vais sauter 38ème au bout de 5h de jeu, sans jamais rien voir de mieux que AQ (avec laquelle je saute, KK et JJ en face) et deux paires : 66 et 44. Tout un tournoi en mode resteal. Pas vraiment passionnant. Pas de jeu et un rythme de jeu atrocement lent m'ont tué. Il faudra un jour qu'on m'explique ce besoin des joueurs de réfléchir des plombes avant de systématiquement se coucher quand un joueur boîte. Qu'un big stack en fin de parole ou dans les blinds réfléchisse 20s, ok. Mais quand toute la table s'offre une minute avant de jeter sa poubelle, au point de ne pas réussir à jouer plus d'un tour en un niveau, ça vire au ridicule...

Grosse nuit pour essayer de réparer les dégats de la veille. Au moins partiellement. Et approche stratégique différente sur ce second 300 où je n'ai aucune envie de subir la structure ou la lenteur générale. Et cette approche plus agressive va plutôt bien marcher puisque je monte pas mal de chips dès les premières minutes. Mais je vais me chier dessus dans une main assez moche : je raise JJ, suis relancé par mon voisin et on se retrouve sur un flop T75, avec deux carreaux, où je vais check-raise pour la moitié de son stack son continuation bet plutôt mollasson. J'ai à peine fait ce raise que je le déteste. Mon idée était de pouvoir me coucher sur un shove (QQ+, AQs+, set). Mais je réalise tout de suite que c'est probablement une ligne inadaptée en live. Et j'en ai la confirmation quand il paie ma relance... me laissant totalement dans le brouillard. Je n'ai aucune idée de quelle main mérite un reraise pf, puis un call de check-raise pour la moitié de son stack mais pas un push. QQ+ me semble mériter un shove. AXs avec le flush draw aussi. Tout autre As n'a aucun intérêt à payer vu qu'il ne peut espérer voir plus d'une carte. Reste TX (???), 88/99/JJ et set. La turn devrait me simplifer la vie puisque c'est un As que je check très rapidement et j'ai la surprise de voir un tapis très rapide en face. Ca exclut quasiment qu'il ait un brelan. Et me laisse avec un 99/draw/air qui bluff. Ou AT qui se serait accroché à sa top pair. Tout me pousse à abandonner là cette main que je ne maîtrise absolument pas et repartir avec les 3/4 du stack de départ. Et tant pis pour les jetons montés rapidement. Mais je ne trouve pas le bouton fold. Et j'ai la surprise de trouver AdKd en face. Je joue peut-être de trop bons tournois online mais c'était vraiment une main totalement inimaginable pour moi... Derrière, 25BB et un AK qui se fait 3-bet mais trouve KK en face, pas gg kipik. Rattrappage en cash game et couchage raisonnable pour être en forme pour le 500.

Dernière chance de sauver cette semaine décevante de tournois. Et enfin une profondeur acceptable (6000 chips et un premier niveau 25/50 d'une heure, weeeeee). Hélas pour moi, je suis à moitié groggy (je mets ça sur la session marathon mais la suite prouve en fait que c'est juste un début de crève). Pas la meilleure idée quand on se retrouve à une table assez relevé avec un Brice Coiurnut deux à sa gauche. Suivi par un Manu Bevand. Pire, le joueur derrière se révèle vite du genre très très LAG. Bah! Je ne m'attendais de toute façon pas à une table facile avec un buy-in qui commence à devenir sérieux. Et tout n'est pas si négatif : vu les joueurs derrière moi, je vais devoir resserrer mon jeu. Ce qui vaut mieux vu mon état de fatigue. Et j'ai avant moi deux joueurs très faibles. Précédés par François Montmirel, que je retrouve après le tournoi de limit, et qui est plutôt tight. Je peux donc me laisser du temps pour me "réveiller" et rentrer dans le tournoi. Sans jouer sur ma gauche. Mais en essayant d'exploiter toute bonne situation qui pourrait se créer sur ma droite.

Pour l'essentiel, je vais me tenir à ce plan. Et vais même avoir la possibilité de satisfaire la demande quand une de mes relances payées me permet de montrer ma Q sur un flop Q-rags histoire de prouver que je suis bien une grosse serrure (tant pis pour le kicker 8, eh eh). Jusqu'à la faille... N'ayant pas bougé depuis un petit moment, je raise un K8s en MP, payé par Cournut. Flop QQ6 qui me donne le flush draw. Un continuation bet me mettant en assez mauvaise posture si je suis payé ou relancé, puisque me forçant trop souvent à abandonner mon draw, je vais checker et payer le bet de Cournut pour pouvoir aviser derrière du meilleur moyen de prendre le pot sans trop le faire grossir (ou de tirer à moindre frais). Un As tombe au turn qui est checké. La couleur rentre river et je vais commettre deux erreurs. D'abord en misant trop fortement, aux environs de 80% du pot (mais c'est le montant que je m'étais fixé en cas de bluff). Mais, surtout, en payant le raise qui y répond. Pire encore, un minraise. Je le vois mal adopter cette line avec juste un brelan de Q. Ou même une petite couleur. Je dois fold. Je le sais. Mais... c'est tellement plus amusant de se retrouver short à 2250 chips. donkey!

Je vais remonter un peu en relançant des limps à droite. Et doubler avec KQs quand mon troisième raise sur un limper, cette fois UTG, est finalement payé. De même qu'il paie mon shove sur le flop TJQ (oups) avec... A9 (lol). Turn 8 (bien fait pour ma gueule). River As. On respire... malgré l'erreur de la croupière qui s'était arrêtée au turn (plus dur qu'une partie de LG). Et je vais revenir dans la foulée dans la moyenne avec un 56 au BB. Très petit raise de manub qui me laisse un peu perplexe et entraîne des calls en pagaille. Superbe flop 235, checké familialement. Turn 4 et river qui le double. Un peu gênant pour vraiment extraire de la value mais j'arrive à placer deux petits suck bets payés par un AJ. Contrat rempli au premier break même si je m'en veux toujours pour ce K8s...

De retour du break, le paysage va changer avec les sorties de Cournut et Bevand, remplacés par des joueurs très tight. Mais dont je ne pourrai pas profiter avec l'arrivée de joueurs plus aggros à ma droite plus un joueur en plein rush qui multiplie les QQ+ comme d'autres les pains. Pendant que j'entame une longue traversée du désert qui durera deux heures. Pas un As ou un K (à l'exception d'un AT quand mr premium vient de surelancer un joueur en début de parole). Pas une paire aussi petite soit-elle (juste une paire de 2 alors qu'un joueur est déjà all-in, belle blague). Pas même un connecteur assorti pour un push "tactique". Et je vais sauter sur ma première main "jouable" : 36s au Bouton. Mais le tight de BB se réveille avec TT. gg

Et je ne sauve même pas ma journée en cash, je joue mou comme ça ne m'est jamais arrivé. Et repart au petit matin avec juste une cave de bénef grâce à un suckout plutôt moche: je raise QJ sur deux limpers, call le reraise du premier que je ne sens pas énorme et push sur son cbet au flop -genre- 8TX. JJ en face qui paie après grosse hésitation avec une cote hélas irrésistible. Et le 9 tombe directement au turn. Une bien belle façon de terminer la semaine. Il me manquait un joli suckout... ;)


Derrière, malade comme un chien. Ce qui explique probablement la léthargie de la dernière nuit. Et toujours pas retrouvé le chemin des tables virtuelles. Manque de motivation. Manque d'énergie. Ca sera sans doute pour demain, j'ai fait le tour de tout ce que j'avais à faire. Et des séries en retard. Plus la moindre excuse. Je ne peux même pas me plaindre de cette semaine live.

Ou m'interroger sur mon jeu. Le cash s'est extrêmement bien passé. Quelques petits manques de discipline en cash mais rien de bien méchant. Surtout quand on n'a pas l'habitude de rester deux heures à folder poubelle sur poubelle. Et le bilan en tournois est un peu le même : mon jeu m'a bien plu. A l'exception de deux mains : le JJ vs AKs et le K8s vs Cournut. Après, il n'y a pas besoin de plus de deux mains loupées pour foutre en l'air ses chances sur quatre tournois. En particulier quand on est aussi card dead que je l'ai été cette semaine. En 4 tournois : 1 KK (perdu vs QQ), 1 QQ (lâché sur un flop AKX), 2 AK (1 perdu vs KK et l'autre splité avec AK), 2 AQ (1 perdu vs KK et JJ, une splittée vs Cournut) et un JJ (joué comme un manche, donc). Difficile de faire pire. Difficile, du coup, d'estimer réellement ma prestation. Surtout quand les structures sont assez rapides.


L'important maintenant est d'oublier cette mauvaise série. Et de se concentrer sur l'avenir. Qui devrait clairement être orienté cash game. Je suis un peu en overdose de tournois. Et le manque récent de réussite commence sérieusement à me peser. D'autant que j'aimerais bien me poser sur la 400 avant la fin de l'année. Et que ça ne se fera pas en restant les bras croisés. Seule exception : je vais probablement me focaliser sur le tournoi à $162 de la nuit que j'ai vraiment envie de décrocher. Mais, à part ça, ça devrait grinder sévère. Après tout, si je peux jouer 10, 20 ou 30 heures en cash live, aucune raison que je ne tienne pas 5 ou 6 heures par jour online.

Et tant pis si je ne tiens pas ces bonnes résolutions très longtemps. J'aurai au moins essayé ;)


Et ce sera tout ce kipik, le retour, pour aujourd'hui

Pas là

Pause du blog pour une petite semaine. Qui sera exclusivement consacrée au live, à l'occasion des Hold'em Series organisées par l'ACF. Histoire de rallonger un peu de quelques lignes un "Hendon Mob" bien vide depuis deux ans...


Pas de mise à jour pendant toute une semaine. Dites-moi que je vais vous manquer ;)

Ventre plein n'a pas de relance

Je devrais être en plein cash game mais, là, impossible. Le bourguignon étant trop bon, j'en ai largement abusé. Et je ressemble plus à une tortue (certes, anorexique) occupée à se bronzer le ventre (bien malgré elle) qu'à autre chose. Pas envie de jouer tout ramolli par une digestion qui traîne en longueur...

Deux sessions de cash, hier. Mais seulement deux fois 1h. Pour un +2 caves pépère. Hélas pour vous (enfin, pour ceux qui la réclament à corps et à cris), si j'ai bien tenté d'enregistrer ma première session, j'ai planté à la compression et camstasia n'a pu en sauver que la moitié...

Trois petits tournois hier. Et encore 2 ITM sur 2 en NLHE (le troisième étant en PLO8, la problématique est trop différente pour s'intéresser vraiment à l'ITM). Dont un deep finish dans le $55 de la nuit (le $70k GTD) en 23ème je crois. Pas un tournoi très glorieux puisque j'ai joué presque 4h en mode shortstack et ne dépassant jamais les 15BB. Mais le travail fait ces derniers temps sur la patience et la plus grande attention portée aux cibles de mes moves porte ses fruits. Hélas, on a beau faire, quand on ne trouve aucune bonne paire ou même un seul AK pour aller chercher le double up (TT et AQ comme meilleures mains les 3 dernières heures), la survie doit fatalement s'arrêter à un moment ou un autre. On survit en attendant cette bonne main qui va donner de grosses chances de revenir dans la partie. Mais, quand rien ne vient, on se retrouve tôt ou tard à parier sur la chance...

Entre temps, mon jeu est redevenu beaucoup plus basique. Beaucoup plus centré sur les aspects stratégiques purs. Et il faut bien admettre que c'est terriblement efficace. On (je) finit toujours par l'oublier...

J'ai toujours pensé que traverser une crise, du doute, ou même un simple bad run, n'était en aucun cas un problème si cela permettait d'en sortir meilleur. Nettement plus facile à dire qu'à faire. Et bien trop tôt pour fanfaronner. Mais je pense avoir pu détecter quelques faiblesses qui traînaient dans mon jeu depuis longtemps. Et certaines qui ne sont pas si anodines que cela...

Espérons qu'une vidéo sera bientôt l'occasion d'en parler ;)


En attendant, quelques petites mains de cash game.


Click here to view a larger version.

Je m'attend à ce que ce joueur tente de m'outplay après que je lui aie pris une cave sur une autre table. Mais pas question de ralentir pour autant, mon atelier de travail principal cette semaine est l'agression en SB (mon plus gros point faible, certainement). cbet classique au flop qui a raté toute main à deux grosses cartes ou AX comme il aura le plus souvent. Le turn me donne TP avec 2nd kicker, un monstre dans cette situation. Pour autant, je n'ai pas vraiment envie que cette main parte en vrille et me force à jouer un stack. Monstre, certes. Mais d'argile. A la place, je vais lui laisser le champ libre pour me floater comme il en a probablement l'intention, quitte à prendre le risque de voir une river dangereuse. Le raise est tout à fait envisagé mais je ne serai jamais payé si mon read est correct. Et si je suis payé, c'est que je suis dans la merde. Le call crée plus de variance mais j'accepte le risque. Quitte à folder river sur une très mauvaise carte.

Et la river n'est pas une très bonne carte. Mais l'absence de rpf laisse penser que les AX ne sont pas la majorité de sa range. De même que son flat call au flop laisse douter qu'il puisse avoir deux gros trêfles. Les seules mains vraiment dangereuses, car très possibles, sont des petits connecteurs assortis (6c7c et 7c8c en particulier) que certains joueurs peuvent jouer assez passivement. Son bet au turn était tout de même très faible (tout juste 1/2 pot + 1BB, vraiment le minimum s'il voulait avoir l'air sérieux). Mais pourrait aussi être le signe d'un flush draw qui se donne un peu de fe tout en graissant le pot.

Néanmoins, sa range contient également beaucoup de mains qui ont tenté de floater sur un flop désespérément vide. Et j'en reste sur mon feeling qu'il allait tenter de m'outplay.


La seconde est assez typique de la NL200.

Click here to view a larger version.

Je raise au Bouton et la SB me revient dessus. Mais avec un reraise plutôt faible. Ce qui sera en général, ou le signe d'un reraise à poil, ou d'un monstre (QQ+). Dans tous les cas, ça me laisse une cote très correcte. Et je décide de tenter ma chance sur un flop qui ne convient ni à un reraise light, ni à une grosse paire. Au risque de devoir abandonner mes médiocres draws s'il me revient dessus (cote de 3.5:1 environ, nettement insuffisante). Néanmoins, je fais face à un pot de 84. Qui me fait risquer 92. Grosso modo du 1:1 qui va marcher quasiment chaque fois qu'il n'a pas d'As (et assez souvent aussi s'il en a un mauvais). Sans compter que, parfois, il va aussi simplement payer la relance, nous permettant ainsi de toucher une (ou 2) carte miracle


Click here to view a larger version.

Je ne suis pas paticulièrement fan de jouer des gros pots sans la position. Mais je déteste encore plus créer des pots monstres préflop alors que les joueurs de NL200 sont assez faciles à jouer postflop. Ici, on est entre blinds et mon AJ a de bonnes chances d'être la meilleure main. Toutefois, cet adversaire fait partie de la catégorie (majoritaire) qui 3-bet très rarement. Alors, certes, la situation doit ouvrir son range. Mais je doute qu'elle l'ouvre tant que cela. Du coup, AJ reste une main très correcte. Mais qui sera généralement dominée le plus souvent si ça s'emballe préflop. Je décide donc de flat et, devant sa passivité au flop, décide de tenter ma chance sur la Q qui tombe au turn. KQ et QJ ne font pas vraiment partie des mains avec lesquelles ce genre de joueur surelancera pf. AK, par contre, est clairement la main la plus probable avec laquelle il va 3-better pf et checker derrière un flop complètement loupé. Quand je disais qu'ils n'étaient pas bien difficiles...

Click here to view a larger version.

Même en 200, petit donkbet = en général weak hand ou draw.


Une main beaucoup plus délicate :
" />
Click here to view a larger version.

Mon 3-bet pf est trop faible. Et je ne m'en rend compte que trop tard quand je réalise que je suis en fait en squeeze et pas en reraise sur un seul joueur. Jouer TT au flop pour un gros pot sans la position n'est pas vraiment ce dont on rêve. Heureusement/malheureusement, je trouve un très beau flop... si vilain n'a pas de J ou 88. Et je décide de tourner ma petite erreur pf à mon avantage, en misant de nouveau trop faiblement pour voir sa réaction. Le joueur est agressif. Il n'a pas hésité pour l'instant à envoyer du lourd. Et quelque chose me laisse penser qu'il ne l'a pas vraiment fait sans une main correcte (après, ce que signifie main correcte pour ce joueur, vous m'en demandez trop). Mais mon idée est que s'il push ici, il a très probablement un J. Ce qui me permet de me dégager à moindres frais de cette main mal démarrée. Et, dans le même temps, s'il ne shove pas, ça me laisse un levier suffisant et une énorme image de force : j'ai surelancé faiblement sans la position sur deux joueurs. J'ai attaqué faiblement un flop très vide. Pour finalement mettre mon tapis en jeu. C'est un schéma qu'on ne retrouve généralement que chez des joueurs un peu weak qui viennent de recevoir un monstre. Vu sa façon de jouer jusque là, je ne pense pas qu'il soit un très bon joueur. Mais je pense qu'il saura voir le danger que représente ma ligne car c'est une ligne qu'il doit connaître et reconnaître. Il y a donc un peu de fold equity sur un weak J. Ceci dit, il est aussi plus probable, vu sa hauteur de relance, qu'il n'ait pas de J en main. Mais cette façon de faire protège aussi très bien mon TT s'il a une main comme QT ou 9T.

Et ce sera tout ce kipik en fin de digestion pour aujourd'hui

Nourrir le poisson qui sommeille en nous

Pas grand chose à dire de la journée d'hier. Cash game très correct mais pas aussi flamboyant que lundi (qu'il vaut mieux ranger dans la catégorie "variance positive"). Mes adversaires ayant eu une tendance malheureuse (pour moi) à trouver un 2-outers au turn sur des flops super safe pour mon overpair. Pas bien grave (mais trois fois, c'est lourd).

Et de nouveau deux ITM sur les deux tournois joués. Et je vais développer un peu cette "perf" très volontaire.

On a beau savoir qu'un ITM n'a quasiment aucune valeur à long terme (ok, ça réduit légèrement la variance mais c'est à peu près tout), le cerveau a du mal a enchaîner de longues séries à vide. Et c'est quelque chose que j'avais déjà fait une fois : si on commence à douter après une longue séries de tournois sans réussite, il peut être intéressant de se "rassurer" en cherchant prioritairement à assurer l'ITM. Même si on sait pertinemment, rationnellement, que l'ITM n'a aucune importance/valeur, le cerveau ne peut s'empêcher d'y associer une sorte de petite victoire.

On a beau dire qu'il faut se détacher émotionnellement du jeu, ça n'est jamais aussi simple que cela. Si on sent que l'émotionnel "commence à monter", ou qu'au moins il se réveille, plutôt que de se répéter son mantra rationnel, je trouve très intéressant "d'apaiser" cette partie du cerveau délicate à maîtriser en lui donnant ce qu'elle attend. Nourrir le monstre pour qu'il reste en sommeil.

Accessoirement, ça n'est pas non plus un mauvais exercice pour son jeu en général. On resserre. On revient aux basiques. On observe un peu plus sa table. Et ce changement de réflexes et de regard est assez instructif.

Si vous êtes dans une mauvaise passe en tournois, c'est vraiment un petit exercice que je vous conseille. Lancez deux tournois, dans vos plus petits buy-ins, et fixez-vous l'objectif de terminer ITM. Répétez le lendemain si besoin. Vous allez voir qu'il est en fait extrêmement facile de terminer ITM quand on assure. Et, en même temps, que vous ressentez une satisfaction totalement irrationnelle après 2 ITM sur 2 tournois joués. Même down de 25 de ses plus gros buy-ins, la partie émotionnelle du cerveau est ravie de finir (mal) payé sur deux des plus petits buy-ins. Au point d'effacer le négatif. Ça n'a aucun sens. C'est même absurde. Mais si c'est ce dont l'émotionnel a besoin pour ne pas commencer à douter (ou cesser), donnez-le lui!

Avantage connexe : cela va ensuite totalement dévaloriser l'ITM (qui est si facile à obtenir quand on "assure"). Et laisser (émotionnellement parlant) le champ libre pour prendre les risques nécessaires à faire de (vraies) bonnes perfs. Quitte à ne pas terminer payé 20 ou 25 fois de suite. Ce qui n'est pas bien grave, c'est le prix de la variance.


Ceci n'était pas pour répondre à "anonyme" (lol), qui s'inquiétait de mon apparente vulnérabilité au court terme. En fait, je n'y suis pas si sensible que ça. Et de moins en moins car, en effet, c'est probablement le domaine dans lequel tout joueur qui souhaite progresser sérieusement doit travailler le plus. Néanmoins, j'ai en effet mes limites. Et il est vrai que, quand j'atteins la centaine de tournois sans aucune perf intéressante (ce qui doit faire, en moyenne, 25 fois mon buy-ins "de référence" -i.e. $109 actuellement), je ressens nettement la montée de l'émotionnel.

Est-on encore dans le court terme ? Oui, rationnellement. Et non, émotionnellement. D'ailleurs, pour lire pas mal de blogs de joueurs "respectés", ou de forums, c'est un phénomène qu'on ressent assez souvent dans cette zone "100+" (ou, pour être plus précis, dans la zone "semaine à vide" de la plupart des regulars). Et je sais qu'il va me falloir réussir à porter ça aux 200 qui correspondent plus à la façon dont la variance s'exprime en moyenne (phrase qui ne veut rien dire mais...). C'est en chantier. Mais ça n'est pas le plus facile...

Après, il est vrai que la façon dont j'en parle dans ce blog peut laisser croire que l'impact est plus fort. Mais il faut aussi bien comprendre que ce blog sert d'exutoire. De la même façon que, dans la nuit de dimanche à lundi, je postais sur club poker mon "envie de tout laisser tomber" tellement j'en avais plein le cul d'encaisser systématiquement. Mais, dans les minutes qui suivaient, je jouais tranquillement mes chances deep dans le $5+R. Comme si de rien n'était.

On est tous pareils : ça fait du bien de gueuler un bon coup à chaque badbeat.


Maintenant, j'avoue que, lundi, j'arrivais à saturation. Et il m'a fallu prendre quelques mesures pour assurer que je ne franchisse pas la limite. Il vaut mieux réagir avant de se retrouver dans une situation où le tilt devient une possibilité. Ça ne sera pas le cas cette fois. Mais ça ne fait jamais de mal de se "réassurer"...


Ceci dit, ce post étant beaucoup plus sérieux que je ne l'aurais voulu, une petite main observée hier. Et qui m'a fait mourir de rire. C'est un peu comme chercher les erreurs entre deux images. Plus on regarde, plus on en trouve...

Talonted_M: calls 400
Old Hoburn: raises 1200 to 1600
3 players fold
whiplash1972: calls 1600
3 players fold
Talonted_M: folds

*** FLOP *** [8h 7s 9h]
Old Hoburn: checks
whiplash1972: bets 16946 and is all-in
Old Hoburn: calls 16532 and is all-in

Old Hoburn: shows [Ac Qc]
whiplash1972: shows [7d 8d ]

*** TURN *** [8h 9s 7h] [9d]
*** RIVER *** [8h 9s 7h 9d] [Qs]
Old Hoburn collected 37714 from pot

Heureusement que je n'avais pas le 78, j'aurais très certainement mal encaissé celui-là :D

Et ce sera tout ce kipik pour aujourd'hui

On efface tout et on recommence

Journée cruciale lundi. Après la catastrophe du week-end, le besoin de réassurance était énorme. Tout comme j'avais besoin de vérifier si ce bad run avait eu des effets sur mon jeu. Et, si oui, lesquels.

Un petit peu d'appréhension, donc, avant de me remettre au cash game après quelques semaines d'absence. Mais les doutes vont vite se dissiper. Malgré une perte assez rapide de deux caves pour avoir surévalué les hand range de 3-bet (autrement dit, de re-raise) de mes adversaires (mon dieu qu'ils sont nits en 200!). Mais, bon, ce petit souci vite réglé, ça a gentiment déroulé ensuite. Pour un gain net de 5 caves. Et les deux seuls tournois de la journée (11+R et 5+R) se sont aussi très bien passés. En particulier le 5+R, terminé deep. Et, ce, alors que j'ai vraiment dû batailler pour survivre faute de jeu. Un très beau tournoi... qui mériterait presque une vid...

Une parfaite journée, en somme, pour retrouver la confiance. Ou, en tout cas, ne pas la perdre. Le "skill" est bien là. Pas de raison de douter. J'affronte juste une mauvaise passe dans la variance avec laquelle il faut faire contre mauvaise fortune bon jeu. Et c'est tout.

Ceci dit, j'ai tout de même noté dans le 5+R deux mains jouées un peu weak. Où je n'ai pas osé aller au charbon malgré le bon read. Et qu'on peut clairement imputer à un manque de confiance. Mais il ne devrait pas être bien difficile de remédier à ce problème...


Là où je n'ai plus de doutes, par contre, c'est sur ma participation aux Hold'em Series. Le moral revient. La confiance aussi. 800€ de stacking sont confirmés. 600 encore en attente. Et on verra bien pour le reste. Ou un troisième stacker se présente en dernière minute. Ou je mettrai la main à la poche. Ou j'en profiterai pour me reposer. Ou jouer en cash (autant ça me saoule online, autant j'adore le CG en live)...



La journée d'aujourd'hui est encore en cours. Et même si elle a un peu plus mal commencé, elle suite le même chemin qu'hier. Trois 2-outers au turn m'ont un peu fait mal et seulement permis de finir à +2 caves. Mais ça n'est pas bien grave. J'essaierai de faire un peu mieux plus tard dans la nuit pour ma seconde session. En attendant, je me détend un peu sur le 5+R qui me réussit beaucoup depuis quelques temps. En matant de vieilles vids de johnnybax... histoire de voir comment on joue un big stack ;)

Et je vais tenter de rester sur ce programme toute la semaine : deux ou trois sessions de cash. Et un ou deux tournois pendant que je révise les "bases". Histoire de ne pas trop jouer. Et laisser le cerveau se calmer tranquillement. Oublier doucement cette mauvaise semaine. Après tout, le 5+R gagné ne remonte qu'à 20 jours. Et je n'ai quasiment pas joué la semaine suivante. Une semaine d'enfer pour une journée de joie, c'est beaucoup mieux que ce qu'un joueur de tournoi peut décemment espérer. En tout cas, je signerai bon volontiers :)


A part ça, pas grand chose. J'aurai bien quelques mains de cash à poster. Mais on verra ça demain.

Et ce sera tout ce kipik tout sourire pour aujourd'hui

Entre corde et rasoir...

Énorme déception ce week-end : dans "In bed with Doc Gynéco" (version Hard, Intégrale, Non censurée) ben, le doc, il fait rien. Moche, non ?


Désolé. Je manque cruellement d'humour aujourd'hui. Mais le week-end a été une pure horreur. Rien, de rien, de rien. J'ai pensé un moment vous en faire un résumé mais, franchement, on va s'en passer. D'autres que moi l'ont fait sur leur blog (kgoule ou tilou par exemple) et cette longue série de badbeats ne m'a jamais ému. Alors même que ce sont des joueurs que j'apprécie beaucoup. Je ne vais donc pas vous infliger ça; je ne vois pas pourquoi ça vous toucherait plus. Et on va faire dans le rapide : quel qu'ait été mon avantage ou mon désavantage, j'ai pas été foutu de gagner une seule des mains décisives. Quand on s'extasie de gagner QQ vs 88, c'est que ça ne
run pas très good ;)

Cette semaine verra donc un retour en force du cash game. D'abord car je suis monté assez haut dans les buy-ins (le week-end coûte cher). Au point d'atteindre le "seuil" que je me suis fixé (entre 2000 et 3000 de pertes, à partir duquel gagner un "petit" buy-in n'est plus suffisant pour endiguer l'hémorragie). Mais aussi car je tiens à terminer la semaine avec le moral au beau fixe.

Le stacking des Hold'em Series semble bien engagé avec en gros les 2/3 du budget trouvé. Ça commencerait aujourd'hui, j'annulerais pourtant car, franchement, le moral est au plus bas. Reste donc une semaine pour retrouver la forme. Et la confiance. Or, pour ça, rien de tel qu'un peu plus de CG.

J'ai vraiment envie d'aller jouer ces tournois. J'ai aussi vraiment envie d'être à la hauteur des
attentes des stackers. Mais ça passe d'abord par un retour à la confiance.

Parce que, le pire, c'est que j'ai joué un excellent poker (de tournoi) ces 4 ou 5 derniers jours. Les dernières petites (et grosses) corrections sont bien passées. Quelques moves que j'avais délaissés ont même refait leur apparition (notamment entre 15 et 20BB). Et j'ai nettement augmenté mon agressivité depuis que je suis plus attentif.

Reste deux petits points à régler : un manque d'agressivité SB vs BB. Mais je déteste cette position de merde. Et une certaine tendance à encore surestimer ma fold equity contre de très gros stacks. Ce second point devrait se régler rapidement. Le premier (SB vs BB) devrait bénéficier du retour au cash game.

Ensuite, il faudra encore réussir à gagner ce foutu 80/20 ou 60/40 ou 50/50. Mais, ça, ça ne dépend pas de moi.


Reste que le gros bénéfice de ce week-end (de cette semaine), c'est surtout la résistance dont je fais preuve. Même hier, en fin de nuit, alors que j'étais à deux doigts de craquer complètement après une semaine noir de chez noir, j'ai continué à jouer les deux tournois restant (un $5+R et le dernier $11 de la nuit) comme si de rien n'était. Et à réussir à monter dans les deux de très beaux stacks. Aucun n'a tenu (une belle série dans le $11 : KK perdu contre QQ, puis AK vs KQ, 77 vs JT et, enfin, AK vs A8. De 50/1000 environ à même pas payé, ty la chatte) mais, même à deux doigts de la dépression, j'étais encore là. Et bien présent.

Et, ça, c'est ce qui me permet de garder, finalement, plutôt un bon moral. Je run comme un chien. La déchatte ne me lâche pas d'une semelle. Mais ça ne m'empêche pas de continuer à me battre avec toute la froideur nécessaire en attendant que ça tourne, enfin, un peu en ma faveur. Alors que, en face, ça s'évertue à vouloir me donner des jetons. Il va bien venir un moment où je vais finir par les prendre...


Sur cette note d'optimisme, il va être temps de me plonger dans le cash. Avec probablement juste les rebuys et un $55 en accompagnement.

Désolé de ne pas être plus joyeux. Mais, promis, demain ou après-demain, vous aurez le droit à un kipik en forme (de quoi, je l'ignore encore* ;)).


Et ce sera tout ce kipik pour aujourd'hui



* un vrai clown, le kipik. T'es sûr que tu vas bien ?**
** oui, je sais que parler de soi à la troisième personne, et s'auto-questionner, sont deux signes d'un début de schizophrénie ;)


PS : vgg tilou pour cette jolie TF du $100+R!!!

Pain Is A Close Up (Apollo 440 - me semble très approprié)

La journée d'hier rebondit de façon amusante sur le post d'hier. Puisque je l'ai terminée en compagnie de Brandon Schaefer sur un $8+R. Alors, ok, vous me direz : il n'a "rien" fait depuis Monte Carlo 2005, il est broke! has been, one time etc. Et vous pouvez le penser. Mais c'était juste pour le fun : parfois, le buy-in n'est pas le plus important ;)

Ceci dit, ce fut une agréable rencontre. Même si je n'ai pas joué une main avec lui. Plutôt bon signe ;)

Un tournoi assez étrange, d'ailleurs. Mais, revenons là où je vous laissais hier : après 12h de poker, je me sens en super forme. Concentré à 200% sur les parties. Et je décide de continuer jusqu'à ce que je gagne un de ces foutus donkaments. Ou que je m'effondre.

Je sais bien ce que j'ai dit plusieurs fois sur la fatigue. Mais, il n'y avait là nulle fatigue. Juste ce magnifique état second auquel on arrive quand on manque de sommeil (mais pas d'adrénaline). Et j'adore jouer dans ces conditions. Je ne sais plus si j'avais posté ça sur le blog ou sur club poker mais, quand je jouais en cash sur Party, il m'arrivait de jouer des sessions marathons de 36, 48 h. Ou plus. Au point de jouer dans des états seconds où j'avais des tells sur la force du vilain à la façon dont il poussait ses jetons. Oui, c'était online. Et, même, en limit HE. Mais je vous jure que le son était différent quand ils poussaient violemment en bluff pour m'intimider :D

Bon, je n'étais pas non plus à "ce" point-là, hier. Je n'y arrive plus, trop épuisant... ensuite. Mais il y avait un petit début de quelque chose. Comme si j'étais... observateur de moi-même jouant. Et ça m'a permis de m'apercevoir de petits défauts qui étaient devenus des habitudes. Notamment en matière de patience. J'ai toujours eu un jeu extrêmement patient en tournoi. Au point que certains diraient plutôt "excessivement patient". Étonnamment, cette patience ne fait plus partie de mon répertoire.

Et j'en ai eu la preuve sur le $162. Après avoir monté un stack très correct, au-dessus de la moyenne après 90mn de jeu, le néant. Absolu. Total. Card dead complet. Rien au-dessus du 9. Ou des K2 et Q4. Et même pas des cartes connectées/assorties. Une horreur qui va durer une heure et demie. Sans jamais rien pouvoir faire. Ou pour être tout à fait correct : sans rien pouvoir faire de vraiment intéressant. On peut toujours push une poubelle et espérer. Ou reshove son 94o en priant qu'on soit bien dans la partie "fold" de la range du vilain. Seulement, voila : j'en ai plein le cul de push des poubelles et de me faire busto alors que je pouvais encore attendre un peu. Et je n'en peux vraiment plus des reshoves qui ne passent jamais quand je n'ai rien et qu'il n'y avait, finalement, pas vraiment urgence.

Précisons tout de suite : ça n'est en rien une crise de doute. Je reconnais parfaitement la valeur de ces moves. J'ai d'ailleurs push deux poubelles et envoyé un resteal dans le 162. Qui sont tous les trois passés. Ce que je remets en doute, c'est le côté "mécanique" de ces moves. Qui fait que si j'ai entre 13 et 18BB, qu'un aggro raise, je vais shove. C'est mathématiquement correct. Sauf que, sur les plus petits buy-in, aggro ne sait pas fold (devient donc mathématiquement incorrect). Et, sur les buy-ins plus conséquents, aggro est totalement conscient du fait que le gars de blind à 17BB devant lui... une situation de resteal parfaite. Et, du coup, il n'est pas souvent dans le bas de sa range...

Je grossis volontairement le trait. Mais c'est juste histoire de mettre en avant le fait que je suis passé, avec le temps, d'un move rare et mesuré à un réflexe. Il faut être prêt à shove et reshove. Ça ne signifie nullement qu'il faille se la jouer scout, 'toujours prêt!'.

Au final, je vais finir in extremis dans les payés du 162. Et ce petit miracle va me mettre du baume au coeur pour la suite. Qui va osciller entre cauchemard et ITM. Mais c'est pas grave. Pour finalement s'achever sur le $8+R. Heure de rebuys merdique à souhait, que je termine avec le strict minimum (5000), en partie à cause du plus beau chatard encore jamais croisé en rebuys : 24 mains jouées sur 61 dealt... 24 gagnées. Peu importe le nombre d'outs ou d'adversaires. 24/24! Et, pour être franc, je me désintéresse complètement de ce tournoi pour me focaliser sur le $109 qui approche de la bulle.

Finalement, je vais sauter ITM du $109 et trouver AQ dans le 8+R. Un limper UTG. Un second limper. OK, ma main est morte mais tant pis, let's go to bed. Je push mes 6BB et... tout le monde fold ??? Forcément, avec l'image de mega serrure qui est la mienne... Et ils vont même se féliciter dans le chat (beaucoup de français à cette table, très sympathique. Dommage que je n'aie pas été plus "présent") d'avoir certainement économisé de l'argent en foldant.

Une petite main anodine. Mais qui fut pour moi comme une révélation : depuis quand je n'ai pas réfléchi sérieusement à l'image que je projette ? Je reste avec l'idée de l'image qui était la mienne : très très très tight. Mais, dans les faits, cette image est probablement assez souvent loin de la réalité. Et on retrouve le problème d'impatience évoqué précédemment : si je suis impatient; si je pars en move un peu trop tôt, un peu trop souvent; mon image se dégrade au point de rendre mes moves mathématiquement incorrects, puisque basés sur des hypothèses qui ne sont plus vraies. Or, je ne maîtrise pas vraiment les effets d'une image loose. Alors que j'ai tellement joué tight que, celle-là, je sais exactement à quoi m'attendre.

Au final, cela signifie juste que je ne réfléchis plus autant qu'auparavant quand je joue. Ou, en tout cas, que j'ai délaissé certains points de réflexion pour me concentrer sur d'autres. Ce qui ne serait pas grave si les conditions initiales, sur lesquelles on a suffisamment réfléchi, n'avaient pas changées. Hélas...

Pour en revenir au $8+R, je vais enchaîner avec du shove. Puis du reshove. Mais, cette fois, de bons shove et reshove, qui capitalisaient bien sur l'image. Pour finalement se faire payer par une main dominée une fois l'image un peu écornée et revenir dans la partie. Mais échouer en 25ème place, sorti par mon chatard des rebuys, toujours là. J'aurais jamais dû aller jouer un 60/40 contre lui :)

M'enfin, j'ai outlasté Brandon Schaefer !!!


Le thème des prochains jours sera donc : un peu plus de patience. Et un peu plus attention à l'image. Et si PS voulait bien me faire gagner une fois, ou un million de fois pour compenser, lol, un de ces putains de TT vs A4 ou QQ vs A6... il y aura moyen de faire quelque chose de pas mal. Je le sens, c'est là, ça me tend les bras ;)


Et ce sera tout ce kipik les bras ouverts pour aujourd'hui

Quitte à être card dead, autant en faire une tartine...

Nuit cauchemardesque sur laquelle je passerai très vite, pas envie de m'appesantir dessus. L'impression d'avoir pourtant très bien joué (enfin!). Mais, en même temps, entre les tournois complètement card dead pendant deux heures et les sorties précipitées sur des badbeats de toute beauté, il n'a pas été très difficile d'éviter les moves stupides...

Donc, oublions cette nuit (qui, d'ailleurs, se continue. On va voir si le corps/cerveau tiennent mais je n'ai pas envie de me cocher sans ne perf). Et intéressons-nous à un commentaire d'hier :

Vincent a dit...
Désolé pour le coup de gueule mais :
tu vas jouer des 5.5$ et des 11$ toute ta vie ou quoi ? T'as pas l'impression que t'as assez perdu de temps comme ça ? 3 ans au minimum que tu fais ça! T'espères quoi ? gagner un 5.5$ ? "youpiiii j'ai gagné 1500$!" En CG, en 3 ans en étant "pro" comme toi, tu serais en medium/high stakes minimum. Au lieu de passer 5h de l'après midi a jouer un 5.5$, tu peux pas multitabler la nl200 et faire 2500 mains au moins ??
T'as envie d'être un smicard du poker toute ta vie ou quoi ?!
Désolé mais j'en peux plus de tes pseudos coup de gueule a la noix ... Avance merde !


A première vue, c'est pas que faux. Mais...

Je joue les $5.50 parce qu'ils démarrent en même temps que les $109. Pas parce qu'ils existent. D'ailleurs, quand je run good, je ne les ouvre pas. Et même là, alors que tout va de travers, je peux te garantir que ça occupe une portion très minime de mon cerveau. Si tant est que je ne joue pas complètement en auto-pilote.

Mon "coeur de cible" est constitué des $55-$162 et $11/22+R. J'ai déjà mis pas mal de temps à y arriver. Je t'assure (vous) que je n'ai aucune envie de revenir aux $5 et $11 (pitié, autant de badbeats que vous voulez mais pas ça!!!). Pourtant, les ajouter à mon "planning" présente plusieurs avantages :

  1. ils se jouent en même temps que les $109 les plus intéressants (car plus petits fields). Hélas, c'est aussi l'heure où il est difficile de trouver des tournois intéressants. Ça permet donc de rester en 4-tabling. Ne pas les jouer reviendrait, pour un joueur de CG, à ne pas ouvrir une 200 alors qu'il n'y a que trois 400 de dispo (OK, y'a rien qu'une 50. Tu prends ?). C'est certes moins rentable. Mais, en terme de moyenne horaire, c'est toujours mieux qu'un rectangle de fond d'écran (surtout si on peut en plus jouer en aveugle...)
  2. étonnamment (ou pas, en fait), c'est aussi le tournoi sur lequel je suis le plus rentable. Ben ouais, hein, vu le niveau du field, c'est pas difficile... Grosso modo, un bon presque 30% d'ITM (dont je n'ai pas grand chose à foutre). Et un ROI qui a toujours dépassé les 100% et plafonne en ce moment à 400 (mais ça redescend lentement, bien sûr). En clair : quand je lance un $5.50, je fais un bénéfice de $20. Ou, dit autrement, le $109 d'ouvert au même moment me coûte seulement $89 (eh! on réduit la variance comme on peut).
  3. C'est même tellement rentable qu'il ne faut pas oublier qu'il est plus facile de battre un field de 2000 joueurs sur un $5.50 qu'un field de 160 sur un $109. Allez... peut-être pas plus facile (surtout que la motivation n'est pas la même, etc). Mais, disons, équivalent. Or, un $5.50 sur PS, ça paie $2500 ($1500 pour le plus petit de l'après-midi). Soit autant qu'une win sur un $109 à 160 joueurs. Ou qu'un podium sur un plus gros ou un un énorme $55. A titre de comparaison, ça paie plus que le $33 de midi à 400 joueurs. Et, pour l'instant, je gagne plus chaque fois que j'investis $5.50 que quand j'en investis $33 (mais moins, certes -heureusement, lol- que quand j'en investis $109). Le tout, par contre, pour une attention nulle ou presque (en gros, je m'y intéresse seulement une fois très deep).

Ne pas jouer ces $5.50 reviendrait, en cash game, à ne pas jouer certaines mains rentables sous le prétexte erroné que la rentabilité est trop faible (pour rappel, le poker est un jeu de petits edges). C'est pas que ça me fasse plaisir de les jouer. Ça me fait même plutôt chier. C'est juste que le coin d'écran occupé rapporte systématiquement $20. Au lieu d'afficher mon fond d'écran. Quand les choses iront un peu mieux, je me tournerai de nouveau vers Full Tilt pour les $55 ou $75 qu'il y a dans ces heures-là. Pour l'instant, vu que je ne suis pas au top, ça n'est pas, à mon avis, le moment de se disperser...

Il y a donc une logique au fait que je joue ces $5.50 en ce moment. Ça n'est généralement pas le cas mais, là, je préfère. Ceci dit, ces petits tournois ne sont pas dénués non plus d'intérêt. On voit aussi des mains très intéressantes. Parfois (très) étranges. Mais, comme tout ce qui peut amener à réfléchir, c'est bénéfique à son jeu en général.


Après, on va arriver au cash game. Et on me dirait, à raison, que si j'ouvrais une 200 à la place du tournoi à $5.50, je gagnerais bien plus, pendant les trois heures que ça dure en moyenne, que $20 (sinon, ça serait grave). Et c'est vrai. J'ai même essayé. Le problème, c'est que jouer en même temps du cash game et des tournois ne me réussit absolument pas. Et, pour en avoir discuté avec pas mal d'autres joueurs, ça n'est pas que mon problème. En fait, même alterner est délicat. J'ai constaté que les résultats sont très nettement meilleurs quand je suis dans une "période" essentiellement CG. Plutôt que quand j'alterne CG et MTT. Les logiques ne sont pas
totalement les mêmes. Et, au moins dans mon cas, il semble préférable de clairement dissocier les deux. Pas un hasard non plus si mes plus gros tilts ont eu lieu quand je faisais les deux (et pas forcément en même temps - et, oui, ça explique pour beaucoup les résultats très inférieurs de ces "périodes").

Reste évidemment la solution "extrême" du tout cash game. Ou, au moins, en majorité. Mais j'en ai déjà parlé. C'est juste que je n'arrive pas, online, à aboutir à cette même implication personnelle que lorsque je joue en tournois. Une heure de CG me saoule. Deux m'épuisent. Littéralement. Trois, gare au tilt! A l'inverse, jouer 12, 24 ou 36h de suite en enchaînant les MTT et les badbeats ne me pose aucun souci. Or, non seulement je n'ai pas beaucoup mieux à faire (mais je peux trouver, c'est pas un problème, lol). Mais, surtout, j'adore ça. Et si je pouvais tenir 72h, je ne me gênerais pas ;)

Est-ce que ça m'emmerde ? Ben, oui. Forcément. Je suis tout de même conscient de la différence (variance de merde!). D'ailleurs, la part du CG a nettement progressé cette année. C'est certainement encore insuffisant mais, pour l'instant, ça représente environ 50% de mes bénéfices de l'année. Et, quand on me demande, je recommande plutôt d'avoir une base en CG...


Néanmoins, il serait tout aussi stupide de mettre le CG sur un piédestal. Juste deux points : on peut avoir un edge de folie en tournoi sur des buy-ins faibles/moyens. Et qui n'a rien à voir avec l'edge qu'on aurait si on jouait "purement" au poker. La "masse" des joueurs n'a aucune notion stratégique. De même, le détachement à l'argent est grandement facilité. Personnellement, je peux encaisser badbeat sur badbeat en tournoi, pendant des heures comme cette nuit, et rester totalement "étanche". Nettement plus difficile en cash. Nettement...

Pour rappel, je jouais tout de même essentiellement en cash à mes débuts. Il aura suffi d'une session de folie, entraînant un tilt complet, pour me retrouver en quelques jours avec une bankroll qui comprenait autant de chiffres après la virgule qu'avant. Alors, certes, j'ai été aidé pour me relancer (et de nouveau soutenu cette année pour m'aider à monter sur les $$5/$109, ty ty). Et ça peut sembler ne pas aller très vite. Mais il faut aussi remettre ça en perspective. Et réaliser que je suis passé d'un potentiel habitat sous les ponts à une BR me permettant d'évoluer
sur les $109 et en NL200 (presque 400. Presque... Mais il ne faut pas oublier non plus que "vivre du poker" impose des ressources nettement supérieures à "jouer/jouir du poker". Ça, j'aurais mieux fait de le comprendre avant de commencer...).


Certes, ça ne va pas aussi vite que je le voudrais. Et mes objectifs vont bien au-delà. Vu que, en toute franchise, je vivote du poker plus qu'autre chose. Maintenant, ça avance tout de même. Ça apprend. Ça travaille. Ça progresse. Un coup dans le bon sens. Et un autre dans le mauvais. Mais ça avance. Tranquillement. Et je doute que l'impatience soit une vertu au poker ;) Je peux
certes espérer me coucher un matin avec une bankroll qui me fasse bander (là, je l'ai mi-molle à gauche, flasque à droite) et me permette de jouer avec les meilleurs. Pas croire que je vais me réveiller un matin en étant soudainement parmi les meilleurs. D'ailleurs, le jour où ça viendra, je ne vois vraiment pas au nom de quel principe j'arrêterais de jouer avec des moins bons. OK,
peut-être pas sur des $5.50. Mais tout de même... ;)


Voili voila. Pas de photo, donc, de votre "idole" en train de jouer au Bellagio avec l'élite mondiale. Pas même une bankroll digne vraiment de ce nom. Juste des deep runs dans les pires donkaments de la planète. Et un taux horaire qui ferait mourir de rire un petit indien (en même temps, payé pour jeter encore et encore de la merde, c'est déjà bien payé. oops, de l'aigreur :)). Ni strass. Ni Champagne. Pas même des paillettes. Rien que de la sueur. Des larmes. Et, de temps en temps, une main joliment donkée qui me fait rire de moi-même...

Après, on aime. On n'aime pas. Ça n'est pas bien grave. Tout ce que je sais, moi, c'est que je n'ai pas le choix : je n'ai en tout et pour tout que ce que j'ai gagné depuis le brokage sus-cité. Et si je devais le perdre, je ne pourrais probablement pas repartir. Faut faire avec ma bonne dame. Et tant pis s'il faut mendier ne serait-ce que pour quelques buy-ins pour aller jouer des tournois à l'ACF ;)

Et ce sera tout ce kipik qui s'offre un droit de réponse histoire de ne pas dire "mais je t'emmerde, ducon!*" pour aujourd'hui



* ;) (autant le préciser, ce genre d'humour ayant souvent -toujours- tendance à joliment foirer...)

Je pense (trop) donc je suis

Journée terriblement décevante hier. Manque de chatte. Mais aussi manque de lucidité parfois. Et j'ai surtout commis l'erreur de vouloir prolonger la session au-delà du raisonnable. Avec le résultat prévisible : de la merde!

Seule éclaircie de la journée : un deep run dans le $5.50 de l'après-midi. Mais où je vais, pour une raison que je ne m'explique pas encore, commencer à slowplayer à 18 joueurs left. Bilan : je me retrouve condamner à folder deux sets sur des boards KQXJT (KK) et AcQXJcKc (JJ, il montrera sa quinte flush). Et shortstacked. Pour une très décevante 16ème place vu que ce tournoi n'a aucun intérêt pour moi à part terminer top 3 (un peu de points TLB mais ça n'est pas vraiment un objectif).


Pourquoi avoir cherché à slowplayer dans ces situations ? Contre une opposition très loose et prompte à s'enflammer avec TP ??? Un mystère...


Le reste fut assez décevant, avec notamment une incapacité à monter du jeton. Le pire fut sans doute encore le $55 à $80k GTD. Après une superbe 283ème place (280 payés à chaque fois) contre une chatte de champion du monde (eh eh). Puis une 282ème sur une défense de BB avec 22 qui n'avait pas beaucoup de sens. Hier, après des heures de galère, et avoir finalement réussi à prendre un peu de hauteur, je m'envoie en l'air sur une main superbe... que j'ai bien envie de partager :

[154/154]
#######################################
Poker Star Game 21035778099 / Tournament
Blinds : 300/600 - Ante 50.0
#######################################
9 players
[SB] jrokluvx (10070)
[BB] Abellyus (16069)
[1] LOL_FAILURE (25958)
[2] JasonKoD (16859)
[3] Bonsy (23927)
[4] dasman13 (10725)
[5] blue2two (19795)
[6] Dewi_cool (3872)
[But] Horacio2701 (15076)

Abellyus 6 5
Initial Pot: 1350
LOL_FAILURE folds
JasonKoD folds
Bonsy raises to 1800
dasman13 folds
blue2two folds
Dewi_cool folds
Horacio2701 folds
jrokluvx calls 1500
Abellyus calls 1200
### FLOP ### 4 A 3
Pot: 5850
jrokluvx checks
Abellyus checks
Bonsy bets 3000
jrokluvx folds
Bad feeling, j'hésite déjà à payer avec mon connector mais la cote, tout ça... (ceci dit, la cote, même implicite, n'est pas non plus si géniale que ça). Vilain vient d'arriver à la table, je n'ai absolument aucune info sur lui. Et son continuation bet ne montre aucun signe de faiblesse. Ca ne m'a pas empêché d'y voir un bon spot pour push. Et me faire payer par AQ qui a clairement vu dans mon move un joli cadeau de Noël.

Pourquoi je m'envoie en l'air systématiquement à la bulle de ce $55 sur des moves foireux (ou douteux) ? Aucune idée. Mystère n°2.


Ce qui fait trois avec le mystère du sommeil. Déjà bien assez pour m'occuper tout le reste de la semaine...


Une autre petite main à partager. On est cette fois dans le $11 Rebuy+Add-on. Un tournoi que je déteste, ne me demandez pas pourquoi.

[125/125]
#######################################
Poker Star Game 21042090376 / Tournament
Blinds : 300/600 - Ante 50.0
#######################################

8 players
[SB] jorgelac (31619)
[BB] Claudio 9 (21865)
[1] Mgusso554 (7819)
[2] tafraout (56102)
[3] dracula15thc (24521)
[4] Madiegirl (14250)
[5] nickstrick1 (41930)
[But] Abellyus (11410)


Abellyus A 9
Initial Pot: 1300
Mgusso554 folds
tafraout folds
dracula15thc folds
Madiegirl folds
nickstrick1 folds
Abellyus raises to 1500
jorgelac calls 1200
Claudio 9 folds
### FLOP ### 2 4 5
Pot: 4000
jorgelac bets 11400
La SB est extrêmement loose. Et a aussi une tendance très nette à slowplayer. Limper KK en début de parole, checker trois fois ensuite et finalement payer un bet river alors que 247 mains battent sa paire. La même avec QQ mais en payant un raise pf et en chack-call trois fois sur un board AKXXX. Flat-caller pf et flop avec pp8 sur un board 223 puis checker derrière le turn 3 et, enfin, faire un value bet plutôt faible river 8 etc etc etc

So... que penser de ce donk shove ??? Franchement, ça sort de son registre. Et je doute que ce soit un joueur capable de changer de registre. So what ? De ce que j'en sais, il ne ferait pas ça avec un 2 ou 5. Et pourquoi le faire avec un brelan ? Une petite overpair ? Ca ne lui ressemble pas non plus. Conclusion logique : il est sur la quinte. Un 3. Ou un As. Et, dans ce cas, mon kicker est assez souvent devant. Mais plus probablement un 3.

Vous avez deviné la suite : j'ai payé, certain de trouver un 3 et de double up easy (je sais, c'est déjà super limite borderline...). Mais il avait un 6 avec son 3 pour un drawing dead (enfin, quasi) assez superbe. wtf ???


Facile, kipik : KK, c'est jamais qu'une paire. 88 sur 22338, ça peut être battu par 22 ou 33. Mais 36 sur 245, c'est les nuts, baby! J'ai vu du slowplay passif là où il n'y avait en fait que de la trouille. C'est ce qui arrive quand on commence à réfléchir beaucoup plus que son adversaire. Je ne sais pas exactement à quel niveau de réflexion j'était arrivé, là. Mais, une chose est sûre : j'étais à des milliers de kilomètres de la réalité, simple et banale...


Et ce sera tout ce kipik pour aujourd'hui. Promis, je ne le referai plus (menteur)

T'as vu l'heure ?

Réveil de bonne heure aujourd'hui. Et en grande forme après une nuit...

Je cherchais un qualificatif correct mais, en fait, "une nuit" résume parfaitement ma gestion du sommeil de ces derniers temps. Et, rien qu'à voir mes premiers tours de table de la journée, je sens déjà que mon jeu n'a rien à voir. C'est probablement une évidence. Mais, pour quelqu'un comme moi qui n'a jamais réussi à maîtriser son sommeil, c'est toujours une surprise...

Ceci dit, reste encore à convertir cette bonne forme en résultats concrets. Ce qui, hélas, n'est jamais garanti d'avance au poker (et encore moins en tournois). Pour l'instant, c'est pas la joie. Mais il suffit de si peu de choses pour passer de qsfhqHFBQSBGQBGJHQZBjnsfjkgnjkqsngk à weeeeeeeeeeee. Et j'ai une énorme envie de pousser un WEEEEEEEEEEE!!!!!!!!!!! aujourd'hui.


Ceci dit, si je pouvais un jour régler ce sommeil de merde...


Et, en même temps, il va aussi me falloir calmer cette pulsion qui me pousse en ce moment à aller chercher des edges extrêmement minces dans des situations plus que douteuses. Mon cerveau refuse de folder (so weak!) et, pour l'instant, je le paie assez cher. Mais, bon, c'est plutôt un problème récurrent chez moi. Et, cette fois, au moins, je l'ai très rapidement détecté. Ne reste plus qu'à le résoudre. En général, ça nécessite une main vraiment horrible. Qui me met une honte effroyable. Pour que, ensuite, je me calme. Et je crois que je viens de la faire dans un $11 :

UTG+1 limp
je suis avec pp9 (on est tous dans les 20-30BB deep)
BU flat aussi
mais SB relance à 8BB

le gars est assez aggro et je time pas mal avant de me dire "Non! folder, là, ça serait weak. Push pour isoler !".


Et je n'ai jamais trouvé de 9 pour battre sa paire d'As...
Non pas qu'il ait systématiquement AA ici. N'exagérons pas non plus. Mais il n'aura certainement jamais un hand range très favorable à pp9 (sic)... même s'il est parfois sur un move (et le raise à 40% de son stack, fallait vraiment être optimiste pour croire à un move, lol).


J'ai honte.

Et ce sera tout ce kipik qui va se racheter pour aujourd'hui

Dure reprise

Une semaine sans jouer. Ben, on s'en ressent...


Journée de merde, lundi. Même pas un petit ITM pour se remonter le moral. Je ne reviendrai pas sur le dernier suckout de la journée, on en a déjà bien assez parlé ailleurs... ;)

Un peu mieux aujourd'hui (mardi). Mais vraiment sans plus. Les ITM sont là... mais pas forcément dans les tournois qui comptent. Ni vraiment deep. Et je bulle pour la seconde fois de suite le $80k GTD. Mais cette fois, c'est de ma seule faute.


Seules constantes de ces deux journées de reprise (avec la bulle du $55) :

  • impossible de gagner avec AX (ou pp) vs KX. Ça ressemble à une malédiction. D'ailleurs, j'ai commencé à m'y adapter et à push KX (et, yep, j'ai gagné vs AX). Je plaisante sur "l'adaptation". Mais 0/9, ça saoule vu que ça m'a à chaque fois condamné à devoir ralentir alors que j'avais un stack plus que correct en approche de bulle (dont je n'ai jamais pu profiter). Un jour, je comprendrai quel intérêt les donkeys shortstack trouvent à push KX sans aucune fold equity. Et de préférence sur un relanceur en début de parole. Quelque chose doit m'échapper dans ce move...
  • impossible de resteal sur des aggros à 25% et plus de raise préflop sans qu'ils aient une grosse paire en main. Et jamais de suckout! Quand ça veut pas...


En même temps, mon jeu était approximatif lundi. Et pas encore au top aujourd'hui. Donc, ces petites misères restent secondaires. Difficile de dire si les mauvais pushes, calls et folds coûtent plus ou moins cher au final que le manque de chatte. Mais les torts sont nettement partagés.


Ça ira mieux demain... j'espère! Je crois que j'ai surtout besoin d'une bonne grosse nuit de sommeil et de me reposer un peu le cerveau. Qui, pour l'instant, fait un peu tout à l'envers et fold des AA pour des minraises river alors que ça ne coûte rien mais trouve malin de resteal avec pp2 et 15BB à la bulle contre un adversaire qui me couvre (même si légèrement, ça suffit à lui donner un call plutôt facile à deux éliminations des places payées).


Sur ce,
ce sera tout ce kipik qui va essayer de dormir pour aujourd'hui...

Trop crevé pour titrer

Je profite de ma crève (ben ouais, si je planifie un we à Paris, fallait que ça m'arrive) pour continuer à régler plein de petits trucs trop longtemps laissés en plan. A commencer par toutes ces vidéos.


Premier chantier : les regarder ! lol

Et première mauvaise surprise : quand je disais que plus c'était vieux, moins c'était bon... je ne me trompais pas beaucoup. Un bon paquet va donc dégager rapidement. Mais ce sera aussi le cas de quelques plus récentes, notamment un $109 dramatique*. Ca ne remonte pas à si loin mais le recul est largement suffisant pour bien mesurer l'horreur de la chose. Dire que j'ai fait une TF là-dessus...

Néanmoins, quelques anciennes resteront car elles me semblent bien correspondre à un public plus... large ;) Le Mediaroll à droite me permet d'ajouter des commentaires au titre de la vidéo, ça permet donc de bien préciser ces "petits" détails.


Reste encore à faire la page de download. Depuis le temps que je ne me suis pas plongé dans du html... comment dire que je n'en ai aucune envie ?


Et le reste ne vous regarde pas vraiment. Ah! si, mon onduleur est beautiful, je ne suis pas prêt de laisser une cave sur panne électrique :)



Second point : je viens de réaliser que l'ACF organisait ses Hold'em Series dans deux semaines. Et j'ai une furieuse envie d'en être ! Ca sera sans doute le cas quoi qu'il arrive, au moins pour quelques petits tournois. Mais j'ai vraiment le sentiment que le moment est venu de franchir l'étape suivante. Hélas (ou pas), j'ai déjà pris assez de baffes pour virer super nitty en bankroll management donc... petit pavé à droite ;)

Je ne vous cacherai pas que l'objectif est de jouer le 2000. Mais je suis ouvert à toute proposition : stacking direct, total ou partiel, d'un, plusieurs ou tous events, y compris 2000 ou selon résultats sur les tournois précédents, selon des modalités totalement ouvertes.

Bref, c'est moi qui demande. Et je n'exige rien ;)


Sur ce, je retourne soigner cette vilaine crève...


et ce sera tout ce kipik pour aujourd'hui




* je note d'ailleurs que personne n'est venu me dire, pour cette TF terminée 4ème, que j'avais joué comme un donk fini. Etonnant de constater combien un commentaire de tournoi à chaud peut manquer de lucidité...

Contre-ordres

Parfois, ça arrive : rien de ce que j'ai posté la dernière fois ne s'est réalisé.


Je devais me remettre aux tournois, j'ai joué en cash.

Je devais jouer intensivement : j'ai eu la joie de connaître une superbe panne de courant en pleine session. Et, bien sûr, comme la loi du pire l'emporte sur tout le reste, c'est arrivé alors que j'avais quasiment une cave en jeu avec top set. Du coup, tilt. Et fin de la session malgré le retour de la fée électricité. Pour acheter un onduleur. My bad, je devais le faire depuis longtemps. Et il est ridicule de ne pas le faire (l'avoir fait), alors que ça coûte bien moins d'une cave...

Je devais passer le week-end à Paris... et je ne viendrai pas. Décidemment... Il va falloir que je me force en 2009 à prendre un rythme régulier, genre un week-end par mois. Je devais déjà le faire en 2008 mais le début d'année plutôt miteux m'avait fait renoncer. Néanmoins, je sens que ça me manque.

Je pensais aller jouer l'Irish Open. Finalement, après longue réflexion. Et paf! trop tard, papa! Il semble que ça se joue déjà à guichets fermés. En même temps, ça n'est pas si grave vu que c'était certainement très peu rentable. Mais ça m'aurait fait du bien.


Bah! Du coup, je vais éviter de faire aucun plan pour les jours à venir. Déjà que je ne suis pas trop du genre organisé mais, en plus, le "destin" semble s'acharner chaque fois que je fais un effort en ce sens. On va y aller "au feeling", ça semble plus sûr...


Beaucoup de réactions très positives sur les vidéos du $5+R. Merci, merci. L'air de rien, c'est beaucoup de boulot pour les réaliser, ces petits moments. Et, tant que je ne les ferai pas payer (lol), ces réactions positives sont mon seul "salaire" ;)

Une main revient souvent dans vos commentaires (non, pas le premier TT vs KK; celle-là, je n'en suis pas vraiment fier, better lucky than good) : la 170. Un thread a d'ailleurs été ouvert sur club poker (MTT-5R-KIPIK-Main-170-sur-sa-video). Et si vous n'avez pas vu la vid, la main (désolé, pas d'images, mon replayer bug sur l'export en ce moment) :



PokerStars Game #20644689814: Tournament #109499814, $5.00+$0.50 Hold'em No Limit - Level XII (500/1000) - 2008/09/23 21:08:36 ET
Table '109499814 87' 9-max
Seat #9 is the button
Seat 1: tibag22 (43863 in chips)
Seat 2: ferst11 (35008 in chips)
Seat 3: martin777111 (142212 in chips)
Seat 4: recatado (18363 in chips)
Seat 5: Abellyus (88229 in chips)
Seat 6: stdpokerjake (15280 in chips)
Seat 7: bandido_10 (22172 in chips)
Seat 8: crazymoe1 (12533 in chips)
Seat 9: presto75 (44111 in chips)
9 players post the ante 100
tibag22: posts small blind 500
ferst11: posts big blind 1000

*** HOLE CARDS *** Dealt to Abellyus [Ad 5c]
martin777111: folds
recatado: folds
Abellyus: raises 1475 to 2475
stdpokerjake: folds
bandido_10: folds
crazymoe1: folds
presto75: folds
tibag22: calls 1975
ferst11: folds

*** FLOP *** [7d 9c 5s]
tibag22: checks
Abellyus: bets 3275
tibag22: raises 38013 to 41288 and is all-in
Abellyus: calls 38013

*** TURN *** [7d 9c 5s] [4h]
*** RIVER *** [7d 9c 5s 4h] [4s]

*** SHOW DOWN ***
tibag22: shows [8d Qh] (a pair of Fours)
Abellyus: shows [Ad 5c] (two pair, Fives and Fours)
Abellyus collected 89426 from pot

Pas un call facile mais, comme je l'explique sur la vid et dans le thread du CP, entre mon read, le passif du joueur (qui vient de tenter un 3-bullet bluff pour folder river) et les considérations stratégiques (gagner ce pot fait une énorme différence, le perdre n'est en rien dramatique), on passe d'un very easy fold la plupart du temps à un très intéressant call dans ce cas. Par contre, je déteste toujours autant mon continuation bet qui ne sert à rien...

Rien d'aussi "spectaculaire" dans le reste de ce tournoi. Mais, je pense, l'illustration de beaucoup de principes importants dans ce genre de tournoi à low buy-in et huge field. Y compris qu'il faut un ou deux coups de chatte pour le gagner... sans compter les fois où votre main doit tenir bon. Un style assez "nitty" (sans excès toutefois... même si ma vie aurait été encore plus simple en ne jouant pas certaines mains à potentiel). Qui privilégie le pot control et la position. Tout en laissant à ses adversaires assez de corde pour se pendre... vu qu'ils n'attendent que ça.

Un de mes gros leaks lors de ma dernière mauvaise passe était justement de ne pas laisser assez d'espace à mes adversaires. En cherchant à développer un jeu loose-agressif, j'ai fini, en fait, par surtout mettre l'accent sur l'agression. Autant je ne dirai jamais qu'il ne faut pas être agressif (sic), autant il est également primordial de laisser des espaces. Et, ce, d'autant plus qu'on joue à des buy-ins modestes où le jeu post-flop de ses adversaires laisse beaucoup à désirer. Si vos adversaires ne peuvent "play back" que lorsqu'ils vous dominent complètement, vous ne gagnerez pas grand chose en tournoi (en tout cas, je le répète : sur ce genre de tournoi où il y a beaucoup de chips à prendre sur de très graves erreurs)...


Une autre main qui revient souvent et un AQ joué un peu plus tôt dans le tournoi :

PokerStars Game #20643880694: Tournament #109499814, $5.00+$0.50 Hold'em No Limit - Level X (300/600) - 2008/09/23 20:33:24 ET
Table '109499814 87' 9-max
Seat #5 is the button
Seat 1: moacire (19115 in chips)
Seat 2: ferst11 (18454 in chips)
Seat 3: metanboy (43177 in chips)
Seat 4: recatado (31653 in chips)
Seat 5: Abellyus (57728 in chips)
Seat 6: Guender (5326 in chips)
Seat 7: bandido_10 (22486 in chips)
Seat 8: crazymoe1 (22008 in chips)
Seat 9: presto75 (8623 in chips)
9 players post the ante 50
Guender: posts small blind 300
bandido_10: posts big blind 600


*** HOLE CARDS *** Dealt to Abellyus [Ac Qc]
crazymoe1: folds
presto75: folds
moacire: folds
ferst11: folds
metanboy: calls 600
recatado: folds
Abellyus: raises 1800 to 2400
Guender: folds
bandido_10: folds
metanboy: calls 1800

*** FLOP *** [Th Jh Qs]
metanboy: checks
Abellyus: bets 3000
metanboy: raises 3000 to 6000
Abellyus: raises 4800 to 10800
metanboy: calls 4800

*** TURN *** [Th Jh Qs] [Td]
metanboy: checks
Abellyus: checks

*** RIVER *** [Th Jh Qs Td] [8c]
metanboy: checks
Abellyus: checks

*** SHOW DOWN ***
metanboy: shows [Qd 6h] (two pair, Queens and Tens)
Abellyus: shows [Ac Qc] (two pair, Queens and Tens - Ace kicker)
Abellyus collected 27750 from pot

Pas du tout conventionnelle, en tout cas, dans mon style de jeu. Mais il n'est jamais facile de se retrouver avec Top Pair sur ce genre de flop super connecté. Je déteste relancer pour prendre de l'info mais il faut bien avouer que ma relance contient beaucoup de prise d'info. Hélas, si je préfèrerais nettement payer le flop et aviser au turn la plupart du temps, il m'a semblé préférable ici de prendre une direction différente. Outre la prise d'info, j'ai surtout envie de garder le contrôle de ce pot pour avoir une chance d'aller au showdown à moindres frais. Ici, je pense que le meilleur moyen sera assez souvent de 3-bet. Si vilain shove (ou 4-bet) par-dessus, ma décision va essentiellement dépendre de son temps de réflexion. Mais je représente une assez grosse proba d'avoir AK ou un set pour espérer geler l'action derrière. Il n'y a pas assez de mains que je batte pour vouloir chercher à prendre de la value (KQ, AJ, KT, 99). Et toutes, ou presque, ont aussi un draw sur lequel je n'ai probablement aucune fold equity. Je ne peux pas non plus vraiment espérer faire coucher les mains qui me dominent (doubles paires essentiellement) sans représenter la quinte ou un set. Et je pense que, dans ce cas, le mieux sera un petit 3-bet au flop suivi au turn. La doublette au turn ouvre l'option checkdown (cette carte doit me faire peur si j'ai AK et me permet de check comme si je voulais piéger avec un full).

Pas forcément optimisé vs Q6. Mais, en toute franchise, cette main n'était absolument pas dans le hand range que j'avais envisagé :) En tout cas, une main délicate, sur lequel TPTK (top pair top kicker) avait beaucoup plus à perdre qu'à gagner. Mais un joli pot control agressif.



Ceci dit, je travaille actuellement à une meilleure "mise en valeur" de ces vidéos. Je teste Screencast pour l'instant et les avantages sont plus que corrects. Dans un premier temps, la vitesse de download vient de faire un bon prodigieux en avant puisque mes tests donnent chez moi un dl à 300+ ko/s.

Sont up pour l'instant :
$5+R win-pt1
$5+R win-pt2
$5+R win-FT


Second bénéfice, c'est désormais regardable directement sur le site. Je teste encore la chose, donc toutes mes plus plates si ça ne fonctionne pas du premier coup... Pour l'instant, cliquer sur le link au-dessus vous amène chez screencast avec les deux options (dl ou stream). J'essaie encore de mettre directement la vidéo sur le blog mais je bloque quelque part (yep, je suis assez bouesque). Et encore, je n'ai toujours pas essayé de comprendre comment marche leur outil de flux RSS/vidéo...

Et si vous n'aimez pas les vidéos, l'intégralité de la hh est dispo sur PXF



edit nocturne : le problème du stream vient de se résoudre. En fait, il vient même de se résoudre en double... La solution Screencast met un peu de temps à se lancer, pas de panique donc si vous n'avez rien qui démarre au bout d'une minute. Mais je préfère nettement à la solution blogger.com qui oblige à retraiter chaque vidéo. Avec le risque, comme ça vient de m'arriver, que ça plante. Pas envie de passer ma vie à attendre que blogger retraite chaque vid. Sans compter que la qualité prend aussi une grosse baffe :(

Reste encore à uploader les anciennes vids (c'est en chemin). à mettre tout ça au propre sur une page dédiée (et, ça, ça risque de me prendre bien plus de temps que prévu). à ajouter des .avi privilégiant la qualité au détriment du poids (certains me l'ont demandé mais, jusque là, il me semblait préférable de réduire le poids au max. Ca devrait venir vite vu que je les ai gardés). Et à faire les versions ipod demandées.

A ce sujet, d'ailleurs : si quelqu'un sait comment réduire le poids, je suis preneur. Là où je peux totaliser 111 Mo pour le $5+R en 640 width (il me semble), par exemple, Camstasia génère un m4v de 353Mo pour une résolution qui n'a rien à voir. Et pas moyen de passer ces foutus m4v à travers VirtualDub. Ou alors, je me gourre complètement et 350 Mo est tout à fait correct ? Franchement, vu la qualité d'image, ça me fait mal au cul...



edit matinal (ouais, j'ai que ça à foutre en matant la finale du WSOP-E) : j'ai même réussi à installer le mediaroll, weeeeeeeee (à droite, le gros truc orange). J'updaterai au fur et à mesure de mes uploads mais j'en profite aussi pour recompresser certains vieux tournois. Je vous recommande un affichage par nom qui vous donne aussi (astucieux kipik) un affichage chronologique inversé (plus récent en haut).



Si, avec tout ça, vous n'êtes pas satisfait... :)

Et ce sera tout ce kipik qui bidouille pour aujourd'hui






test (devrait marcher, et directement par blogger.com, bien la peine de se faire chier lol)
La première partie :

video

La seconde partie, streamée cette fois par screencast




et la TF :

Related Posts with Thumbnails