Contre/Avec (History Repeating part 2)

Que s'est-il passé l'an dernier après mon bad run en tournoi puis cagoulage en live ? Je me suis explosé en cash game online, encaissant mal la succession (inévitable) de badbeats et partant en tilt complet jusqu'à une superbe session de limit hold'em où j'avais lâche en quelques heures ce qui est normalement considéré comme la bankroll suffisante pour jouer tranquille...

Et bien, vous savez quoi ? J'ai fait la même hier. Après un mauvais Sunday Million (très très peu de jeu mais surtout deux belles occasions loupées, donkey!), direction la NL50. J'ouvre quatre tables et en avant !... pour se retrouver à 5h du mat à -16 caves... J'avais pourtant l'impression de bien jouer. D'être bien agressif. Mais quelle déchatte ! Aucune main qui tient, la pression qui monte, monte, monte... et le tilt qui s'installe bien confortablement.

Mais l'expérience a porté ses fruits. On respire. On respire encore. Il n'y a pas de malédiction. Il n'y a pas de déchatte. On ouvre les yeux. Si ça ne marche pas, c'est qu'on fait quelque chose de mal.

So... plus de reload sur les deux tables en bas de l'écran. On se concentre sur les deux du haut et on ferme les deux "abandonnées" dès qu'on tombe à $0 (et hop, -18 caves). Et on se pose les bonnes questions.

16h plus tard, les caves perdues sont retrouvées. Enfin, presque, faute d'une réserve de cigarettes suffisante, je me suis arrêté à -2 caves et ai dû me contraindre à manger/dormir.

Je ne sais pas réellement ce qui a failli causer ce naufrage en règle. Peut-être la pression financière. Peut-être un flagrant manque de pratique ces derniers temps. Ou juste le fait que le jeu en tournoi a profondément modifié mon approche. Voire les trois. Ou toute autre raison. Je ne le saurai probablement jamais.

Mais ce n'est pas grave. L'important est de s'être rappelé d'une petite causette que j'avais eu avec un autre joueur qui nous avait amenés à cette conclusion : en tournoi, on joue "contre". Contre la structure. Contre le manque de jeu. Contre les tireurs. Contre soi-même. Contre la fatigue. Contre le risque. Contre l'envie de ne pas prendre de risques (en FT, quand les échelles de paiement vous paralysent). Alors qu'en cash game, on joue "avec". Avec ce qui vient. Avec des tireurs qui perdent de l'argent à long terme. Avec la fatigue de ses adversaires dont les erreurs, quoi qu'il vous en coûte sur le moment, restent 100% à votre avantage. Avec des risques (raisonnables et calculés). Avec les mauvaises habitudes de ses adversaires qu'on va pouvoir exploiter réellement; etc etc etc...

Et finalement, une conclusion s'impose : si j'ai perdu autant en début de session, c'est que je jouais très mal. Parce que je jouais contre la table. Si vous n'arrêtez pas de prendre des baffes en jouant en 35/25 (pour les moins "éduqués" d'entre vous ;), 35/25= je joue 35% de mes mains, 25% en relance préflop), c'est très certainement que jouer en 35/25 ne convient pas à votre/vos tables. Pour l'anecdote, j'étais même au-dessus de ces stats, en fait...


Le problème est qu'il n'est jamais très facile de changer radicalement de style. En particulier en cours de jeu. Et surtout quand on s'enfonce dans une "tunnel" perdant. Putains de spirales. Et ça empire avec le problème d'ego abordé dans le précédent post : on est tellement meilleur que le reste de la table qu'il est naturel qu'on impose sa puissance, non ? Ben, non. En premier lieu car "on" n'est pas à ce point supérieur (si "on" l'est). Ensuite car le meilleur moyen d'utiliser cette supériorité est en laissant jouer ses adversaires. Plus on est supérieur à son adversaire, plus on a intérêt à jouer avec.

Contre/Avec. En tournoi, vous devez imposer votre main. Et la gagner le plus vite possible. Car le gain, du fait de la structure, est toujours suffisant relativement à son tapis. Même si ce n'est que les blinds et ante. On joue contre. Et plus on joue contre, mieux on se porte. En cash game, la logique est différente. On veut un ou des adversaires. On veut qu'ils laissent le maximum d'argent sur chaque main (ça ne veut bien sûr pas dire que je conseille ici de jouer passivement ou toujours dans l'optique de jouer une cave. Il faut toujours savoir arrêter certains coups rapidement. Ou tenter de garder le pot petit dans certains autres. Mais l'idée générale est de maximiser le profit là où, en tournoi, même un profit minimal peut être satisfaisant). On doit donc chercher à jouer avec eux pour leur faire commettre un maximum d'erreurs.

Trop de tournois m'avait fait perdre mon jeu en cash games. Qui était beaucoup trop axé sur le préflop. Beaucoup trop agressif (pour de la NL50 en tout cas). Et pas du tout assez sur le flop et le turn. Sur l'incitation à commettre des erreurs. Et mon jeu n'avait plus rien à voir avec ce qu'il était il y a quelques mois.


Il y a quasiment un an, j'avais joué avec un pote, aujourd'hui passé croupier, un long week-end de poker à Paris. Et son jeu très LAG (loose agressive) fonctionnait assez mal sur les tables à 30€. Alors que la stratégie que j'avais adoptée, plus passive, plus douce, faisait merveille. J'ai beaucoup repensé à ce week-end cette nuit. Parce que le jeu que je jouais était devenu le même que celui que pratiquait mon pote à ce moment. Dans l'absolu, c'est très certainement un bien meilleur poker. Mais, dans la pratique, il ne fonctionne pas sur les tables à low buy-in. Car il oblige à beaucoup trop bluffer sur des tables où les adversaires ont beaucoup trop tendance à payer. A s'accrocher au potentiel de leur main; aussi maigre soit-il. Dommage que je ne m'en soit pas rappelé il y a une semaine à l'ACF...


Ce sera donc mon conseil du jour : demandez-vous en permanence si vous devez jouer avec. Ou contre.

Cela ne veut pas dire qu'il faille être passif en cash games. Il y a toujours autant d'intérêt à être agressif. A relancer des connecteurs assortis par exemple. A surelancer un peu light. A attaquer en position avec un hand range assez large. A protéger ses mains et attaquer ses tirages le plus souvent. A jouer ses mains gagnantes fortement. Et ainsi de suite. Mais il faut aussi laisser un peu jouer ses adversaires. Limper plus qu'il est généralement conseillé. Notamment en premier de parole (je ne parle ici que de tables à 6 joueurs). Ou au SB quand tout le monde a foldé. Et même au bouton de temps en temps si le BB est particulièrement faible. Mais c'est surtout dans le jeu postflop que la différence doit être la plus grande. Si le raise préflop-continuation bet doit toujours être la base de votre jeu, ça ne doit pas être un move systématique. Il faut aussi laisser assez d'espace à ses adversaires pour qu'ils puissent commettre des erreurs... et mieux les punir derrière ;)


Et je suis désolé si tout cela est une évidence pour vous. En écrivant ces lignes, je me fais l'impression de réinventer la roue. Et je vais arrêter là car il me semble sombrer dans le banal. Pas ma faute si je réapprend le jeu en cash game. Mais si ça peut aider certains à arriver un peu plus vite à un dosage agression/permission plus efficace, j'aurai au moins servi à quelque chose dans ma vie :)

En passant, j'ai une énorme envie de réaliser une vidéo en "live". Pas que je pense être le meilleur pour le faire. Mais juste parce que mon "style" (qui revient à fond, yipeeeeeeeee!) est assez différent des vidéos (d'experts, ceux-là) que j'ai pu voir pour l'instant. On verra bien...

Et ce sera tout ce kipik qui repart bosser pour aujourd'hui.

  1. gravatar

    # by Marco - 2:10 PM

    Il n'est jamais inutile de rappeler les bases... Dis donc j'ai l'impression de causer comme un vieux prof de musique !

    En tout cas pour ma part tu me permet de mettre une réponse sur une lacune dans mes connaissances de CG, et oui je suis un donk et j'en suis fier ! au moins j'ai une marge de progression plus grande que les pros et ne pourrais que mieux me féliciter de mes progrès important à venir.

    Bonne continuation Kipik et continue de confier tes impressions a ton blog, nous sommes, je pense, nombreux à te lire avec attention.

  2. gravatar

    # by pipocas - 10:44 PM

    Très bon post!

    Je viens de débarquer en NL50 et je suis en parfait accord avec ton analyse!!
    Sur le contre/avec, sur le fait qu'il faut se calmer sur le CBet, sur le fait que les strats présentées dans les videos de NL400 ne sont pas "optimales" en NL50, sur le fait que c'est postflop que tout se passe, que l'on peut donc etre un peu plus loose passif preflop.

    Tu dis que c'est banal mais quand on lit les conseils plutot maniaques preflop des joueurs middle stakes, c'est plutot rassurant de se sentir compris. :-)

    Merci en tout cas et good luck à toi!

  3. gravatar

    # by cousinmachin - 8:01 AM

    tres jolie 4eme place au tournoi de pxf!!

    je te l ai dis tout a l heure lors de ton tournoi, j ai beaucoup a apprendre en CG. La preuve en est que je sors aussi d une sale periode ou mes pertes on largement depassées la centaines d € en une semaine...
    Mon probleme n est pas cet argent, que j avais gagné en CG, mais le fait que contrairement a toi, je n arrive pas à identifier mes erreurs.
    je vais donc relire ton post encore une bonne poignée de fois, mais j espere que ta video m ouvrira les yeux sur certaines lacunes( pas trop nombreuse j espere, quoique...)
    bon allez, bon montage, et à bientot!

  4. gravatar

    # by cousinmachin - 6:44 PM

    Après une bonne journée de sommeil( et oui je bosse la nuit), et quelques heures à ronchonner sous ma couette, j ai enfin compris ce qui n allait pas!!! 3 choses:

    1) les stakes auxquelles je jouais ne me correspondaient pas( LH 1/2$), trop elevées, mon jeu etait trop serré et particulierement lisible et chaque bad beat(AA perd contre 10-5 dep....) faisait monter mon TILT en fleche!!

    2) j avais oublié le principe du poker, GAGNER BEAUCOUP ET PERDRE PEU! Moi je faisait l inverse contre des joueurs pour qui ces stakes ne représentaient qu'une faible partie de leur magot.

    3) et le plus important! JE NE M AMUSAIS PLUS! j etais obnubilé par le gain, laissant de côté tout plaisir!

    SO, resolution N°1, j arrete le LH et je passe en NLH
    N°2, je redescends de limit
    N°3, je ne me prends plus pour le meilleur du monde( et oui même probleme que toi)
    N°4, JE M'AMUSE!!!!!!!! cet argent ne me servira pas a payer le loyer, donc je RELATIVISE!!

    et maintenant tout roule. en 1H de CG, je regagne de l argent tranquillou et je me fais plaisir.

    MERCI KIPIK, TU M AS FAIT REPRENDRE GOUT AU POKER!!

  5. gravatar

    # by Nezguich - 8:14 PM

    Je ne sais pas si tu as déjà lu ce petit récit sur http://low-stakes-poker.blogspot.com/2007/09/gorin-no-sho-poker-part-i-of-ii.html, mais il me semble qu'il s'approche de tes pensées actuelles... Personnellement il m'a bien fait avancer.
    GL pour tes prochains combats!

  6. gravatar

    # by Anonyme - 11:24 PM

    Tu dis que c'est banal mais j'aime beaucoup ce post aussi.
    Je l'avais déjà compris mais tu m'a confirmé pourquoi je m'étais fait avoir à la NL50 alors que mes premiers shots à cette limites étaient plus que bons. Mais comme toi j'ai finit par trop croire en ma force et à vouloir imposer mon jeu sur toutes les mains que je jouaient, et ça s'est mal terminé.
    Perso j'ai fait une pause je joue plus depuis 10 jours, histoire de décompresser.
    Merci pour cette remise en place des choses, et bon courage pour la suite, le principal c'est de savoir analyser ses erreurs et tu y arrives parfaitement.

    Kev50

Related Posts with Thumbnails