6-9

nadieImage by _ P _ via Flickr
Entre 1500 et 2000 mains par jour. C'est la seule chose que je m'impose en ce moment. Et c'est la seule pensée que j'ai en tête en me réveillant. Finalement, après des mois/années à grinder les MTT nuits et jours, il faut avouer que c'est terriblement reposant...

En faisant abstraction de la semaine passée, entre longue gueule de bois suivie de grosse crève, j'arrive d'ailleurs sans grand souci à tenir l'objectif. Bon, en même temps, soyons honnêtes : 1.5k-2k mains par jour, c'est vraiment pas la mer à boire. Mais j'essaie de ne pas mettre la charrue avant les boeufs. Il suffit de se rappeler que, il y a encore quelques semaines, jouer 2 sessions de 250 mains était déjà pour moi un exploit. Mon cerveau avait le plus grand mal à jouer plus de 4 tables. Ma concentration étant complètement nulle passé une heure de jeu. Et ma motivation au plus bas une fois deux sessions enregistrées.

Yep, y'avait du boulot...

Et il reste encore beaucoup à faire. Ce rythme quotidien que je m'impose est un minimum qui permet d'envisager passer Supernova avant la fin de l'année. Non pas que je pense seulement jouer sur Pokerstars mais il faut reconnaître qu'aucune autre room .fr ne permet de faire un peu de volume aussi facilement. Certes, le niveau est plus relevé mais, pour moi qui suis en mode "réapprenons le poker", ça n'est pas plus mal.

Et je bloque un peu en relisant le paragraphe précédent. Le terme "m'impose" est en effet de moins en moins correct. J'ai vraiment pris goût à jouer en cash. Pour aller plus loin, jouer en MTT me fait même grave chier. Le lundi est généralement l'occasion de jouer avec les deux autres animateurs de la PokerNews League Radio. Une fois celle-ci terminée, la connection Teamspeak ou Skype reste généralement ouverte le temps de quelques donkaments. C'est la raison pour laquelle j'avais joué le 5€ Rebuy PLO il y a 15 jours. Et on a remis ça hier sur quelques turbo fishaments à micro buy-in. Faisons court : je me suis fait chier. C'est lent. C'est chiant. Je me suis emmerdé comme jamais...

La faute incombe essentiellement à l'absence de toute motivation liée au prizepool. Même sur un random $11, il suffisait de regarder la dotation du top 3 pour avoir une furieuse envie de se battre. Transposé en .fr...

Du coup, j'ai compris pourquoi je n'arrivais jamais à rien (autrefois ai-je envie de dire, lol)sur Ongame. La dotation crée la motivation. Battre 5000 joueurs ou en battre 300 ne représente pas une énorme différence. Se battre pour 10 ou 20 fois plus en crée une énorme! Ceci dit, ça n'explique pas pourquoi je n'arrivais à rien sur Full Tilt, eh eh


Je crois donc qu'on peut dire que la transition MTT-CG est faite. Je n'exclus pas de jouer quelques MTT à "gros" prize pool de ci de là. Mais je pense que j'en resterai là. Éventuellement un petit PLO de temps en temps. Je ne suis certainement pas assez bon pour jouer vraiment en PLO Cash Game. Mais j'aime assez ce jeu pour me faire plaisir en MTT.


Rayon Cash Game, le passage en NL50 se poursuit tranquillement. Tout se passe bien. Et je me concentre pour l'essentiel sur mon multitabling. Je n'ai aucun souci à jouer 6 tables. Et je commence même à pouvoir jouer sereinement 24% de mes mains alors que je me limitais auparavant à 20% environ. Un signe évident que je suis de plus en plus confortable. Par contre, quand je passe à 8-9 tables, je sature assez vite et ne suis pas aussi rentable dès que je dépasse les 19% de VPIP. Certes, ces calculs sont faits sur des échantillons ridicules mais ils reflètent assez bien mon ressenti.

Mon entrée blog précédente a d'ailleurs fait l'objet d'une petite causette à propos du multitabling. Il n'est donc probablement pas inutile de rappeler que le multitabling n'est pas une fin en soi. C'est un outil. Le but n'est pas de jouer le plus de tables possible, mais d'optimiser ses gains par heure (ou jour). Jouer plus de tables implique de laisser passer des opportunités (on joue plus serré, on rate des reads etc). Cette perte doit être compensée par le volume, faute de quoi il n'y a aucun intérêt à jouer plus de tables (évidemment, il faut aussi faire entrer dans le calcul rakeback et FPP).

Or, en l'état, je n'ai pas vraiment idée d'où se situe mon dosage optimal. Je pense que c'est en jouant 6 tables. Mais je manque de recul (de mains jouées) pour l'affirmer avec certitude. Je vais donc continuer mes petites expérimentations cette semaine (et probablement la semaine prochaine aussi). Patience, patience...


La mauvaise nouvelle, c'est Absolute/Ultimate qui rentrent dans le rang et refusent désormais les deposits de français. Comme un con, j'avais cashout en attendant un autre versement qui traînait un peu (et est évidemment arrivé aussitôt le cashout effectué, standard). Bah! tant pis pour les UBOCs. C'est toujours ça d'économisé. Par contre, plus de dotcom du coup dans mon éventail de rooms. Ni de Rakeback. Il y a bien la solution Full Tilt mais, franchement, c'est pas lourd. On verra ça un peu plus tard, y'a encore des bonus .fr à clearer et pas forcément envie de trop me disperser non plus.


La bonne nouvelle, mis à part que je prend de plus en plus de plaisir en CG (et que ça se passe bien!), c'est le bon accueil fait à la Chronique de la semaine sur la Variance. Beaucoup de retours positifs, toujours un plaisir ;)

Dans les textes intéressants lus ici ou là, je recommande celui de Sharp sur la situation actuelle du marché .fr.

Ceci dit, il est 15h. Go grind!

Ce sera donc tout ce kipik 'entre 6 et 9' pour aujourd'hui.

Note pour moi-même : moi-même, penser à virer la colonne Derniers résultats qui devient ridicule...

  1. gravatar

    # by lanonymedupoker - 4:01 PM

    je ne sais pas ce qui me fait le plus plaisir. Te voir évoluer vers un poker enfin très rentable, ou de te sentir rempli d'une espèce d'aura positive qui te redonne je gout de l'effort. L'effort d'aller vers les autres pour les instruire et l'effort de remplir (enfin) tes objectifs de travail.

    En tout cas, j'ai l'impression que quand tu écris, tu le fais avec le sourire. Avec une bonne humeur communicative.

    GG pour ça Kip'.

    Maintenant concernant l'article sur la variance... GG aussi. Dommage que la limitation de la longueur de l'article le rende incomplet. Mais incomplet ne veut pas dire de mauvaise qualité. Le poker étant un jeu de situations à informations partielles, le meilleur moyen pour limiter le côté négatif de la variance est de jouer un poker d'analyse. Analyse de la situation (board), de (des) l'adversaire, du niveau ambiant, du contexte (BI du tournoi par exemple).

    Ce qu'il manque, c'est peut être le fait de dire qu'"accepter la "variance négative" n'est pas une fin en soi". Apprendre de ses erreurs, en tirer des engagements, des leçons. Comprendre. Évoluer. Cela restera toujours le moyen de passer vers les fameux 20% de joueurs gagnants.

    Savoir rentabiliser chaque situation où la variance positive sera notre, et minimiser les pertes lorsque la variance tombe du côté négatif. Je crois qu'il est là le vrai combat.

    Gagner beaucoup et perdre peu. La base.

    Au plaisir de te lire encore et encore, avec cette énergie enfin retrouvée.

  2. gravatar

    # by zmasters - 5:35 PM

    Même pas une ptite connotation sexuelle, quelle déception à la lecture de l'article...

    Vrai? Faux? Hum même moi je sais pas.

  3. gravatar

    # by sniperpros - 12:26 AM

    Un plaisir à lire comme à chacun de tes posts :)

  4. gravatar

    # by David - 10:26 AM

    Je suis entierement d'accord avec tout ce qu'a posté lanonyme du poker par rapport au multitabling.

    Par contre kipik je pense que tu oublies un detail de poids, pourtant tu le connais :
    - Plus le winrate est elevé, et plus la variance "negative" sera faible et la variance "positive" forte.

    Un gars qui multitable comme un porc en regardant que son taux horaire, aura besoin de 100BI+ pour assumer la variance, en plus son niveau ne progressera pas.
    Un gars qui bat largement sa limite en 2tablant, aura rarement besoin de plus de 20/30BI (je parle pour les smallstakes), et lui par contre il progressera et pourra up de limite.

    Donc au lieu de tout le temps se focaliser sur le taux horaire, jettez un peu un oeil sur le % de gain par rapport à la BR. Ca me semble plus important.

  5. gravatar

    # by lanonymedupoker - 8:05 PM

    Hou là David. Pas si vite. Petit point de désaccord.

    Si la variance peut influer sur le winrate sur le court/moyen terme, le winrate ne peut en aucun cas influencer la variance.

    Le winrate est un constat (qui indique le résultat de sessions jouées) alors que la variance est une constante variable(borderline comme expression, non?). C'est à dire que sur le long terme (enfin, dans l'absolu), elle finira toujours par s'équilibrer.

    Le meilleur moyen d'augmenter le winrate est de bien jouer pour limiter la casse quand la variance "est" négative.

    Petit exemple: en CG, si lorsque l'on touche AA, on shove préflop tout le temps. Sur le long terme, la variance nous donnera un résultat constant sachant que peu de mains suivre un shove préflop (AA,KK,QQ,JJ,AK,AQ pour les joueurs les plus larges.). Donc un résultat positif, malgré un gros manque à gagner (winrate bas).

    Par contre, toujours avec AA, si on raise préflop et qu'on envoie notre tapis sur tous les flop, le winrate va immédiatement s'écrouler. Car même si quelques fishs suivront avec juste une top paire, la plupart le feront avec soit 2 paires ou un brelan voire quinte ou flush flopée. ce qui nous place largement derrière. Et donc EV-.

    Dans les 2 cas, la variance est la même, mais le jeu pratiqué dans le deuxième exemple est clairement mauvais. Et donc sur le long terme, le winrate s'effondrera car les call des adversaires seront la plupart du temps EV+.

    Maintenant, le fait de connaitre les habitudes de jeu des adversaires -en visualisant et étudiant chacun de nos HH ou en prenant des notes en live- peut nous éviter de tomber dans certains pièges, ou en tout cas nous éviter de faire certaines erreurs. Ce qui est un point positif pour le momotableur.

    Concernant le bankroll management dont tu parles, il est évidemment exact. Plus on multitable, plus on se doit de jouer avec une BK large. Pour deux raisons:
    - en multitablant, on ne rentabilise pas "à fond" chaque bonne situation, et on évite moins les erreurs (analyse du board en fonction de la HR adverse). Ce qui implique qu'une phase de variance négative aura beaucoup plus d'impact en terme de caves perdues sur une courte période. De main pour un rush, il ne sera pas exploiter de manière optimale.
    - lors d'un tilt, les effets peuvent s'en retrouver décuplés.

    C'est pour ça que lorsqu'on multitable, le BK management correct passe à 20 fois le montant total placé sur l'ensemble des tables jouées simultanément. Donc si un joueur multitable sur 4 tables en NL25 en full-stacked, sa BK devra être au minimum de 2000€ (25€X4X20). Et ça peu de joueurs s'y tiennent.

    Et concernant ton dernier paragraphe sur le taux horaire (winrate X le nombre de mains jouées par heure), il n'est en effet qu'anecdotique. Mais le % gagné en fonction de la BK l'est tout aussi. Sauf que ce dernier peut amener (pour les plus gourmands) à jouer hors BK management. Ce qui compte, c'est l'amélioration constante de son niveau technique. Le gain financier n'est important que pour celui qui a un objectif financier (pro ou joueur ayant un défi quelconque).

    Le poker prend énormément de temps à s'apprendre. Et c'est en se focalisant plus sur son niveau de jeu que sur son niveau de gains (qui peut être lié seulement à une variance positive sur le moyen terme) que l'on peut espérer atteindre des sommets.

  6. gravatar

    # by Pierre - 12:02 AM

    90% des pros te contredisent l'anonyme par rapport a la variance
    cherche des graphs de mecs a petit wr et compare les a des graphs de gros gagnant ya pas besoin de 3 tonnes de maths ca se voit a l'oeil nu , c'est montagne russe face a ligne droite

  7. gravatar

    # by Anonyme - 2:06 AM

    Pas compris le problème là. En quoi est ce contradictoire?

    Mets un lien et exprime toi mieux.

    Les "joueurs à petit winrate" sont, du moins je l'espère pour eux, des multitableurs. Donc, du fait d'inexpérience ou d'inattention des habitudes de l'adversaire, forcément il y aura "yoyo". D'où un winrate plus faible.

    Un joueur expérimenté et attentif, lui, jouera un poker plus "prudent" sauf s'il a un très bon jeu (cartes fermées+board) et une bonne lecture des cartes adverses.

  8. gravatar

    # by pierre - 11:05 AM

    je suis pas sur que ton pavé necessite une grosse argumentation suffit de relire 2 ou 3 phrases de ton "argumentaire", pour voir que c'est le vide integrale.

    "Si la variance peut influer sur le winrate sur le court/moyen terme, le winrate ne peut en aucun cas influencer la variance."
    le winrate influe sur la variance, il suffit de tester sur un similateur de variance pour prouver le contraire : http://www.husng.com/content/variance-calculator

    "Le meilleur moyen d'augmenter le winrate est de bien jouer pour limiter la casse quand la variance "est" négative." merci captain obvious , mieux jouer augmente le winrate, par contre je suis pas certains que moins bien jouer quand tu run good soit une si bonne strategie, sinon j'attend la recette pour savoir quand je vais run bad, parce que plutot que d'appuyer sur mon bouton 'joue mieux' pour encaisser , j'irais a la piscine.

    Sans commentaire sur l'exemple qui n'illustre rien du tout avec la paire d'as.

    Sinon si tu penses que se preoccuper de son winrate n'a pas d'interet, je pense que dans le cas d'un pro dont le gagne pain depend de sa santé mentale, si tu as le choix entre jouer en nl 50 ou en nl 100 avec le meme taux horaire mais des swings beaucoup plus importants dans le 2e cas, d'un point de vue apprentissage la nl 100 a plus de sens mais pour etre un minimum stable emotionelemnt quand ton loyer en depend la nl 50 sera plus interessante, et la c'est bien une question de winrate et non plus de taux horaire.

  9. gravatar

    # by Anonyme - 11:20 AM

    Pierre,
    L'agressivité de ta réponse est surprenante, surtout que c'est toi qui semble avoir tort sur beaucoup de points !
    Je ne suis pas mathématicien, mais d'après ce que j'ai compris de la variance, elle ne dépend en cashgame, comme le dit lanonyme, absolument pas du winrate, mais en réalité plutôt de ton style de jeu (elle sera plus élevée si tu joue de gros pots dans des situations marginales que si tu as un jeu prudent).
    Traiter les autres avec autant de supériorité et "prouver" son argumentation avec un logiciel de calcul de variance en SNG alors qu'on parle de cash game ne me paraît pas excellent comme gage de crédibilité en ce qui te concerne (la problématique est toute différente).
    Tu ne prouves donc pas grand chose, donc, si ce n'est que tu n'as pas bien compris à quoi sert un simulateur de variance.
    Quant à ta "réflexion" sur les pros, elle n'a aucune pertinence, puisque lanonyme, dans son message, précise bien que "le gain financier n'est important que pour celui qui a un objectif financier", en mentionnant explicitement le pro.
    Quant on veut absolument contredire quelqu'un pour prouver qu'on a raison, il est préférable de bien lire son post auparavant, ça fait plus "sérieux".
    Je passe sur les autres agressions de ton post très désagréable. Les personnes qui adoptent ce genre d'attitudes sont malheureusement de plus en plus fréquentes et n'apportent pas grand chose de positif à la communauté.
    Vu ta compréhension étendue du poker et ta manière de t'adresser aux autres, je te conseille effectivement d'aller à la piscine et de nager quelques longueurs... ça te détendra peut-être.
    Pierre qui roule (les mécaniques) n'amasse pas grand chose...
    LB

  10. gravatar

    # by lanonymedupoker - 11:45 AM

    Mon Dieu! Quelle ignorance. Le calculateur de variance... Il s'agit d'un calculateur pour SNG HU. Pas de cash game. Et le "winrate" correspond au % de SNG gagné. Rentre des valeurs et appuis plusieurs fois sur le bouton "update". Même avec des valeurs fixes, les courbes présentées peuvent être complètement différentes. Du n'importe quoi. Inutile.

    Concernant la variance "négative", le fait de savoir qu'un adverse ne fait tapis qu'avec brelan+ peut être un indicateur.

    Et je n'est jamais dit qu'il fallait moins bien jouer lorsqu'on est en good run. Et je ne comprend rien au reste du paragraphe.

    L'exemple de la paire d'as ne fait que montrer que même à variance égale, c'est la qualité du jeu qui donnera la vraie valeur du winrate.

    Après le reste... chacun voit midi à sa porte.

  11. gravatar

    # by pierre - 12:42 PM

    le fait que le calculateur soit fait pour du sng ne change rien, c'est des bets avec un certain edge sur ton adversaire et ca prend en compte le rake, le principe reste le meme pour le cash game, oui la variance c'est forcement quelque chose sur le court terme, mais c'est relatif ,un bad run sur 10K mains s'encaisse beaucoup plus facilement qu'un bad run sur 100k mains, un joueur a winrate faible aura des bad run sur 100k mains bien plus souvent qu'un gagnant solide, le fait que le gagnant marginal au final sur 10 millions de mains finira avec son vrai winrate en positif, c'est bien beau mais quand dans la realité avec son winrate marginal il a de forte chances de finir ruiné ou démotivé au premier bad run sur 100K mains

    "Le meilleur moyen d'augmenter le winrate est de bien jouer pour limiter la casse quand la variance "est" négative."
    relis ta phrase elle n'a aucun sens, le poker necessite de bien jouer tout le temps, pas seulement quand "la variance est negative" chose qui est impossible a anticiper.

  12. gravatar

    # by l'ane onyme - 4:44 PM

    En tout cas, ce blog est à montrer à tous les gens qui pensent que poker=argent facile.

    Je sais pas comment tu fait pour ne pas avoir renoncé. J'ai du mal à déterminer si c'est du courage ou du masochisme ;)

    gl pour la suite anyway

  13. gravatar

    # by lanonymedupoker - 7:20 PM

    @Pierre: Bien sûr que si que ça change tout. Le fait que ce soit un calculateur de SNG implique que si tu gagnes, tu gagne un montant fixe et que si tu perds, tu perds un autre montant fixe. En CG, chaque pot est différent.

    Quant à ce pseudo "calculateur de variance", explique moi en quoi il est génial! Comme je te l'ai dit, à valeurs identiques, les courbes décrites seront complètement différentes si tu clique plusieurs fois sur "update". Un winrate ne se calcule qu'après avoir joué. Ce n'est qu'un constat. Tu peux avoir une espérance de winrate en SNG HU, mais pas plus.

    La variance ne se calcule pas à l'avance, ne s'anticipe pas, n'est pas influençable. On la subit. La seule chose que l'on peut faire, c'est en limiter les effets néfastes en pratiquant un bon poker d'analyse, et en en maximisant les coups où elle sera de notre côté.

    Concernant un bad run de 10K mains, OK ça peut arriver. Mais sur 100K mains, même si cela est possible dans l'absolu....
    Et au bout de 100K mains, si le mec ne fait pas quelques ajustements dans son jeu, c'est qu'il s'agit d'un bot. Et oui, tu oublie le fait que le jeu d'un joueur peut évoluer. Si un mec fait un résultat négatif sur 100K mains, je ne pense pas que la variance y soit pour quelque chose.

    Et justifie ta phrase (ou ton bout de phrase): "un joueur a winrate faible aura des bad run sur 100k mains bien plus souvent qu'un gagnant solide".
    Un bad run, c'est une absence (ou une raréfaction) d'opportunités gagnantes, pas forcément un résultat négatif. Il en résultera la plupart de temps un résultat négatif, mais si tu joues comme une burne, tu auras aussi un résultat négatif.

    Et cite moi 20 joueurs qui ont atteint 10 millions de mains. Pour voir.

    Et ma phrase a du sens. Apprends le Français (ton premier paragraphe n'est en vérité qu'une phrase!!) et sa ponctuation (ceci est un point => . ho que c'est beaauu!), puis mets toi à apprendre le poker. Comprendre la variance n'est qu'un point de détail psychologique au poker. Pour éviter le tilt.

    Le plus important est, et sera toujours, de connaitre les statistiques parfaitement, de travailler ses scénarios, de pratiquer un poker d'analyse pour jauger ses adversaires et les pousser à la faute ou en éviter les pièges. HH review obligatoire.

    Bonne soirée. <= encore un point! T'as vu, ça sert de temps en temps!

  14. gravatar

    # by pierre - 2:09 AM

    Pour le simulateur tu n'as pas du changer grand chose sur les parametres si la difference ne te saute pas aux yeux, passe la courbe sur 1k game et fais quelques essais avec un winrate de 0.55 et un winrate de 0.6, tu verras que le winrate de 0.6 subit tres peu la variance et monte toujours relativement regulierement, quand le 0.55 arrive a finir perdant de temps a autres et a plus generalement des courbes tres chaotiques.
    Oui la variance se determine c'est meme ce qui permet de definir la bankroll necessaire pour jouer a une limite donnée, le plus souvent ca necessite une hypothese vu que personne n'est sur de son winrate, mais il est mathematiquement possible d'etablir la marge d'erreur de son estimation en fonction du volume deja joué, et grace a ca de determiner le risque de ruine qui est proportionnel a son edge et definir la bankroll necessaire pour resister dans la mesure du possible a la variance. La methode la plus commune etant le kelly criterion qui est utilisé pour les sng et pour le limit, probablement applicable pour le no limit egalement mais je n'ai pas de source par rapport a ca.
    Maintenant si tu veux parler poker je suis la, si tu veux parler francais et ponctuation je pense que ca tombe dans le hors sujet.

  15. gravatar

    # by lanonymedupoker - 3:55 AM

    MAIS COMMENT PEUX TU DÉTERMINER UN WINRATE SANS AVOIR JOUE!!!!! UNE PURE SPÉCULATION!!!!

    CONCERNANT LE "SIMULATEUR", IL NE SERT A RIEN! PURE SPÉCULATION UNE FOIS ENCORE!!!!!

    COMMENT DÉTERMINE TU LA VARIANCE EN CG POUR DÉFINIR UNE BANKROLL? LA SEULE CHOSE EST DE PRENDRE UN BK MANAGEMENT PLUS LARGE SI TON JEU EST AGRESSIF! C'EST TOUT!!!

    LA VARIANCE NE PEUT EN AUCUN CAS SE DÉTERMINER!!! NI S'ANTICIPER!!! SINON CES DEVINS DESCENDRAIENT EN 0.01/0.02€ A QUELQUES CENTAINES DE MAINS D'UN BAD RUN POUR ATTENDRE QUE LA TEMPÊTE PASSE!! ILS COUCHERAIENT AA PREFLOP!! ETC ETC...

    "le plus souvent ca necessite une HYPOTHÈSE vu que personne n'est sur de son winrate"=> PURE SPÉCULATION!! RIEN DE CONCRET!! UN WINRATE NE SE MESURE QUE SUR DES MAINS/SNG JOUES!!!!!!

    QUANT AU KELLY CRITERION, C'EST UNE THÉORIE POUR PARIS SPORTIFS EN FONCTION DE LA COTE!!!! COMMENT PEUX TU IMAGINER L'ADAPTER AU POKER NO LIMIT (et même limit)?!?!?!

    AS TU SEULEMENT COMPRIS CE QU'EST LA VARIANCE!! JE CROIS RÊVER! AU SECOURS KIP', LA JE SATURE DEVANT AUTANT DE CONNERIES!!

    ET LE FRANÇAIS, ÇA SERT A COMMUNIQUER. ABSOLUMENT PAS HORS SUJET! PAUVRE CONNARD.

  16. gravatar

    # by bertrand - 4:32 PM

    salut kipik,
    ça troll chez toi, en ce moment.

    Merci pour "the good guys" très sympas en effet.

    Je ne serais trop te recommander "Sherlock". Une revisite de Sherlock Homes, comme les britanniques savent le faire (ie "Jeckyll"). Ça très bon, toi prendre!

    PS @ lanonymedupoker quand on met trois ou quatre points d'exclamations de suite, la courtoisie impose de mettre des 1111... sinon ça fait psychopathe, OMGWTFBBQ!!!!111

    confer: http://www.nioutaik.fr/index.php/2007/07/20/363-culture-leet-les-mysteres-du-omgwtfbbq-et-du-1111

    Bertrand

  17. gravatar

    # by kipik - 4:46 PM

    lol@flamewar sur des comments de blog :D

    un peu de calme les enfants, laissez aux dindons le besoin de jouer le mâle alpha ;)

    pierre a peut-être posté un link vers un outil inapproprié mais je vous recommande celui-ci : http://www.evplusplus.com/poker_tools/variance_simulator/


    ça, c'est pour du cash game
    et c'est absolument la même chose


    quelques rappels : la variance n'est que la mesure de la dispersion. On ne peut donc pas réduire/augmenter sa variance mais seulement la dispersion.

    On peut diminuer ou augmenter le risque (var/ev). Gagner/perdre en winrate. on peut jouer plus (et donc "absorber" plus naturellement/rapidement la variance). Mais on sait qu'il existe une relation étroite entre volume et winrate, augmenter le premier se faisant généralement au détriment du second. Que ce soit par une attention plus dispersée si on augmente le nombre de tables. Ou par la fatigue si on décide de jouer plus longtemps.

    ceci dit, winrate et variance ne me semblent pas (je ne suis pas non plus un mathématicien, donc, caution) directement liés. Les deux interviennent dans la détermination du risk of ruin, et donc des besoins en bankroll. Mais chacun à sa façon.

    S'il est indispensable d'avoir une gestion super nitty pour un joueur de gros volume, c'est essentiellement car son winrate sera plus faible.

    Si je ne joue qu'une table mais avec un style hyper loose, même en étant un joueur gagnant, je devrai aussi revoir mes critères de BRM à la hausse car, cette fois, ma variance sera très forte. Mon winrate aura beau être très élevé, ma dispersion sera également difficile à assumer avec un BRM agressif.

    Donc, imo, s'il existe bien une interaction winrate/variance, c'est de façon très limitée. On peut avoir un petit winrate avec une forte variance. Et l'inverse est aussi possible. Les deux se rencontrent toutefois dès qu'il s'agit de déterminer notre RoR/BRM. Et, là, il convient d'être d'autant plus strict qu'un des deux facteurs (winrate/variance) tend vers un extrême "dangereux" (winrate bas ou variance élevée). Et d'autant plus large dans le cas inverse.

    Un jeu comme le LO8 FR, par exemple, où le winrate peut être relativement élevé et la variance extrêmement faible, permet un BRM hyper agressif. A l'inverse, un jeu comme le PLO, où la variance sera au sommet de sa forme, exige une extrême prudence en terme de BRM.



    Sinon, merci pour les encouragements ;)

    et, nope, rien de sexuel, c'était ça le piège :D

  18. gravatar

    # by lanonymedupoker - 6:33 PM

    Merci Bertrand, moi qui pensais péter un câble à nouveau, tu as su trouver le lien juste. Très LOL (argh, je suis contaminé!1!).

    Merci Kip'. Désolé d'avoir insulté machin, mais là, ça allait trop loin dans la connerie.

Related Posts with Thumbnails