Fourre-tout d'août

The Tom W. Davis climbing wall at the OSU Adve...Image via Wikipedia


Les jours se suivent et se ressemblent beaucoup : grind, travail d'analyse, grind. Répété deux ou trois fois par jour. Beaucoup sur ps.fr, pas mal sur Cereus (dotcom), un poil sur bwin. Et pas grand chose d'autre à côté. Enfin, rien qui mérite d'en parler...

La remontée en NL50 s'est faite la semaine dernière. J'ai enfin réussi à corriger certains de mes plus gros soucis techniques, comme une trop grande agressivité ou une énorme difficulté à trouver le bouton Fold. Ma courbe rouge (non showdown winnings) s'est donc litéralement effondrée depuis 10 jours mais les profits suivent la direction opposée.

C'est encore améliorable, j'ai toujours une quasi impossibilité de ne pas tenter de gros bluffs quand je les pense théoriquement rentables mais pratiquement illusoires quand on voit ce qui décide de payer. Passer d'un univers où la fold equity est reine à un monde où celle-ci est inexistante (ou presque) n'a rien de facile. Mais ce ne sont pas des mains que je me reproche. Le vrai problème est toujours dans la définition des ranges adverses : trop tendance à surestimer les mains avec lesquelles ça agresse en face et à sous-estimer les range de call.

J'y arrive petit à petit mais il reste encore des surprises. Et plusieurs gros calls me semblent nettement plus douteux que les bluffs manqués.


Compris aussi (enfin!) qu'un de mes soucis venait du nombre de mains que j'estime suffisant avant de prendre de grosses décisions. Là, le leak vient clairement d'un abus de tournois. Jouer avec un tapis de 10-30 bb oblige à des prises de décisions très rapides et j'avais tendance à en faire de même en cash game. Du coup, inutile de s'étonner du fait que la plupart de mes sessions démarre par une perte d'une ou deux caves. Et même si je ne m'intéresse absolument plus au résultat "en cours" lorsque je joue, il serait absurde d'imaginer que, tapi quelque part aux tréfonds de mon cerveau, l'information "down de 1/2 caves d'entrée" soit sans influence sur mon jeu. Certainement pas le meilleur moyen de se mettre à l'aise pour prendre ensuite de bonnes décisions. L'influence est peut-être minime. Ou peut-être pas. Mais, dans le doute, se forcer en début de partie à être un peu patient ne peut de toute façon pas faire de mal...


Bref, je fais mon apprentissage. Et je me fais transpirer un peu à force de remettre en cause des tas de choses que je pensais acquises. Certaines l'étaient. Mais la plupart ne l'étaient que sur le principe. Ou ne l'étaient absolument pas.

Financièrement, j'en chie à mort. Mais je pense toujours que la décision de tout remettre à plat pour essayer de partir sur des bases "saines" (ou, en tout cas, meilleures) était nécessaire. Je n'avais certes pas anticipé que cela prendrait autant de temps. Mais ça prouve juste la quantité de travail qu'il y avait à faire. (et ce n'est bien évidemment pas terminé, autant éviter de l'imaginer). Le décalage entre niveau perçu et niveau réel.

Bah! il n'est jamais trop tard, à ce qu'on dit...


Et puis, on peut aussi mettre en circonstances atténuantes le fait de devoir apprendre à "gérer" des sessions régulières. On ne s'improvise pas "reg" en cash game du jour au lendemain. Mais cette partie est déjà plutôt bien gérée, j'arrive maintenant à faire mes 1500 mains par jour sans réel problème. C'est encore un peu en-deça de ce que j'aimerais mais ça monte progressivement et le plus dur est fait. Enfin, c'est ce que je me dis. En tout cas, ça ne me pose plus de gêne ni ne me met aucune pression. Le rythme s'est installé.

Juste fait une entorse à mon programme lundi dernier. Coupure de box pendant trois heures qui m'a mis en semi-tilt (ça, ça m'énerve grave à chaque fois!). Et, du coup, j'ai préféré éviter les tables de cash. Me suis fait un petit plaisir avec deux MTT, un turbo chatte (pas chatté) et un 5€ Rebuy PLO. Je pense être un très mauvais joueur de PLO cash game mais je me suis toujours senti très à l'aise en MTT (prime au jeu bien nitty). Fini par remporter cette épreuve monstre de 55 joueurs pour un énorme 226€ après un heads-up plutôt difficile. Parti à 3:1, tombé à 6:1 après avoir perdu 11 des 12 premières mains mais pas craqué. Je ne sais pas si c'est la faiblesse de l'enjeu, l'obligation de win pour vraiment rentabiliser la participation sur un tel field ou (ce qui serait mieux pour moi...) le travail psychologique effectué ces derniers mois mais je sais que c'est un tournoi que je n'aurais pas gagné il y a 6 mois.

Pour autant, derrière, pas insisté en MTT. J'avoue que la tentation a été forte. Mais la raison l'a emporté, pas envie de foutre en l'air tout le travail accompli pour avoir juste chatté un micro-donkament.


Seconde entorse ce week-end. Grosse soirée vendredi, réveil samedi avec une gueule de bois comme je n'avais pas eu depuis longtemps (très longtemps!). Et aujourd'hui est à peine mieux. En tout cas pas suffisant pour aller jouer. Tant pis, mieux vaut niquer le volume que le winrate ;)

Mais je ne me sens même pas capable de jouer quelques donkaments. Profitons-en pour faire vivre un peu le blog. Et écrire ma chronique. La précédente fut technique, celle de cette semaine sera donc plus psychologique. Enfin, je crois. J'en écris deux en même temps, on verra bien laquelle survivra.


Demain (j'espère!), le cerveau ira mieux et je pourrai reprendre mon train-train quotidien. Le pire (enfin, pas le pire, évidemment. Plutôt l'inverse, même), c'est que j'y prend vraiment goût. La confiance s'est installée. La boule qui me noue l'estomac avant chaque session rétrécit de jour en jour (mais elle est encore là). Et j'apprécie même de plus en plus le hand review qui suit chaque session. Il y a un effet grisant dans la dynamique positive qui se crée quand on sent que son jeu progresse...


A propos de certains commentaires récents :

Impression bizarre à te lire, celle de voir un type, dont le compte en banque est un peu serré à une période donnée, choisir justement ce moment pour ne plus faire le compte de ses dépenses… Où est le plus grand danger ? Craindre de passer dans le rouge ou ne pas s'en préoccuper ?

Je n'ai pas dit que je ne suivais pas mes résultats. Ce qui serait, en effet, suicidaire. Juste que j'ai abandonné la compta détaillée au quotidien qui mettait beaucoup trop l'accent sur le court terme. Pour autant, je sais où j'en suis mais c'est une information que je prends rapidement, juste un clic sur le tracker. Histoire de savoir. Mais de ne surtout pas s'attarder...

ya 6 mois tu parlais de monter en 400 à un niveau "décent" comme tu disais, et aujourd'hui tu ne bas pas toujours pas la 25 ou 50, serieux je sais pas comment tu fais pour pas te faire une raison

Je ne vois aucun problème là-dedans. Jouer en 400 est clairement le niveau où on peut en vivre correctement (même si c'est faisable aussi en 200). C'est donc mon objectif. Si ça impose de galérer un peu en NL25-50 le temps de prendre de bonnes bases, ça ne me dérange pas. J'ai beau être gagnant en lifetime sur la NL200, ce n'est pas non plus sur un échantillon vraiment représentatif (pas ridicule non plus mais 150k mains, ça ne représente pas tant que ça). Et l'essentiel s'est fait à une époque où je jouais mieux qu'aujourd'hui, sur une base nettement plus ponctuelle (donc avec très peu de c-game par exemple) et en multitablant peu. Il suffit de le reconnaître pour accepter que descendre de limite s'impose. Après, oui, je pensais que la descente serait plus brève... mais voir plus haut : ça n'est pas parce que la réalité est désagréable qu'il faut la nier.


Sinon, quelqu'un a posté une grande liste de questions sur mon "parcours". J'essaierai d'y répondre dans un prochain post, promis. Ca va m'obliger à un peu d'auto-critique et juste pas envie aujourd'hui ;)


En attendant, ce sera tout ce kipik "fourre-tout" pour aujourd'hui
Enhanced by Zemanta

  1. gravatar

    # by lanonymedupoker - 9:48 AM

    Ravi de voir que tu garde la pêche et que tout roule. Bon courage pour la suite!

    Tant que tu es dans l'optique des réponses aux commentaires, je voulais avoir ton ressentiment sur cette idée:

    - Avant l'ARJEL, beaucoup de joueurs avaient peur de ce qui allait arriver. Un rake monstrueux, un parcage des joueurs Français, etc, etc...
    Maintenant que l'ARJEL est là, les joueurs qui étaient gagnants sur les room en .COM voient leurs gains multipliés et ont l'air de s'être bien adaptés à cette nouvelle ère. Voire même d'y être heureux (le mot "aquarium" est maintenant omniprésent.). Les perfs en tournois se succèdent et en cash, tout le monde se donne les bons tuyaux pour dire quelle room est plus fishy que les autres.
    Est ce que tu ressens la même chose dans ton quotidien et vois tu ton avenir plus clair, comme l'ensemble de la blogosphère (donc les passionnés)?

    Merci!

  2. gravatar

    # by zmasters - 12:28 PM

    Oui un billet avec ton parcours depuis le début, et ta décision de vivre du poker en micro limites serait sympa en effet ;) Pressé de le lire.

Related Posts with Thumbnails