ainsi commença ce blog

Je jouais depuis plus de 30 heures au poker sur mon site net préféré quand il me vint l'idée absurde de faire vivre en live mes sessions aux lecteurs d'un forum dont je suis habitué (http://www.clubpoker.net -en passant, certainement le meilleur français sur le sujet, si vous aimez le poker, aucune raison de passer à côté).

Au fur et à mesure des posts, je suis passé de "ma partie de poker" à "ce qui me passe par la tête quand je joue". Et j'ai vite débordé du sujet initial. C'est que, pendant qu'on joue online, c'est pas le temps qui manque pour penser. Ni pour écrire.

Naturellement, l'idée, puis l'envie, de prolonger cette expérience en un blog a pris de l'ampleur. Puis forme. Puis cette réalité que vous lisez.

Ne comptez pas trouver ici des secrets d'expert du poker. Je n'en suis pas un. Je ne suis qu'un joueur qui apprend. Mais qui apprend en mettant les bouchées doubles.

Vous trouverez par contre pas mal de causettes sur des mains que je joue, ou observe, et qui, toutes, présenteront un intérêt pour un joueur moyen ou débutant. Parce que les secrets des pros, il suffit de quelques livres pour les avoir. Toute la difficulté vient quand on essaie de les mettre à l'oeuvre.

Le plus délicat, pour un joueur peu expérimenté (comme moi, comme la plupart), c'est en effet de savoir lire un flop (ah! ouais, quand je parle poker, je sous-entend hold'em, voire omaha ou stud. Le poker fermé à papa n'aura pas sa place ici. Mais l'a-t-il encore vraiment quelque part ailleurs qu'au cinéma ?). De savoir décrypter le jeu des adversaires pour "deviner" les cartes qu'il a en main. De déterminer la réponse adaptée.

Sans compter que le "gros" joueur risque en plus de vous induire en erreur. Si tous ses conseils sont parfaitement judicieux, ils le sont surtout dans son univers. Un univers qui échappe totalement à 90% des joueurs. Et qui leur échappera probablement toujours.

Il existe en effet d'incroyables différences entre les tables où évoluent des Brunson, Negreanu, Ivey et autres Greenstein... et celles où joue le commun des mortels. Et ne pensez pas une seconde que la différence est simplement une question de zéros. On y joue totalement différemment. On ne peut donc espérer y gagner de la même façon. Même si, bien entendu, l'essentiel du jeu des pros constitue la base indispensable sur laquelle appuyer son jeu. Faut pas rêver ;)

S'il est donc indispensable de lire ce que les pros ont à dire, il faut aussi admettre qu'ils ne pourront jamais répondre à la plupart des questions que le joueur moyen se pose.

Tout bêtement car eux ne sont même plus capables de considérer que ces questions existent. Elles font partie de leurs acquis. De leurs automatismes. On ne peut réellement enseigner que ce qui n'est pas pour soi une évidence (du moins, peu de gens le peuvent. Il suffit de se souvenir de ses profs de collège ou lycée, et pire encore, de fac, pour constater combien les excellents profs, ceux justement capables de se mettre à la place de celui qui ne sait pas, sont finalement rares).

Pour autant, pas question que je me transforme en "prof". Ce serait juste absurde.

Je vais simplement tenter, autour de mains commentées, de mettre par écrit les questions, les remarques, qui me viennent en tête pendant que je joue. A chaud. Et, bien entendu, de trouver la, ou les, réponse(s). Soit par moi-même, soit en s'appuyant sur des discussions de forums spécialisés. Bien entendu, vous pourrez également me faire part de votre avis. Ce blog n'est pas à sens unique, libre à vous d'emprunter la voie golb ;)

Ce jeu de mots bien minable me contraint à vous avouer que je ne saurai me contenter de parler poker. Philo de comptoir, pensées variées, bons mots... je ne vous épargnerai rien de ce qui fait l'essentiel de ma seconde activité du moment (en fait, ma principale mais le poker permet facilement de mener les deux de front) : l'écriture.

Parce que, le poker, c'est bien beau. Mais c'est aussi terriblement ennuyeux la plupart du temps. Et plus encore quand on en parle. Tant pis pour les autoroutes de l'information (sic, que c'est laid cette expression), mais, si vous décidez de me lire, vous n'échapperez pas aux détours et inévitables déviations qui me traverseront l'esprit.

Déjà bien trop long comme intro.

  1. gravatar

    # by Laurent - 3:05 PM

    Salut Kipik, j'aimerais faire un échange de lien entre ton blog et le mien.

    Ciao,
    Laurent (un autre)

Related Posts with Thumbnails