J'avais dit quoi ?

J'annonçais sentir une Table Finale. Ce fut fait dans la journée :D

Bon, par contre, ce n'est qu'une 7ème place un poil décevante dans le $11+R. Mais ça confirme mon impression que "mon" jeu revenait. Ou, pour être tout à fait correct, que je recommençais à mieux jouer.

Pour autant, ce n'est pas parfait. Pas mal de mains furent, me semble-t-il, très très douteuses. Je vais lancer là le replayer et tenter un commentaire audio en même temps. S'il y a de bonnes choses, vous aurez le droit à une petite vidéo (doublement compressée, on va tenter). Si ce n'est pas le cas, et que j'ai surtout été un gros chatard, je suis certain que vous saurez vous en passer ;)

Accessoirement, ça m'a aussi amené à jouer le $215, dans la foulée, comme un manche en allant gambler au flop. (edit : 12h plus tard, je termine ce post). Et je continue depuis... Enfin, j'enchaîne tournoi massacré et tournoi sans rien de jouable. Mais, comme toujours, difficile de se plaindre : si tous les tournois recevaient une distribution statistique parfaite des jeux, on ne gagnerait pas souvent. Ce qu'on ne reçoit pas sur un se retrouve concentré sur un autre. Où, tout à coup, les choses paraissent nettement plus simples...





Ce qui m'amène à répondre à une question : pourquoi j'ai changé de tournois, buy-in plus élevés plus de deepstacks etc etc


Et la raison est essentiellement économique : difficile de vivre des tournois à $10 ou $20. Evidemment, le niveau y est moins élevé et ces tournois sont plus "faciles". Mais le prix à payer est un field le plus souvent gigantesque. Et, donc, une variance énorme. Même en jouant correctement, combien peut-on espérer jouer de Tables Finales dans l'année sur des tournois à $10 ? Je n'ai pas la réponse à cette question. Mais elle est du genre : très peu. Trop peu pour assurer une rentrée régulière d'argent. Car même gagner un de ces marathons ne rapporte "que" $2-4,000 (sur PS). Et, sur cette somme, combien reste-t-il une fois la variance encaissée ? La, j'ai une idée plus précise de la réponse mais ça revient en gros à : pas assez.



Evidemment, cela suppose d'avoir des résultats aussi bons, ou pas trop moins bons, à la limite supérieure. Car, évidemment, le niveau s'élève au fur et à mesure. Le niveau moyen mais, surtout, le niveau des meilleurs. Reste que, sacrifier un peu de rentabilité, mais pour gagner sur des mises plus élevées et face à un nombre de joueurs bien plus faible n'a que des avantages. Sans compter qu'un tournoi à 300 joueurs est en plus bien plus intéressant aussi en terme d'investissement-temps qu'un tournoi à 1500.



Si on regarde les résultats en détail (excel est votre ami, abusez-en !) :


je suis très gagnant sur les $11. En théorie. Mais, cette année, je n'y arrive plus. Et j'ai cessé de les jouer (juste un cette semaine pour me faire mentir) car je n'arrivais plus à les prendre au sérieux. Quand vous jouez un $11, un $11+R et deux $55 en même temps, devinez qui se retrouve "sacrifié" ?


Je suis aux alentours de 50% de ROI (retour sur investissement, le rapport entre le bénéfice et l'investissement : gagner $15 sur un tournoi à $10 donne un roi de (15-10)/10=50% de ROI) sur les $22. Et très constant. J'en joue peu mais ils tombent souvent à un bon moment dans mon planning.


C'est l'inverse sur les $27.5 mais c'est souvent un tournoi que je joue en "bouche-trou". Je suis en train de changer ça mais, pour l'essentiel, ça a pour l'instant été des tournois "expérimentaux" : je profite qu'ils soient mes tournois n°4 en général pour travailler quelques moves sur ces buy-ins pas trop chers. Or ceux-ci ratent la plupart du temps :)


Les $33 sont mon cauchemard. Et la raison majeure est leur horaire : je les joue parce que je suis trop con pour aller me coucher à la place (tournoi de 9h du mat sur PS). Et, donc, soit je suis naze, soit je cherche à évacuer du stress des badbeats de la nuit, soit je me réveille (plus rare) et lance le tournoi sans même faire trop attention. Bref, jouer ce tournoi est une erreur. Et une erreur qui commence à me coûter cher (et pourtant, là, pendant que j'écris, devinez ce que je viens de lancer ? lol).


Les $55 me coûtent pour l'instant de l'argent. J'ai un excellent taux de places payées. Mais il me faut avouer que je souffre dans le "late game" face à une clientèle plus difficile. C'est nettement mieux ce mois-ci qu'en octobre (je suis "à jeu", rien de bandant non plus, hein) où je faisais mes classes. On verra bien comment cela évolue mais c'est mon objectif prioritaire. Petit souci avec les $55 : le niveau est très hétérogène et il n'est pas toujours évident de s'adapter "stratégiquement". A noter aussi que j'ai "bullé" la TF deux fois sur ces tournois (terminé 10ème et, donc, pas joué la table finale), ce qui "tue" un peu mes résultats. beurk!


Pas assez de recul sur les $109 pour parler chiffres. Légèrement perdant pour l'instant mais pour un poil de couille.



Pour autant, dans ces deux tournois, sur lesquels je dois m'installer, je tourne à plus de 33% de places payées. Ce qui est énorme et laisse espérer que, avec quelques progrès en late game, ça devrait bien se passer. Un peu frileux encore, le kipik mais je flirt avec la limite de ma bankroll. Je serais un gars malin j'rais faire un ou deux mois de cash game à fond pour assurer mes arrières et tout serait plus simple.



Et les meilleurs résultats viennent des rebuys... à la seule exception des $5+R où, dieu sait pourquoi, je n'arrive à rien. Mais alors, rien de rien. Je crois ne jamais jouer plus mal que dans ces tournois...





La raison de cette montée en buy-ins est donc principalement économique. Je ne jouais pas des $11 par plaisir. C'était essentiellement pour apprendre. De la même façon qu'il serait débile (enfin, tout est fonction de sa bankroll, hein. Ca aurait débile pour moi) de commencer le cash game par la $1000. Ma bankroll (que je gère bien plus "serré" que ne le doit un joueur "ordinaire" puisque j'en vis) me permet aujourd'hui de jouer les tournois à $55. Même si, au final, mon retour sur investissement sera probablement plus faible que ce que j'obtiendrais sur des $11 ou $22 (joués sérieusement), et les joueurs meilleurs (en gros), c'est largement compensé par le fait que l'investissement est plus élevé (et, donc, le bénéfice : 10% de ROI sur un $50=50% de ROI sur un $10. A long terme le premier est probablement plus facile à tenir) et l'investissement-temps bien moindre (même si calculer un taux horaire en tournois ne sert pas à grand chose, on est tout de même pas des machines !).



Autre raison de cette montée en enchères : le planning. Si on regarde bien, on voit que PS a articulé ses tournois autour des $55 et $109 qui sont "enveloppés" de tournois à rebuys. Et bonne chance à qui souhaite jouer en dehors de ces "plages préférentielles" où les tournois sont très concentrés (ce qui permet donc de faire des sessions moins longues).

De même, ils ont nettement réduit le nombre de tournois à moins de $55. Ou, pour être encore plus précis, le passage à la structure "3000 jetons" n'a clairement pas profité aux tournois à petit buy-in. Or, cette structure, à laquelle j'ai eu un peu de mal à m'adapter au départ, est nettement plus intéressante que leur "ancienne" à 1500 jetons. Notamment pour un joueur serré. Il était en effet nécessaire sur un 1500 de prendre des risques au départ, sous peine de se voir rapidement étouffé par la structure. Ca ne m'a jamais dérangé de jouer aggro dans ce cas (autre débat pour plus tard). Mais ça n'est pas le cas dans les 3000 chips où on peut quasiment ne pas jouer de la première heure et ne pas souffrir de la structure.


Et puis, il faut bien avouer qu'il est aussi dans la logique des choses de monter de buy-in. Exactement comme en cash game. On est compétiteur, oui, ou merde ?


C'est aussi une logique économique qui m'a fait renoncer aux tournois deep stack. J'adore ce format. Mais il est juste impossible de les jouer de façon "professionnelle" (= pour en vivre) : trop longs et avec bien trop peu de joueurs (et donc une dotation bien plus faible qu'un tournoi classique). Jouer deux fois plus pour gagner deux fois moins n'a pas vraiment de sens. Mais s'ils remettaient le $22 Deep Limit HE, je ne passerais pas à côté ;)

De la même façon, j'ai dû renoncer à mes chers $4 HE ou $5 Limit O8. Tout comme aux tournois de HORSE. Vu la participation moyenne, autant faire des SNG :(


Ce ne sont pas forcément des choix qui me font plaisir. Mais, après une longue discussion avec un pote, il a fallu me rendre à l'évidence et décider si oui ou non je vivais du poker. Ou si j'étais là pour me faire plaisir. J'ai probablement déjà beaucoup trop traîné les pieds l'année dernière. Et j'en ai payé le prix en début d'année. Il n'y avait pas que le "jeu" qu'il fallait remettre en question. Mais aussi mon approche générale qui n'était pas digne de quelqu'un qui souhaite en vivre. Tout n'est pas encore forcément réglé. Je suis très (trop) joueur dans l'âme et le plaisir prend très facilement le pas sur le raisonnement pur. Logique. Mathématique. C'est parfois un avantage. Mai c'est le plus souvent un énorme défaut qui demande de ma part beaucoup de travail. Une des étapes est justement cette montée en buy-in qui force à donner le meilleur de soi-même. Parce qu'on ne pas espérer réussir en se contentant d'être moyen/moyen+. Figurez-vous que cette tendance à se laisser aller, c'est tout moi ;)


Et vous savez quoi Eh bien! ce sera tout ce kipik qui sent encore la table finale pour aujourd'hui ;)

  1. gravatar

    # by Anonyme - 1:30 PM

    excel, pour suivre sa progression c'est un début mais il y a des logiciels qui sont des google earth du poker, on peut zoomer dans le jardin du voisin à volonté et ce serait con de ne pas en profiter: poker tracker, poker grapher, pokerEV (Il me l'a troué celui là!), holdem indicator, pokeroffice, avec tout ça on peut même se souvenir de la texture du poil de cul d'un donk croisé il y a trois mois!!!

    bon courage!

  2. gravatar

    # by kipik - 8:56 PM

    eh eh
    merci mes ces logiciels sont déjà installés ;)

    pour autant, excel permet bien des choses en plus. suffit de se donner la peine...

  3. gravatar

    # by Anonyme - 9:56 AM

    Excellent, je suis partiellement totalement en accord avec ce post.

    J'adore passer ma pause à te lire, c'est cool ... toujours un poil trop court mais passé la première frustration après c'est coool.

    Go Go
    JameKing

  4. gravatar

    # by Anonyme - 5:48 PM

    SAlut

    je ne comprends pas pourquoi tu t'orientes vers les tournois si tu dois vivre du poker.
    Faire du cash game en low/moyen stakes peut permettre de degager un salaire correct tous les mois sans trop forcer. Je pense que la NL100 suffit largement. Alors que les tournois, meme si tu as un bon niveau, la variance est forcement bcp plus élevée.

    Apres avec les gains du cash game rien ne t'empeche de te payer des tournois à plus gros buy in de temps en temps.

    Bon courage pour la suite

  5. gravatar

    # by kipik - 6:10 PM

    très fan de l'expression "partiellement totalement en accord" :D

  6. gravatar

    # by MoTh - 12:05 PM

    Je ne comprends pas ce que tu veux dire par "le passage à la structure 3000 jetons n'a clairement pas profité aux tournois à petit buy-in".

    Je suis un joueur à petit buy-in 1 3.3$ en MTT.

    J'ai découvert il y a un mois le 5.5$ à 3000 jetons que j'affectionne particulièrement (joueur tigh inside).

    Tu parles du fait que l'on peut quasiment ne pas jouer de la première heure et de ne pas souffrir de la structure. Là d'accord je comprends. Mais, en tout cas dans le 5.5$, le fait d'avoir 3000 jetons me permet justement de limper plus souvent avec des mains marginale suited connectors, etc....
    Est ce une erreur ?
    Dois-je rester à mon jeux des 1500$ (tigh).

    Bonne continuation

  7. gravatar

    # by kipik - 5:00 PM

    pourquoi pas de CG (ou, en tout cas, très peu) : je l'ai déjà dit, le CG online me saoûle. Je m'y emmerde. Et j'ai donc très vite tendance à relacher mon jeu. J'adore le CG live. Mais, online, dieu que c'est moche...

    moth : ne change rien à tes habitudes en me lisant. Il n'y a pas qu'une façon de jouer. Et un même problème peut amener des solutions différentes tout aussi valables. L'important est que tu sois à l'aise avec les décisions que tu prends. Et quze tu saches ensuite en tirer le meilleur.

    Dans mon cas, je suis quelqu'un de très agressif, avec pas mal de prise de risques, sur les structures à 1500 jetons. Parce que je cherche à prendre de l'avance sur cette structure pour ne pas avoir une seconde heure trop délicate. Dans la structure 3000 chips, je suis au contraire très attentiste car avoir 3000 ou 9000 jetons au début de la seconde heure ne change pas grand chose. On perd un peu de "flexibilité" dans le premier cas mais pas tant que ça. Alors que, si on a pris des risques qui ne se sont pas révélés payants, les jetons perdus vont cruellement manquer. Peut-on faire autrement ? Certainement. Juste, cette façon de faire me convient bien. Ca ne sera pas forcément le cas pour quelqu'un d'autre.

    Et quand je disais que ça n'avait pas profité aux low buy-ins, c'était surtout en pensant à la petite dizaine de tournois à $10 quotidiens sur PS il y a un an. Ce nombre a considérablement réduit. Et un seul a bénéficié du statut "3000 chips" si je ne me trompe pas (et pareil pour les $5.50).

Related Posts with Thumbnails