Un petit tour et se met au vert

et s'en va à Paris. Enfin ! Plus d'un mois que j'attendais d'aller jouer un ou deux week-ends en live. D'impossibilité en impossibilité, j'ai dû remettre ce moment à chaque fois à la semaine suivante... pour aller m'empaler dans les grèves RATP/SNCF.

Les prévisions semblant optimistes go go go! D'autant plus que ce repoussage répétitif commençait sérieusement à influencer mon jeu. Je suis nettement plus sujet à la frustration que je ne le pensais. Je m'en rends de plus en plus compte. Ce n'est pas forcément sur le moment même. Je peux rester par exemple des heures sans jouer la moindre main et n'en avoir rien à faire. C'est comme ça. Mais cela se déclenche souvent un peu plus tard, souvent pour un détail insignifiant, et ça part en cascade. Mais que je me fasse surelancer ensuite à répétition et... aïe!

C'est un phénomène que j'avais déjà vécu l'année passée. Mais sans pouvoir mettre un nom/cause, dessus/derrière. J'étais simplement parti en vrille. Cette fois, je vois nettement mieux les choses arriver. Pas forcément que je sache vraiment comment corriger le tir. Mais je peux en tout cas réduire les effets de cette accumulation de frustration. Trop de poker. Et surtout trop de tournois.

J'ai donc nettement réduit le rythme cette dernière semaine. Quand j'ai pu; car, parfois, l'envie est plus forte. Abandonné les $109. Et commencé à remettre du cash game dans mon planning. Il va certainement tout de même me falloir une bonne grosse perf avant la fin du mois pour ne pas finir dans le rouge et tâcher ainsi une belle série. Beaucoup trop d'approximations ces dernières semaines.

Ce petit week-end sur les tapis verts de l'ACF devrait donc me faire le plus grand bien. Non seulement j'en avais besoin; mais l'attendre et le reporter commençait à me rendre "fou". Quand on se réveille le matin (lol, disons... quand on se réveille, tout simplement) frustré de ne pas pouvoir, une fois de plus, jouer en live, on ne peut guère s'attendre à vraiment bien jouer. On peut se forcer. Mais je n'y arrive que très moyennement...

Pas de panique pour autant. D'abord car, dans moins de 24h je serai assis à l'ACF. Qu'il est en plus très probable que j'enchaîne sur un second week-end parisien le suivant. Et que je compte bien sur cette petite bulle d'air (ouais, je sais, je sais. On est degen ou on ne l'est pas) pour me remotiver et trouver enfin dans la semaine cette grosse Table Finale qui m'échappe depuis quelques temps. L'an passé, mes expériences en live avaient déréglé mon jeu. Cette année, je compte bien utiliser cet "effet" à mon avantage. Je sens que mon jeu se dérègle (ou, en tout cas, que je ne parviens pas à le garder assez "stable"), allons nous (j'adore le pluriel) vider de toutes ces frustrations absurdes sur de vrais gens pour revenir plus motivé (la limite de parler de soi au pluriel, je n'arrive pas à me contraindre à cet accord, désolé) que jamais.

Est-ce que ça marchera ? Aucune idée. Je pense juste que c'est une bonne chose à faire. Et puis, quelle meilleure occasion que le dernier week-end "fumeur" à l'ACF ?


Le plus dommage est que j'ai multiplié les tournois très intéressants ces derniers temps : beaucoup plus aggressifs, avec de très jolis moves... mais sans succès au final. Il a à chaque fois manqué un poil de réussite pour aller loin. Pas vraiment envie d'en faire des vidéos, désolé. Et celle que j'avais faite (11+R je crois ?), je ne l'ai toujours pas visionnée pour savoir si elle en valait la peine. Si j'ai le temps avant de partir, je la mettrai peut-être en ligne...

Et ce sera tout ce kipik tout excité pour aujourd'hui

  1. gravatar

    # by Thierry - 11:00 AM

    Bonne chnace à l'ACF Kipik :-)

    Thierry V

  2. gravatar

    # by JameKing - 12:58 PM

    Vivement le compte rendu de ton bol d'air à l'ACF, si on peut appeler ça un bol d'air ...

Related Posts with Thumbnails