Vivre d'espoir... et de variantes à plus de deux cartes.

Pas de news depuis une éternité, j'en suis désolé. Le pire est que j'en suis à cinq débuts de post (et certains débuts plutôt longs, lol). Mais aucun n'a tenu jusqu'à la fin. Tous m'ont fait chier suffisamment à un moment ou un autre pour terminer dans la corbeille plutôt que sur vos écrans.

Et je crois que c'est tout simplement révélateur de mon état d'esprit du moment. Rien de dramatique mais... disons que je me cherche. Un peu.

La première priorité aura été de retrouver la motivation qui me fuyait. J'avais commencé mardi un post là-dessus qui commençait par, en gros, dire combien il était difficile de se remettre à l'oeuvre tous les jours, pour affronter des adversaires inférieurs 90, 95 ou 99% du temps (à ajuster selon son niveau réel), sans rien en retirer la plupart du temps. Pas de la frime. Juste du découragement. Et puis, chemin faisant dans ce post, le style a évolué pour finir par exprimer la colère que je ressentais... vis-à-vis de moi-même. Et, là, soudaine et subite : fais pas chier la planète parce que tu es une larve larmoyante, joue. Joue bien. Ramasse tout ce que tu peux. Mais ferme ta gueule, kipik, bordel !

Dix minutes après, j'avais des MTT partout. Et je n'ai pas arrêté depuis mardi. Je ne suis pas gagnant pour autant sur la semaine (-$600 en MTT je crois). Mais cela est anecdotique : mon jeu progresse bien en ce moment. J'ai arrêté de m'interroger sur des problèmes annexes et inintéressants au possible. Pour vraiment, vraiment, me concentrer sur mes tables. Et je suis probablement revenu à mon niveau d'avril avec juste un peu moins de réussite. 40 tournois en 5 jours, 11 ITM, la plupart bien deep. Mais que je sois big stack ou en mode survie, rien ne va au bout pour l'instant. Soyons patient.

Mais jouer ne suffit pas. Il faut aussi, et surtout!, jouer à fond. 100% focus. Ça n'était plus le cas depuis un moment. Et impossible, bien évidemment, dans ces conditions, de réussir quoi que ce soit (à part chatter, ce qui peut bien sûr arriver à tout le monde). Pas trop d'activité sociale à l'horizon (enfin! lol). Une météo de merde. J'ai même ajouté un mode "jouons volets fermés" pour éviter toute distraction. Pas de lumière. Rien que moi et ces x fois 8 couillons qui ne demandent qu'à me donner leurs chips ;)

Il m'a fallu tuer cette petite voix tentatrice qui me disait sans cesse "joue moins", "sors", "terrasse!!!!" (la petite voix est une psychopathe, donc 4 "!"), "socialize!", "et si on baisait ce soir ?". J'ai un business à faire tourner. Et pas le plus facile. Même si certains clients sont accommodants (ty all), la concurrence est féroce. Et moi, à force de vouloir m'aménager tout de même un peu de confort, j'ai fini par sombrer dedans. Dans "jouer moins pour gagner plus" (le mantra de l'année), il y a tout de même... gagner plus. J'avais fini par l'oublier...

De ce côté, tout va bien (enfin, le "focus", pas le gagner plus). Je me suis surpris hier à jouer (quasiment) en apnée. Complètement déconnecté de tout à part ces ovales vertes et ces boutons marrons (ouais, skin de base). J'avais oublié (perdu ?) cette sensation étrange. Bizarre pour un addict-ine (caféine, nicotine, adrénaline... mais pas cocaine, "allergique")...

Et qu'importe de tenir ainsi 8h ? Après tout, ça n'est jamais que le temps que les gens "normaux" consacrent à leur travail. Non pas que ça ne me dérangerait pas de ne travailler que deux heures par jour. Mais le progrès est déjà considérable par rapport à l'époque où je jouais quotidiennement 12 à 16h.


Par contre, j'ai délaissé un peu le cash game cette semaine. J'avais vraiment envie de me focaliser sur les tournois. Et gagner assez pour avoir le sourire en une ou deux heures de cash, joué cool en plus, n'aide pas à se motiver pour les tournois. Mon cerveau fait un blocage quand on lui demande ensuite de se motiver à mort pendant 5 ou 6 heures pour ne gagner en général que du ridicule. Pas la moitié d'un con, mon cerveau! On verra après les résultats du week-end s'il y a besoin d'inverser la tendance...


Second gros chantier : m'ouvrir à d'autres variantes que le NLHE. J'avais à peu près cessé de jouer à autre chose ces derniers temps. Et ça me manque. Donc, en vue des WCOOP, bossons un peu le HORSE, le Omaha 8 et le razz. Pas non plus des tournois prioritaires dans mon planning. Mais je me "force" à en jouer au moins un par jour. Avec pas mal de réussite pour l'instant :

jeudi, 3ème du $16.50 HORSE. Pas un niveau exceptionnel à ce buy-in mais j'ai bien bossé le jeu en late game, quand la pression des blinds/ante est énorme, et suis arrivé en TF avec un chiplead monstrueux : 85000 quand le second n'avait que 30. La suite ne fut pas à mon avantage, impossible de gagner une main sur les trois premières rotations. Frustrant. Le bon point est surtout la confirmation de ma plus grande aisance en stud. Le mauvais point est, hélas, que ces progrès en stud se font au détriment de mon jeu en stud hilo. Aucune idée du pourquoi; mais je sens bien que plus mon jeu progresse dans le premier, plus il s'affaiblit dans le suivant.

hier, vendredi, ce fut le tour du PLO8. Une éternité que je n'y avais pas joué. Mon choix s'est porté sur le $5 Rebuy qui offre un field intéressant (242 joueurs) en même temps que la possibilité de jouer avec des tapis bien profonds. Bien profond est d'ailleurs le mot puisque, en fait de big stack, j'ai passé l'essentiel du tournoi à survivre avec un tapis ridicule. J'ai dû attendre d'être ITM (et, sur ce $5+R, c'est très très très très long) pour enfin pouvoir décoller. Au final, une 5ème place un poil décevante vu le jeu bien aggro développé en fin de tournoi. Mais très encourageante après une si longue traversée du désert. Hélas, le défaut majeur de ce tournoi est sa longueur. Si ça joue deep après les rebuys, arrivé en demi-finale, c'est une toute autre histoire et ça joue en général à 10-15 BB de profondeur pour des tapis déjà corrects. Une bonne école de discipline en tout cas. Mais pas forcément ce que j'avais vraiment envie de travailler...


La meilleure nouvelle de la semaine (parce que c'est ce sur quoi j'ai le plus travaillé ces derniers temps) vient tout de même du NL. Avec une 16ème place dans un $109 à 500 joueurs... sans aucune grosse main. Tout en resteal pendant plus de deux heures (pour finalement sauter sur la première premium du tournoi, classique). Épuisant mais tellement bon!


Reste plus qu'à cesser d'être du mauvais côté des setups avec les monstres. Ou à gagner enfin un KK cette semaine. Ou contre KK. Une jolie série bien improbable... Et la bankroll sourira de nouveau. Ca va venir. Je le sais. Je le sens. Je suis prêt! Ce qui serait parfait ce week-end où, avec les prizepool garantis doublés sur PS (la première promo qui ne coûte rien à son émetteur -mais rapporte gros- et ne rapporte rien aux clients -sauf de la variance-, chapeau bas les gars du marketing !), on peut s'attendre à des tournois monstrueux dimanche.

Week-end chargé, donc, en perspective. Mes armes sont bien affûtées. Ma patience à toute épreuve. Mes reads excellents. Avec un petit peu de chatte en plus, il ne devrait pas être bien difficile de péter un 5 chiffres ;)

Et ce sera tout ce kipik my life pour aujourd'hui... en attendant de vraies pures bonnes nouvelles...

  1. gravatar

    # by Psychoblum - 4:02 PM

    Enfin des nouvelles. J'étais mort d'inquiétude, j'en venais à me demander si tu n'avais pas pris femme et enfants.

  2. gravatar

    # by Fabrice - 6:24 PM

    tu devrais tout de meme écouter la petite voix parfois, celle qui te dit d'aller prendre l'air, voir des gens (non, pas autour d'une table avec des cartes), écouter les petits oiseaux...
    Bon courage pour la suite

Related Posts with Thumbnails