Garce. Ordure. Saloppe. etc

Je suis bien emmerdé. J'avais envie de poster quelques belles mains. Mais les belles mains se font rares. Cela fait, en effet, maintenant une semaine que je n'ai pas gagné un coinflip. Et que je peine même sur les 3:2.

Je ne poste pas ça pour me plaindre. Ca en devient tellement systématique que c'est d'ailleurs devenu risible. Je boîte, on me call, je me marre et je regarde quel tournoi commence rapidement... Mais cela fait partie du poker. Une semaine, vous gagnez n'importe quel 50/50. La suivante, nada. Faut faire avec. Mais, justement, comment faire ?

Une solution classique, qu'on entend souvent -et que j'ai, comme plus ou moins tout le monde, déjà expérimentée-, est de faire un break. Quelques jours. Une ou deux semaines. Quand on reprend, la poisse est censée avoir disparue et les bonnes perfs s'enchaîner. Vu ainsi, c'est tentant. Mais si on en vit, du poker, comment fait-on ? Si je cesse de jouer chaque fois que j'enchaîne quatre ou cinq coups de déchatte, je ne jouerai plus que quelques semaines par an. Même aidé de l'horoscope Télé Z, difficile de trouver la bonne semaine...

La poisse s'en ira. La poisse n'existe même pas. Tout juste peut-on dire qu'on enchaîne une série anormalement longue de résultats négatifs. Mais personne ne peut dire quand cette série va prendre fin. Quel coinflip vous allez enfin gagner. Et pourquoi pas le prochain ? En cessant de jouer le temps que la soi-disant déchatte s'en aille, on ne fait en fait que repousser la prochaine main à plus tard. C'est comme si, alors que ça fait trois jours de suite qu'une averse me surprend lors de ma balade de l'après-midi (eh ouais, il n'y a pas que des inconvénients à vivre du poker), je décidais de ne pas sortir. Ras-le-bol, je reste chez moi. D'ailleurs, je vais même ne plus aller me promener pendant cinq jours. Le temps que ma déchatte passe!

Et un jour, un ami vous fait découvrir le parapluie. Une belle invention, ça, le parapluie. Une des plus belle de l'homme depuis... la météo ?

Même si je perd 100% de mes coinflips (6/6 aujourd'hui, à l'instant où j'écris ces lignes...) depuis 7 jours maintenant, le prochain sera toujours et encore un 50/50. Qu'il soit dans cinq minutes. Ou dans deux semaines. Contre-intuitivement, il conviendrait donc de plutôt jouer plus. Que moins.

Tout le problème est de pouvoir y arriver sans perturber son jeu (enfin, du moins si on a un jeu gagnant ;) ). Samedi, j'ai ainsi tilté. Rien de dramatique mais, tout de même un petit tilt. Dimanche, pas le courage de jouer. Apéro. Soirée. Petit film ensuite. Et, finalement, l'envie m'a pris au milieu de la nuit. Mais le coeur n'y était pas et j'ai vite arrêté, bien trop weak. Lundi, après 3 tournois pour juste un $30 ITM, remise en question : j'ai un problème. Flagrant. Certes passager, mais gênant. Et je décide de tenter une expérience sur les SNG 180 joueurs de PS : puisque je ne "peux" (désolé) pas gagner un coinflip, pourquoi ne pas essayer de gagner sans jouer de coinflip ?

Bilan ? Etrêmement positif. ITM dans le premier (un $4). Second du suivant (un $20, ma bête noire). Mais, surtout, ça m'a donné un autre regard sur mon jeu. Sur ces petites habitudes qu'on prend sans même s'en rendre compte. Qui ne nous surprennent plus même en revisionnant nos hand history. A force de répéter un move, il nous parait évident. Et on le multiplie comme s'il était une évidence. En s'écartant toujours un peu plus des conditions qui le rendaient légitime. En oubliant petit à petit le pourquoi derrière le comment. C'est fou le nombre de petites choses qu'on oublie, ou qu'on fait mal, à force d'habitude...

La leçon de tout ce baratin ? Il est facile d'accuser la chance quand elle n'est pas là. Mais, plutôt que de se lamenter sur son pauvre sort (enfin, là, j'en suis plutôt à mourir de rire avec mon joli 0/8 du jour -et, non, ce n'est pas le même jour, lol, je tape lentement), on peut aussi chercher à aborder le phénomène différemment : est-ce que je ne cherche pas trop les coinflips, par exemple ? mon jeu n'est-il pas trop mono-game ? J'explique : qu'est-ce qui fait, par exemple, qu'un tilou cartonne en ce moment sur les rebuys quand moi je n'arrive même plus ITM ? Alors que le sus-cité est incapable de faire quoi que ce soit dans un freezeout $10 où je me sens comme un poisson dans l'eau ? Je ne vois qu'une explication : nous avons chacun développé un style de jeu qui nous va bien et s'accorde mieux à certaines structures qu'à d'autres. Rien de bien grave en fait. Je jouerais pour le plaisir, je ne ferais d'ailleurs rien pour changer ça. Mais à partir du moment où je me fixe comme objectif d'en vivre, cela constitue un sérieux handicap. Un peu de flexibilité, que diable!

Plutôt que de faire le mort en attendant que la chatte revienne la tête basse vers son pauvre Pompon, la prochaine fois, profitez donc de l'occasion qui vous est donnée de changer vos habitudes. Faites du limit. Du turbo ou du short-handed. Essayez une structure plus lente. Plus rapide. Plus deep. Plus de CG. Ou l'inverse. N'importe quoi. Mais changez. Plus que le hasard qui semble s'acharner contre vous, c'est surtout votre mental qui va prendre une claque si vous insistez à vous cogner la tête là où, visiblement, le mur est le plus épais. A moins que jouer les victimes vous plaise...


Bon, maintenant, ça commence à bien faire, serait temps que la saloppe revienne tout de même ! Les 180, c'est bien sympa. Mais un gros tournoi sans coinflip, j'ai beau essayer, là, c'est impossible :)

Genre, dimanche. Ce serait bien ça. Pour le tournoi de l'ACF. Si vous en êtes, n'hésitez pas à me payer un café. En particulier si partir vivre en Thaïlande est dans vos projets (j'en parle peu pour l'instant, je reviendrai à la charge en septembre) ;)

En attendant, c'est tout ce kipik le pompon pour aujourd'hui.

  1. gravatar

    # by fix - 2:41 PM

    je suis heureux de voir enfin quelqu'un reconnaitre que "dans un tournoi, NON, il n'est pas nécessaire de chercher tout les coups +EV possibles." Un début de preuve : tu arrives qd meme second du 20$ en évitant tout les coin flip.

  2. gravatar

    # by Anonyme - 6:47 PM

    bien intéressant comme toujours...
    varié les plaisirs y'a que ça qui marche... se remettre en question... ne pas jouer comme un robot!

    sinon Salope c'est pas beau mais si en plus tu y mets 2p, ça le fait encore moins :)

    lebressan025

  3. gravatar

    # by kipik - 4:24 AM

    et si je les aime pp, moi, les salop(p)es, hein ? bien plus joli avec 2 p. Je m'empresse d'ailleurs à Ni pute ni soumise pour leur suggérer de proposer une modification orthographique. Je vous tiens informé

Related Posts with Thumbnails