Ne sait pas jouer short

C'est peut-être une de mes notes les plus courantes sur les joueurs. Et, en même temps, une des plus intéressantes à exploiter.

Mais avant d'aller plus loin, je voudrais faire un petit détour : je pensais continuer ma série sur la fold equity. Mais j'ai un petit doute sur la façon dont je dois continuer la chose. Plusieurs options possibles, pas certain encore de laquelle l'emportera. En attendant, je voudrais préciser deux ou trois choses sur le texte précédent :

Il ne s'agissait nullement de trouver des seuils à partir desquels un "push" est intéressant. Mais simplement de montrer comment se construit la valeur d'un push sur la fold equity. Et en quoi la présence, ou le manque, d'une fold equity suffisante est déterminante dans le cas d'un move de ce genre. Il est donc utile de faire autant de simulations de ce genre que possible pour avoir un bon "feeling" (ou au moins maîtriser à fond les calculs nécessaires, qui ne sont pas si compliqués) quand la situation se présentera à vous... histoire de ne pas passer 30s avant de vous décider (la vitesse d'exécution, online, est aussi un facteur déterminant de votre fold equity : si vous mettez 30s avant de push, je tiens le pari que vous ne serez pas payé par les mêmes mains qui si vous aviez fait un insta-push).

Mais attention aussi aux conclusions que vous en tirerez! Ce n'est pas parce que le calcul donne le push avec K4s rentable qu'il faut le faire. Tout ce que vous savez de ce calcul est que, si vos hypothèses sont correctes (hand range de raise, hand range de call sur shove par exemple), vous pouvez penser à un push avec K4s. Pas que vous devez le faire. Des tas de facteurs rentrent encore en ligne de compte. A commencer par "êtes-vous sûr de votre lecture de ce joueur ?". Quelle est votre image ? Avez-vous gagné ou perdu un gros pot récemment ? Et lui ? Les tailles de vos stacks sont-elles suffisantes (un point que beaucoup oublient trop souvent) ? Ne sont-ils pas, à l'inverse, trop gros (là aussi, beaucoup d'énormes boulettes)? Et, enfin, avez-vous besoin de faire ce move maintenant (et votre adversaire peut-il, lui, se permettree de faire ce laydown) ???

La leçon est que ce n'est pas parce qu'on peut, qu'on doit. Même +ev, un move sera souvent à éviter. En particulier car l'espérance de gain sera le plus probablement marginale alors que le risque sera généralement élevé. La logique d'un tournoi (on ne crache pas dessus non plus en CG, lol) incite au contraire à chercher les situations à risque faible et gain élevé. Evidemment, cela suffit rarement et, tôt ou tard, il faut bien prendre des risques (comme accepter un coinflip). L'important est de déterminer le bon moment. Mais, si votre stack est correct, si l'augmentation des blinds n'est pas pour tout de suite, ou si elle vous laissera un tapis correct, si vous n'êtes pas déplacé à une nouvelle table qui grouille de joueurs aggros avec des tapis plus gros... ce n'est sans doute pas le bon moment. A l'inverse, il est préférable de ne pas attendre d'être dans une de ces situations et, donc, d'anticiper légèrement.



Cette mise au point faite... je voulais vous parler d'une main que je viens de croiser deux fois de suite :

Vous avez un tapis correct, relancez pour prendre les blinds (donc, pas avec un monstre) et un shortstack paie 1/3 de son tapis pour venir voir le flop qui, bien sûr, ne vous aide pas...

Un exemple :

PokerStars , $10+$1 Hold'em No Limit - Level XIV (1000/2000) -
9-max Seat #5 is the button
Seat 1: Feri$taH (16715 in chips)
Seat 3: FC-AMAGER69 (65818 in chips)
Seat 4: Abellyus (72392 in chips)
Seat 5: Kingofpool (31058 in chips)
Seat 6: luckyeshoes (13250 in chips)
Seat 7: bolito (102341 in chips)
Seat 9: mark771007 (55080 in chips)
7 players post the ante 200
luckyeshoes: posts small blind 1000
bolito: posts big blind 2000

*** HOLE CARDS ***
Dealt to Abellyus [5d Ah]

3 fold
Abellyus: raises 3550 to 5550
Kingofpool: folds
luckyeshoes: calls 4550
0bolito: folds

*** FLOP *** [2s 4s 8c]
luckyeshoes: checks
Abellyus: checks

*** TURN *** [2s 4s 8c] [Qh]
luckyeshoes: checks
Abellyus: checks

*** RIVER *** [2s 4s 8c Qh] [9h]
luckyeshoes: bets 7500 and is all-in
Abellyus: folds
luckyeshoes collected 14500 from pot

luckyeshoes: shows [Jh Th] (a straight, Eight to Queen)


Evidemment, j'ai un continuation bet facile sur un flop aussi vide. Et, faites-moi confiance, je vais rarement le rater ;)

Mais, ici, je suis contre un shortstack (6.5 BB avant la main) qui vient de payer la moitié de son tapis. Donc, je me dois de le mettre sur une main correcte (si ce n'est une premium qui piège). Et je dois m'inquiéter de ce qu'il soit, en plus, commited au flop avec un pot qui est le double de ce qu'il lui reste comme tapis. Est-ce qu'il fold AJ ou AT sur ce flop ? (et je n'imagine bien évidemment pas qu'il puisse coucher une paire ou QX...)

J'ai tendance alors à considérer que le continuation bet est de l'argent perdu. Quelle main peut avoir un gars à 6BB pour en payer la moitié histoire de voir le flop et folder ensuite ? Dans mon monde, aucune.

Hélas pour moi, la vérité est que, ces derniers jours, faire un continuation bet aurait toujours été le choix correct car les shortstacks avaient toujours de la merde : A2, KJ, QJ, JT, 9T, 78... Toujours des mains beaucoup trop spéculatives pour payer une relance sans profondeur. Et la très grande majorité aurait couché au flop (ou payé dominé comme ce fut plusieurs fois le cas sur des cbets que j'ai tout de même fait).

C'est une des conséquences quand on commence à trop travailler la théorie. Ca me le fait à chaque fois : je commence à mettre mes adversaires sur des raisonnements de même niveau. Et je finis par m'outplay tout seul. Alors que la réalité est bien plus simple : short ou pas, la majorité des joueurs ne fait pas une grosse différence. Ils trouvent une belle main (ce qui, pour eux, est une belle main). Et ils vont voir le flop avec. S'ils ratent, ils se couchent. Tant pis si ça les laisse à 3, 4 ou 5 BB. Il est où, le problème ?

Hélas pour moi, n'ayant quasiment pas pu jouer ces 15 derniers jours (maladie inconnue, bronchite -plus délicate, en effet, chez un gros fumeur ;) -, rage de dent ce week-end que tout revenait bien), j'ai beaucoup travaillé la théorie. Et je suis en mode surestimation permanente de mes adversaires. Pas vraiment l'idéal...

Bref, tout cela pour dire : ce n'est pas parce que vous raisonnez de façon correcte que vous pouvez supposer que vos adversaires en fassent autant. Dans le cas d'un shortstack qui paie 1/3 ou la moitié de son tapis préflop, il est bien plus probable que ce soit un gars pas totalement aware qui veut juste voir le flop avec sa main moyenne. Et, donc, qu'il convient de traiter comme tout adversaire. Ca ne veut pas dire de miser systématiquement. Mais, au moins, de ne pas lui accorder un régime de faveur. Il a probablement commis une erreur préflop, il faut le punir. Pas l'encourager en le laissant tirer gratuitement. Sans compter que, vu la taille du pot, autant essayer de le ramasser. Certains tournois se jouent pour bien moins que ça...

Et ce sera tout ce kipik pour aujourd'hui, PS m'offre badbeat sur badbeat pour fêter mon retour, la nuit s'annonce longue et douloureuse...

  1. gravatar

    # by Anonyme - 10:21 AM

    Hello Kipik

    Tjs ravi en lisant tes posts très instructifs!

    Je voulais réagir par rapport au cbet sur un short. D'après toi t'as l'impression de t'outplayer toi même. Perso je joue à des petites limites en mtt (max 10$ de buyin) et me suis deja mordu très souvent les doigts a cbet un short qui même s'il avait rien...payait en desespoir de cause. A mon avis dans sa tête c'est : "tant pis maintenant que je suis dans le coup, gambling sur turn et river". Donc il push toi t'es comited tu call et boom il touche. A mon avis le check est pas si mal...

  2. gravatar

    # by RiversOfBabylone - 2:01 PM

    Salut,

    "La leçon est que ce n'est pas parce qu'on peut, qu'on doit."
    J'vais en faire 100 lignes, ça va ptet finir par rentrer...

    Merci pour tous ces posts, leurs qualités et leur fréquences.

    Bonne continuation. ;)

Related Posts with Thumbnails