Au moins, j'ai mangé des rollmops

L'EPT Copenhague s'annonçait comme notre rendez-vous le plus délicat de la saison. Aller défier les nordiques sur leur terrain était un sacré défi. Auquel on a encore ajouté un peu de difficulté en allant jouer le Day 1B pour des raisons logistiques. Les occasions de se réjouir de cette prise de risque ne vont pourtant pas manquer. A commencer, bien entendu, par la superbe performance d'Eric qui a transformé son premier Cash In en EPT en Table Finale après un parcours de toute beauté (je ne sais pas si son compte-rendu rendra justice à la discipline dont il a fait preuve tout au long du Day 3 en particulier mais, franchement, chapeau!). Satisfaction aussi car je passe cette fois le cap du Day 1, il y a donc progrès. Et je sors sur un banal coinflip à l'approche du bubble play, il n'aurait donc pas fallu grand chose de plus pour que l'essai soit transformé. Satisfaction enfin car j'ai développé pas mal de beau jeu. Ceux qui m'avaient trouvé loose à Deauville n'ont encore rien vu, lol

Hélas, les éloges s'arrêtent là. Car je ne suis pas non plus totalement satisfait par mon jeu. Il y a encore eu trop d'imprécisions. De manque d'attention. D'erreurs. Et même si chaque erreur semble mineure, mises bout à bout, elles coûtent cher. Et me valent probablement de ne pas terminer payé.

Néanmoins, le Day 1 aura été celui de tous les possibles. Big stack très tôt, j'aurais pu terminer avec un stack énorme. Mais j'aurais tout aussi bien pu être éliminé sans avoir à ensacher mes jetons quand les bons setups de début de journée ont fait place aux bad setups. C'est la vie. Et, au final, ce fut une formidable expérience. Qui, j'espère, permettra de rivaliser lors du prochain EPT avec la performance d'Eric au pays de la petite sirène.


Mais commençons par le commencement : la trouille de manquer mon vol (je suis un habitué de ce genre de connerie) va m'empêcher de dormir toute la nuit. Du coup, matage de vidéos : WSOPE, WPT et une lecture de Fox sur PXF avec une phrase qui va me faire comme un déclic : "l'obsession du jeu parfait est aussi une forme de tilt. Et probablement une des pires". C'est tout moi. Et je prends donc la ferme résolution de faire des erreurs. Comme tout le monde. D'accepter que ça n'est pas grave. Et de faire avec. Tout un programme...

Impossible de vraiment dormir durant le trajet, malgré une escale interminable à Lyon. Et j'arrive donc à Cop avec seulement trois fois un quart d'heure de sommeil. Repas en team dans une très locale... pizzeria. Et on fonce sous la couette pendant que le reste de la bande s'en va jouer quelques donkaments sur PS (Eric va d'ailleurs puiser dans son réservoir de chatte en gagnant un PLO, le fou!).


Le nuit fut très réparatrice (bon choix d'hôtel), réveil en fanfare... gonflé à bloc ;)

Douche interrompue par la femme de ménage que je crois être quelqu'un de la team. Et qui s'nefuit à demi en courrant sous des "i'm sorry! i'm so sooorrry" à la vue de mon corps de rêve heureusement partiellement dissimulé par la mousse. Du coup, je suis persuadé d'être hyper à la bourre et me rue vers le casino que je trouve désert.

Le reste de la team Cénacle arrivera finalement peu après. Petit déjeuner de Wings et autres légèretés pour le kipik. Et le show peut commencer.


A chaque fois quelqu'un demande quel était le plan de jeu, donc, on va le donner : essayer de monter un max de jetons le plus vite possible. Sans être une structure turbo, l'expérience de Deauville m'a montré combien il était difficile de revenir d'un mauvais départ. On va tâcher, cette fois, de mettre d'entrée l'accélération au max. Quitte à se retrancher sur un mode plus attentiste si je perds 20-25% de mon stack en essayant de chip up.

Première mauvaise surprise : William Thorson deux à ma gauche. Mais je me fais la réflexion, en voyant son "PS Team Pro", qu'on verra bien s'il sert plus à quelque chose que Vicky Coren. J'ai les crocs, je veux tous les bouffer, peur de rien.

25/50, 10.000 chips
Première main : 45o. Un raise en début de parole et j'hésite mais finis par lâcher en me disant que je ne vais tout de même pas commencer à tout jouer. Flop 236, ça s'emballe. Turn A, ça s'emballe encore plus. OK! message reçu : on va élargir!!!

9To de BB, je défend mais le flop AKQ monocolore ne me donne aucune envie.

78 au BU, je relance et Thorson ne défend pas, coward!

Q3s au HJ, relance à 150, Thorson surelance à 450 au BU, je rajoute un jeton de 1000 à ma relance initiale et il lâche l'affaire

44 en 4ème position, j'ouvre à 125, Thorson relance à 450, je 4-bet 1275. Il call mais se couche quand je cbet un horrible flop ATX.

QQ UTG, j'ouvre à 125, mon voisin call. La SB, qui a pour l'instant été aussi aggro que moi, surelance à 600 (Mr Roberto Romanello, gallois comme son nom l'indique et pur maniac, le rois des 4-bets hauteur 8). Je décide de juste flat call et entraîne mon voisin à suivre. Roberto envoie un maigre 725 sur le flop AAJ et je me contente de payer pour voir ce que fait mon voisin. Celui-ci fold et nous allons sagement checker un troisième As au turn. River 9, de nouveau checkée par Roberto, je prend un petit value de 1125 au passage et me voila déjà à près de 15.000.

J7o de SB, je complète et bet 175 sur 569 pour prendre le pot.

ATo au BU, je call une relance du joueur trois sièges à ma droite, qui semble aussi très actif. Je paie encore son cbet sur Q8Q mais fold au turn quand il envoie une grosse poignée.

64 au HJ, relance à 125. Payé par Co, BU et les blinds, je n'insiste pas sur un flop AT9.

75 en MP, nouvelle relance à 125 et tout le Danemark me paie encore. Nouveau flop inintéressant, on laisse filer.

AQo UTG, allons-y pour un nouveau 125. Payé en MP. Et relancé par la BB à 450. On la joue de nouveau à 3. Magnifique flop AQ8 où je me contente de check-call les 675 du joueur en MP. Check mutuel du 6 au turn. Et personne pour payer mon 1275 sur une doublette du 8 à la river.

JJ au BU, je me contente de payer la relance à 200 de Roberto et les blinds suivent. Nouveau flop de rêve : J83 que tout le monde check. Allons-y pour un petit sucker bet de 475 (pot de 800) que seule la SB paie après un peu d'hésitation. Turn T et, surprise, la SB donk bet 1000. Tant pis s'il a Q9 ou 79 mais mon bet au flop semblait tellement weak que je vois mal pourquoi il jouerait ainsi un miracle hit. Je relance donc à 3500 et, après hésitation (good!) il décide de push son stack. Snap call chez papa, sans souci contre TT.

AJ au HJ, je relance à 125. Thorson surelance à 450 et se mange un nouveau 4-bet à 1225. C'est qui le boss ?

Un joueur en MP relance à 150, je 3-bet mon AT mais mange un reraise à 2500 (lol). OK, OK. On ne peux pas tous les gagner, dommage de terminer ainsi un premier niveau de folie.


50/100. Environ 25.000 chips

QQ UTG, je relance à 225 (pas osé le minraise lol), Thorson surelance à 775 et je rajoute 1350 qu'il paie cette fois. Flop hauteur 7 tout à trêfle. Et je n'ai aucune idée si j'ai la bonne Q. Mais son stack fait environ 5000 et le pot est déjà énorme. Je cbet donc sans vérifier ma main, environ la moitié de son stack, il pousse son tapis et je paie en priant. Il retourne JJ avec le Jc. Je retourne QcQs et pousse un soupir de soulagement. Une Q au turn et le Team Pro draw dead. kipik 2-0 PS Team Pro. Et un stack de 32k à la clé, easy game

56s en MP, je relance à 225, payé par les blinds. Superbe flop Q56, mon cbet de 575 est payé par la BB qui lâche après beaucoup d'hésitation mon 2nd bullet de 1575 sur le turn 4.


Petite surprise : c'est Jonas Klausen qui vient remplir le trou qui s'est créé à ma gauche. Un remake de Deauville... excepté que, cette fois, il aura la position. Pas une situation très agréable mais il faudra faire avec.


J8o vaut un call en BB mais pas plus.

KJo en troisième position, j'ouvre de mon classique 225 et joue contre la BB. cbet QJX+FD payé aussi. La Turn rentre la FD, on check. Et on check encore l'As river. Très intéressant double check avec 89s... Ca trap, ça trap...

ATs main suivante, nouveau raise à 225. Un joueur en MP surelance très légèrement, let see the flop. Celui-ci vient K68 et est checké. Je prend donc l'initiative sur le 7 au turn mais suis payé assez rapidement. Plus beaucoup d'autre choix que d'essayer encore sur la Q river mais il finit par payer après deux minutes de réflexion avec 67.

J8 de nouveau en BB, de nouveau je call. Mais donk bet cette fois un flop anodin avec un 8. Et lâche l'affaire quand il envoie du lourd sur le T au turn.

79 de BU, petit vol sans accroc.

64 de CO, nouveau raise sans problème.

UTG limp, j'en fais de même avec mon 89s pour créer un joli multiway. T87 monocolore, c'est checké jusqu'à moi et je tente un petit 400 que seul la BB paie. Turn blank checké. River 6, argh! Pas envie de payer son bet de 1200 mais je devais mourir d'envie de vérifier qu'il avait bien floppé la couleur. Je m'attendais à jouer au pays de l'agressivité, je baigne en plein océan de slowplayers...

Main suivant, relance 225 avec 67, je prend les blinds.

69s en MP, relance à 225, payé 3 fois. Je cbet TJX qui me donne un tirage couleur. Turn 7, je check ma paire en position, persuadé que BB est sur un tirage et que j'ai maintenant de la showdown value. La river blank, aucun intérêt à value, je check behind. Et suis tout surpris de voir que son AQs gagne... Comment ça, j'ai pas de 7 en main ??? Oups! C'était la main précédente...

A7s UTG+1, ma relance à 225 se prend un shove d'un joueur assez short, on laisse tomber.

A3s de BB, minirelance au BU payé par la SB, j'y vais donc aussi. J'hésite à donk bet le flop K25 mais décide de sagement checker. Les deux vilains en font autant, ty pour la free card. Turn 7 sur lequel ça s'excite, sans moi. Joli slowplay de QQ en SB qui va grassement se faire payer par l'A5 de Roberto.

Et je termine le niveau à 24.000. Un peu spewy le kipik sur la dernière demi-heure. Et je m'en veux à mort de ce 69 joué comme un 67, tout comme de ce call avec quinte alors que ça slowplay à outrance. Sans ces deux boulettes, je serais toujours à 30K. OK pour faire des erreurs. Mais pas OK pour jouer au con non plus.


75/150. 24.000

On commence par une défense de BB avec 36s. Check-call le flop KQ6. Check-call encore le turn 7. Et l'As river est check down, je le voyais sur AJ/AT, je ne me suis pas trompé (AJ)...

A6s au BU, un joueur en MP hyper actif préflop ouvre, je flat. On check le flop 5TsQ. Il prend le lead sur le turn Qs qui me donne un flush draw. Et je suis persuadé qu'il est aussi sur un tirage. KJ? tirage couleur comme moi (78s? 89s? KXs?) ? Je ne le vois vraiment pas sur une main faite et décide de juste payer en position pour l'empaler s'il touche un draw inférieur au mien. D'autant plus que ce joueur essaie visiblement de m'attrapper depuis un moment. La river est magique : 9s. Parfait s'il a KJ. Ou 87s. Excellent si mon read est incorrect et qu'il a QJ/KQ/AQ. Et tant pis si improbable full. Et tout dans son attitude me laisse penser que ce 9s est excellent pour lui. Sauf qu'il check assez rapidement. Du coup, je ne sais pas pourquoi, mais je sens qu'il faut changer radicalement de plan, quelque chose cloche dans ce check. Et, finalement, je ne trouve pas tant que ça de mains sooted possibles... Du coup, je check down mes "nuts". Et Vilain retourne KJs pour les absolute nuts, omg! Il commence à râler parce que je n'ai pas misé, je lui montre ma main et il ne s'en remet pas

Q9 au HJ, je relance à 375 et mon cbet à 675 sur J42 est suffisant pour faire se coucher le bouton.
QJs en troisième position, relance à 375, payé par les blinds. Flop KQ8, je cbet 875, payé par la BB. Turn Q, mon 1475 est encore payé. River T, je ne vois plus trop ce que je bats et commence à me méfier un peu vu comment ça slowplay dans tous les sens contre moi, je check down et l'emporte contre AK (mais lol quoi. Ils sont où les raises et reraises ???)

Mr StraightFlush relance à 400 au HJ, je 3-bet à 1575 mon 69s au SB et prend le pot sur le flop Q94.

Tour suivant, A3s au BU, je flat mon ami StraightFlush mais ne trouve rien qui m'en fasse bouger une.

JTs en troisième position, je minraise pour voir et me retrouve seul contre le Bouton. cbet sur J89, payé. Ca pue, contrôlons. Je check call le turn K. On check tous les deux une rivière sans intérêt et ma Top Pair est suffisante. wtf ? Ca slowplay les nuts mais ça float ???

Main suivante, AQ, je minraise encore. Et prend les blinds.

67 de BB, je défend contre StraightFlush et check le flop sans regarder. Quand je lève les yeux pour voir sur quoi il cbet, je découvre un superbe 77A que j'insta raise. Mais ça turbo muck en face. Tant pis, pas d'As, monde cruel. Je flash le 7 pour retrouver un peu de respect.

89 au CO, relance à 425 pour les blinds.

AJs UTG, je minraise comme à mon habitude en début de parole. Le joueur qui m'avait 3-bet avec 67 remet ça. Je call son 1100 et insta check-raise à 4000 (la moitié de son stack) son cbet de 1500 un flop KTX + mon Flush Draw pas dégueu.

75 au CO, relance à 425. Klausen se décide enfin à réagir et me 3-bet très convaincant. J'avais peur qu'il soit endormi...


100/200. 29.000 chips
68 de BB, la SB, qui a un stack de pile poil 2000, décide de limper et se mange une pile.

UTG relance et je trouve KK au BU. Je suis persuadé que ce joueur steal en début de parole et décide donc de l'attrapper, d'autant qu'il a le second stack à la table. Pas envie de le perdre sur un 3-bet pf. La BB nous rejoint et tous deux check le flop 673 bicolore. J'envoie 1275, la BB insta shove pour 4/5k de plus avec son obvious draw... que lui donne un K au turn. Et pas de doublette river. pfff

Romanello relance en MP, je call avec 57o au CO. Flop Q72 qu'il insta cbet. Sans rire, j'ai vu son bet avant même de voir le flop. Et son 1225 me semble un peu trop gros de surcroît. Ca pue le bluff, I call. C'est checké sur J-2 et ma paire l'emporte.

33 au BB, un raise à 425, payé par StraightFlush. Let see the flop... J5J, le cbet se mange une boîte et Mr SF retourne AA. Tiens, ça ne slowplay plus ?

JT au BU, je call un raise en début de parole. Flop 67X+FD, il check et je l'imite. Turn 8, il bet 1000, j'envoie 4000 avec ma ventrale et j'encaisse.

Romanello ouvre en début de parole, je call derrière avec AQ, suivi par le Bouton. Flop 56X, Romanello check, je tente un petit 1125 que paie le Bouton. Relancé à 3000 par le Gallois qui prend le pot et montre A9o, nh sir!

pp7 UTG, je relance à 475 et suis payé par la moitié de la table. Tant pis!... jusqu'à ce que le croupier révèle un incroyable KK7+FD. Je bet quasiment le pot et Mr StraightFlush pousse son tapis. La SB hésite mais finit par passer son Flush Draw. SF retourne dépité son AK en disant "would have just call anyone else but not you" (bordel, mais j'ai été à ce point un maniaque ? Et Romanello, alors ? Et le gars aux 3-bet avec 67???) et draw très mince quand le turn me donne un carré.


Et ainsi se termine la première moitié de la journée. Direction le Diner Break avec un stack de 32000 qui fait des jaloux entre Tilou crippled d'entrée et Eric qui ne voit rien... à part son tapis fondre. En même temps, je n'ai pas ménagé mes efforts. Et mon moral est au plus haut.

  1. gravatar

    # by EZEQK - 11:16 AM

    Salut Kipik,
    beau tournoi. Je suis étonné par ton style aggro, très inhabituel. Adaptation à l'EPT? En tous cas, joli les resteals courageux et les mains étranges jouées en force.

    @+

  2. gravatar

    # by totor - 12:12 PM

    Joli CR.

    t'étonnes pas que ça ait slowplay, vu que t'as apparemment été le maniaque de la table ! (+ sur le 1er niveau, mais la suite est pas mal non plus).
    vivement la suite !

  3. gravatar

    # by Psychoblum - 1:00 PM

    Merci Tonton Kipik pour ce compte rendu de Day 1 assez complet et fort intéressant. Tu notes tes mains ou bien tu fais travailler ta mémoire uniquement ? Impressionnant cette loose attitude avec son lot de vols, de semi-bluffs etc...

  4. gravatar

    # by bertrand - 6:53 PM

    Il te restai de la place dans les chaussettes?

  5. gravatar

    # by kipik - 9:13 PM

    eh! c'est un autre univers quand personne n'a envie de sauter sur un gamble à la con.

    et oui, je note tout dans mon petite Moleskine ;)

Related Posts with Thumbnails