Le poker, c'est moins facile après les rollmops...

(note : ce compte-rendu débute au post précédent)

De retour du buffet, goinfré de rollmops. Et parmi les rares joueurs à encore 100BB, c'est la fête. Hélas, il y aura un avant dîner. Et un après dîner. Les bons setups se font rares. Les mauvais vont se multiplier. Et même si je vais survivre in extremis à plusieurs d'entre eux, je vais vite perdre le contrôle de la table au profit de Roberto Romanello qui va passer en mode total crazy maniac avec des 3, 4 et même 5-bet avec des hauteurs entre 5 et 8. Ou comment pilonner magnifiquement une table pour terminer avec le 2nd plus gros stack de la journée. GG sir!


150/300. 32.000 chips
9T au HJ, je raise à 725 et check-fold contre Klausen sur J56. Je préférais nos positions à Deauville. On va d'ailleurs en rire quand je lui dirai "Dortmund, your turn to be on my right"...

pp2 de SB, un vieux joueur (Italien? Allemand ?) arrivé depuis peu à ma droite shove au BU après une relance de Romanello. Pas assez short à mon goût pour aller le chercher.

89s au HJ, relance à 775

86s en MP, je relance à 750 et suis payé par les blinds. Je décide de check un flop Q72 avec une SB assez prompt à check-raise et une BB qui payait très facilement. Le turn est plus intéressant avec une doublette du 2 qui m'ouvre un tirage couleur. SB ouvre, BB call et j'en fais sagement autant. La rivière rentre la couleur, la SB attaque de nouveau, pour 2300. Son 97s bat mon 86s, sick life.

A4s en seconde position, je relance à 625, suis payé une fois mais n'obtiens aucune action sur AA974.

QJ au Bouton après deux limper, sans suite.

A5 au CO, relance à 775 et je prend le pot sur un flop 64T

Tour suivant (wow, je vire tight!), 55 au CO, je relance à 625 et suis payé par la BB un peu CS. Très joli flop 578, je cbet gentiment et la BB me relance. Oops! Ce gars a relancé trois fois de la journée et trois fois il a montré un brelan. Je call néanmoins pour prendre la température au turn où il bet le pot sur une brique. Pas mon genre de coucher un brelan mais, là... Je jette mon 55 avec un pincement au coeur et Mr Set nous montre avec fierté son 77. Si tu savais...

Main suivante, 55 au HJ, la revanche. Je relance à 675, BU surelance (le gars qui avait 3-bet 67 mais je pense qu'il a dû se calmer avec l'AJ où j'ai check-raise au flop et a ici du jeu). Je call tout de même et me trouve devant un flop délicat : 679. Il cbet un peu gros et je devrais logiquement lâcher mais n'y arrive pas. Heureusement, la suite (K-6) est checked down. Et, heureusement, aucun 8 ne vient compléter le tableau car son TT n'aurait fait qu'une bouchée de ma quinte.

C'est donc officiel, la paire de 5 est définitivement ma main maudite. Troisième paire de 5 en deux EPT et troisième fois que ça me coûte cher. Très cher. Trop cher. En me laissant un amère sentiment de mal joué.

En l'occurence, il n'en aura pas fallu plus pour que mon tapis fonde. A peine plus de 50BB pour fêter l'arrivée des ante. Pas la joie...


150/300/25. 16.000 environ
OK, c'est pas encore la mort. Et ça aurait pu être bien pire si je n'avais pas lâché mon bottom set. Mais ça me met en position déjà délicate face aux plus gros tapis de la table. Et certains (notamment Romanello) vont clairement durcir leur jeu pour profiter des ante. Alors que je vais devoir resserrer. Absolument pas le bon plan...

89 au BU, mon raise à 750 prend les blinds

KQ au CO, je relance à 725 et Klausen me revient dessus pour 2925. On check down un board AQJK6 et son AJ l'emporte.

Et aucune autre relance ne passera plus de ce niveau. Je trouvais que ça manquait de 3-bet et 4-bet, j'étais juste trop impatient. Les ante ont fait leur boulot. Et il me faut me rendre à l'évidence : mon tapis ne me permet plus de jouer agressif. Je suis contraint de ralentir. Resserrer. Et être patient. Je vais pourtant penser avoir trouvé un peu d'air après une main étrange :

UTG, nouveau à la table, limp. N'ayant aucune info sur le lapin, j'en fais de même avec AQ en MP et le CO se joint à la fête. Joli flop A44 qui est checké jusqu'à moi mais je décline l'invitation. Le CO ne semble pas non plus intéressé et le croupier tourne un T sur lequel UTG envoie un jeton rouge (1000). OK, laissons le faire, relancer n'a aucun intérêt. Surprise, la BB (mr set) suit aussi et me fait craindre le pire. La river est une jolie Q... dont je n'ai aucune idée si c'est une bonne carte où un leurre qui ne change absolument rien. BB check, UTG envoie 2500 et je paie quasiment mourant en fermant (mentalement) les yeux pendant que la BB décide que faire. Mais il fold et UTG retourne AK. Chatte!

Du coup, retour à un peu d'agression, je raise K7s en MP à 725, SB call et BB boîte pour 5000.

Romanello joue la sixième main de suite, après avoir 3-bet 86 et 4-bet A4 et 75 face à une table désormais tétanisée. Il relance cette fois à 1000 sur un limper et je décide de mettre fin à son cinéma. Je découvre 34s au BU et surelance à 2700. Il fait un peu d'acting, finit par payer et annonce qu'il check dark. Joli, plus aucune idée d'où je suis, là. Turn 269 et je bet 3125 sur ma gutshot. La réponse est instantanée : all-in. J'hollywood à moitié car je suis au bord de payer avec ma ventrale et possiblement quelques autres outs, le bonhomme n'ayant pas forcément quoi que ce soit. Il va se lancer dans un speech "maybe i'm good, maybe not. But ready to gamble with that hand". Je me marre en annonçant que "le pire est que son 78 est peut-être la meilleure main", toute la table se marre. Sauf lui qui ne dit plus rien. Je couche donc et il flash sa paire d'As. Good timing kipik. Perfect timing... Enfin, encore heureux que j'avais une poubelle...


200/400/50. 12500 chips
Quelque part, pas loin de moi, plane le spectre de la sortie avant la fin de la journée. Qui sourit.

Le viel Italien (on va dire Italien, mais pas sûr) shove ses 6000 au Bouton, je trouve AT en SB et n'hésite pas une seconde avant de boîter aussi pour virer Klausen. Le vieux devient complètement fou quand il voit avec quoi je paie. Et l'As d'entrée ne va pas le calmer. Franchement, il espèrait quoi en open shove 15BB au Bouton avec sa paire de 6 ? Le vieux parti, Klausen me sort "nice hand. Was so fast..." Eh! I did my homework...

89 en second de parole, je profite de mon regain de chips pour relancer à 1075 et suis payé trois fois. La SB donk shove avec KQ, la BB reshove avec pp7 et je me vois contraint de lâcher mon draw. Pas grave, il ne rentrait pas...

A5s de BB, le nouveau venu à ma droite limp en SB, je check gentiment. Flop 573 checké mutuellement. Turn A encore checké. River 8, je prend un peu de value avec mon monstre.

ATo de SB, je relance à 1200 persuadé que ce gros raise inhabituel chez moi va faire réagir Klausen et ça ne loupe pas, il me 3-bet à 3500 pour se prendre un insta-shove qui semble le laisser K.O. Il finit par folder sur un nouveau "so fast..." qui obtiendra un "so obvious!" qui nous fera marrer. Un vrai bonheur à jouer ce garçon qui n'est donc pas que talentueux.

78s en MP, je profite de deux limpers pour aller voir le flop mais check en position sur JTX et laisse tomber quand ça s'excite sur une Q au turn (ils sont fous ces nordiques à limper AK).


300/600/75. 21.000 chips
Un niveau un peu plus souriant. J'ai maintenant bon espoir de terminer la journée. Même si mon stack ne me permet toujours pas de folie. D'autant plus que c'est le moment que va choisir le croupier pour me donner uniquement des mains injouables tandis que Romanello met un second coup de pression sur la table sans que personne n'ose lever le petit doigt.

T2s de BB, j'obtiens mon premier walk

TJs en SB. Un joueur très actif depuis un moment relance à 1800 UTG, je call. Le flop 8X2 est checké, je prends l'initiative sur une doublette du 8 au turn et ramasse le pot.

pp3, second de parole, j'ouvre à 1525 et suis payé par Romanello en BB. On check le board A2254 mais sa pp8 me domine plus largement.


Et c'est ainsi que se termine ce Day 1B pour le moins chaotique. Au décompte final, je pointe à 19500. Ca aurait pu être bien pire. Ca aurait pu être bien mieux. Tilou terminera finalement la journée avec exactement le même total après une belle remontée. Et Eric est à quelques BB de plus. La Team Cénacle dans un mouchoir de poche. Mais la Team Cénacle au grand complet pour le Day 2. Même si ça n'est pas en grande forme pour aucun de nous, ça nous booste bien le moral.
A titre personnel, que penser de cette journée ? Je l'ai dit, je trouve avoir développé du beau jeu. Mais aussi du jeu médiocre. Et des fautes d'inattention nettement plus impardonnables. Seule certitude : je n'ai pas tremblé devant l'opposition. Ma table ne fut certainement pas la plus difficile (lol @ la table 1). Mais 3 de ses joueurs termineront dans les places payées, Klausen arrivant en TF et Romanello terminant dans les 20 derniers. Sans oublier Thorson... qui n'aura finalement pas servi à grand chose ;)


Après, j'ai l'air un peu con quand je dis que je ne trouve pas ça plus difficile qu'online. Ce qui, bien évidemment, est une absurdité. Les joueurs sont tout de même d'un tout autre calibre et il a vraiment fallu aller chercher les chips, les livraisons étant rarissimes (pourtant, ça existe, Eric en recevra d'ailleurs de magnifiques qu'il ne manquera pas de relater dans son CR qu'on attend avec impatience !). Mais les joueurs sont aussi, finalement, bien plus softs dans la mesure où la très grande majorité est obsédée par l'idée de ne pas sauter. On se retrouve donc à jouer avec une fold equity qui n'existe pas online. A se voir offrir des free cards. Et à voir plus facilement le showdown, les boards misés trois fois étant assez rares, la plupart ne faisant l'objet que d'une ou deux attaque(s).

Ceci dit, j'ai bien sagement évité les deux joueurs les plus difficiles de la tables : Klausen car il avait la position; et Romanello car totalement imprévisible. Reste ce 34s absurde. Mais, comme je me le suis répété plusieurs fois : faire des erreurs n'est pas grave. Ca fait juste la différence entre terminer la journée avec 20k ou 40k. Et, ça, on le paie hélas le lendemain. Mais ce sera pour mon prochain post...



Et ce sera tout ce kipik rollercoaster pour aujourd'hui

  1. gravatar

    # by carlit - 8:43 AM

    "Après, j'ai l'air un peu con quand je dis que je ne trouve pas ça plus difficile qu'online"
    Avant d'en arriver là perso je voudrais savoir combien de tournois live il faut avant d'enregistrer les montants des relances et le du pot, car pour ma toute première expérience à Dublin, j'ai passé mes pauvres 3h de jeu à me mélanger les crayons avec ça, entre les valeurs des jetons et leur nombre, les relances how much? two hundred tweny five ou two two five et l'obligation de poser 2 jetons mini pour relancer de moins de la valeur d'un seul jeton(combien il vaut, déjà, celui là ?), j'ai rarement atteint la surface pour prendre de l'air et seulement regarder mes cartes ;-))

  2. gravatar

    # by mendia - 1:54 PM

    Malgré ma faible espérience je trouve aussi que les tournois live son diamétralement opposés point de vue agressivité...
    Prochain EPT in the money Kip.

  3. gravatar

    # by damsTaz - 4:31 PM

    'lut Kipik

    Preuve que tes CR sont dévorés attentivement, je pense que ta PP3 devrait battre la PP8 de Romanello sur le board A2254. Certainement une petite erreur quelque part ;).

    Sinon très très bien vu le beau fold de ta PP5 contre PP7 sur le flop 578. C'est quand même un coup défensif charnière dans ta journée, surtout après ton infortuné 86s.

    Vivement le Day2!!

    Et Dortmund!!!

    A+

  4. gravatar

    # by Gexti - 4:49 PM

    Bravo pour ce parcours et pour ce CR vraiment passionnant.
    Le début de ce day 1B était d'un rare agressivité et ta montée de stake avec toutes ces petits suited connectors mérite d'être applaudie.
    Je suis impressionné de la manière avec laquelle tu te sors de beaucoup de situations. Tes read sont excellents.
    j'ai également relevé le cou pde la pp3 sur A2245, il y a cachalot sous gravillon...

    next time, FTW !

  5. gravatar

    # by Pedro Pok - 5:10 PM

    Joli CR Mr Kikip et GG pour avoir passer le cap du Day 1.

    A dortmund, tu devrais trouver toutes les conditions pour bien jouer au poker et ainsi tenter de passer en Day 3.

    Hoyensiburg : le casino est tip top pour jouer au poker (cadre verdoyant, organsaition parfaite tant au niveau des croupiers que du snack...)

    GL a la "Team Cenacle" lors de cet event.

    Au moins cette fois, tu n'as pas eu à te prendre la tête avec double paire floppée (A10) dans un pot à 60 000 (cf. EPT Deauville)... La solution : envoyer la boite PF de SB avec cette main suite à la relance de la BB. Nice aggro style !!!

    Depuis Deauville, je suis rentré dans la blogosphére :
    http://borninwestphalia.blogspot.com/

    @+

  6. gravatar

    # by kipik - 6:06 PM

    you're obv right
    A2254 était la river que je rêvais de voir apparaître car je suis sûr que l'ami maniaque possède de la showdown value quand il check back oop. Et, vu son style du moment, je crains en plus terriblement qu'il ne check-raise me faisant perdre ma propre showdown value (même si, en fait, je pense à ce moment, et en suis persuadé après le Day 2 d'Eric, que l'animal joue par phase, ultra aggro pendant un petit tour et standard derrière en profitant de son image). Bref, la river n'est pas un 4, hélas. Par contre, c'est ce que j'ai noté mais, de mémoire, il me semble en fait que ça s'est terminé en A2255 ou A2256. Close, but...

    Pour l'AT vs Klausen : yep, c'est aggro comme on l'aime. Du pur jeu online ;) Plus sérieusement, ça fait deux premiers jours de suite que je joue Klausen, je commence à savoir comment il pense (et, en plus, c'est pas difficile, il a un style très proche du mien). Et je suis persuadé qu'en relançant pile poil à 3BB alors que je fais systématiquement des raises plus small, il va me surelancer avec un range hyper large. Une petite connerie que j'ai essayé je ne sais combien de fois online et qui fonctionne très bien (bon, en même temps, faut un adversaire TAG mais capable de moves et présent depuis assez longtemps pour avoir noté vos relances à 2-2.5BB). Ca ne veut pas dire qu'il n'ait pas une main décente à ce moment mais je ne pense pas qu'il paie avec AJ par exemple

  7. gravatar

    # by EZEQK - 10:19 AM

    Hello,
    super Cr, on s'y croirait.
    Deux mains que j'aprécie énormémént, car jouées prudemment en dépit de leur force:
    Le set 555 laché devant Mr set. Il faut avoir la force de le faire, même si on se doute que Mr set a du lourd.
    Le AQ juste limpé car on se connait pas le limpeur AK et suivi calmement avec DP river.

    Bravo, beau tournoi.

  8. gravatar

    # by bertrand - 2:24 PM

    demain 19hoo
    alcool - virginie - émilie - moi - mcbyrne

  9. gravatar

    # by loorent - 4:32 PM

    nice CR.

    je comprends pas comment tu es passé de 32k a 16K.
    je comprends pas non plus comment tu peux folder le set de 5.
    y'a plein de choses que je comprends pas, mais bravo quand même ;)

  10. gravatar

    # by Anonyme - 2:10 AM

    et qu'as tu réellement appris de ce deuxième EPT?
    qu'en tires tu comme expérience?

  11. gravatar

    # by kipik - 7:33 AM

    lolo :

    flush 8 hi vs flush 9 hi et deux paires de 5 de merde, ça fait vite 16k qui partent dans la nature à ce moment du tournoi. Quand les gens se plaignent de la structure un peu rapide...

    pour le set vs overset, la question est plutôt : que peut-il avoir d'autre ??? OK, y'a la quinte et j'ai sans doute moyen de trouver une cote contre la quinte. Mais je suis quasiment certain qu'il ne joue même pas de cette façon une overpaire. Un vrai nut peddler ;)

    Après, je peux call mais je mets en jeu tout mon tournoi en espérant que je sois tombé sur la seule main de la journée où le gugusse part en vrille. Me semble pas très crédible...



    Tranbi : un gang-bang platonique ? J'aime beaucoup le concept mais vraiment pas sûr d'être dispo :(

Related Posts with Thumbnails