La chatte de Schrödinger ?

Peu de post récemment car l'envie n'y était pas trop.

Ma mauvaise période se poursuit. Plus ou moins violemment. Mais les Dieux du poker ont la dent dure. Et la mémoire pachydermique.


Deux exemples :

  • $55 sur PS, j'ai le 5ème tapis du tournoi alors que la bulle est en vue. Je vais sauter en trois mains successives. J'ai KK et me fait relancer à tapis pour plus de 30BB par un idiot avec pp2. 2 au flop. QQ la main suivante et un joueur open push 25BB avec 78. 8 au flop, 8 au turn. Je reçois TT pour achever cette belle série, pousse mes 9 BB restantes et suis payé par la BB qui met les 2/3 de son tapis avec K5. K river.

Ces $55 me semblent impossibles, quoi que je fasse. Alors pourtant que j'y monte régulièrement de bien plus gros tapis que sur les tournois de buy-in inférieur! Je les ai donc enlevés de mon planning. Non pas que je me pense sincèrement maudit. Mais parce que cette succession de déchatte incroyable me pèse de plus en plus fortement. Et si elle me pèse autant, au point de me faire tilter pour le reste de la nuit, c'est probablement que je me sens encore un peu léger psychologiquement (et, donc, financièrement) pour ce niveau de buy-in. Déchatter est une chose. Que ça impacte le moral et le jeu en général devient dangereux.

  • Second exemple : je suis sur neuf tournois (PS, UB et FT). Je vais sauter de huit des neufs en 10mn avec à chaque fois la meilleure paire préflop. Le neuvième, j'ai préféré le suicide et aller dormir...

Pour autant, ce manque de chance n'est pas seul responsable de mes piètres résultats du moment. C'est d'ailleurs bien tout le problème du poker : ce qu'on perd sur une main va souvent au-delà de ce qu'on perd sur cette seule main. Les effets durent. Faites un mauvais call, par exemple. Ou un fold super tendu face à un adversaire qui vous révèle son bluff avec hauteur 4. Et vous savez, ou vous pouvez au moins le deviner, que votre jeu va s'en ressentir pendant... une durée variable. Quinze minutes. Une heure. Une journée. Un mois. Peu importe. Cette main va avoir des effets au-delà de sa "vie".


Comme souvent, ce phénomène est encore exacerbé en tournoi. Car la valeur d'une main perdue est, par nature, bien supérieure à sa seule perte en jetons. C'est au minimum quelques heures de perdues. Parfois plusieurs centaines de buy-in qui s'envolent. Et les conséquences morales, mentales, peuvent être difficiles à évaluer. Si cela fait dix fois de suite que vous sautez avec QQ, il faut un mental d'acier pour être certain de jouer la prochaine paire de Dames de façon optimale. Or, dans un univers à très forte variance, comme l'est celui des tournois, toute main jouée de manière approximative a vite fait de tourner au drame. Gagner un tournoi, c'est quelque part un peu faire de l'orfèvrerie au coeur d'un champ de bataille. Patton se prenant pour Fabergé. Si, en plus, il se met à avoir la tremblote...



Bref, ça ne va pas fort. Beaucoup de déchatte. Et pas mal d'effets secondaires. J'ai au moins deux nuits de perte à mettre à cet actif (sic). Dont une où j'ai joué de la pire des façons possibles. Fatigué. Physiquement. Et, surtout, au bout du rouleau mentalement. Enchaînant les tournois comme un drogué en manque. En manque de réussite. En manque de performance. En manque de gains. Mais ne faisant rien pour que ce manque cesse. Rien que s'inscrire, encore et encore, tournoi après tournoi. Effrayant.

Et je me suis fait peur. Au point d'être, pour la première fois (enfin, en dehors des jours où je gagne un tournoi), le plus heureux des joueurs de préférer les tournois aux cash games. J'ose à peine imaginer...


Peut-être avais-je besoin de ça pour me remettre un peu en question. On dit souvent qu'on reconnaît le bon joueur dans sa gestion des bad runs. Force m'est de reconnaître que ça ne faisait qu'aller en empirant.

Il y a donc une assez sérieuse reprise en main depuis quelques jours. Premiers effets :

  • Abandon des $55. Me faire sortir sur badbeat, voire double ou triple badbeat puisque c'est la ******* de tendance du moment, a un impact bien trop négatif sur mon mental.
  • Abandon (temporaire) de Full Tilt. Je ne comprend rien à la manière dont les gens jouent sur ce site. On dirait les pires tables de PS. Avec des fields à peine inférieurs et une structure lente qui rend les tournois interminables.

Je me concentre donc pour l'instant sur PS et Ultimate. Ça y joue également très mal mais plutôt sous l'angle weak. Là où Fullt Tilt grouille de calling stations commited dès qu'elles ont limpé préflop, UB offre plutôt un large panel de "insta-fold sur reraise". Rafraîchissant. Avec ses fields plus faibles, UB complète très bien l'offre de PS. Et ma "migration" s'y est faite avec facilité et succès.

en aparté, c'était probablement une erreur de vouloir m'ouvrir à deux nouveaux sites en même temps. Mais j'avais beaucoup de doutes (à tort, apparemment) sur UB...

  • Je dois aussi recommencer à tenir compte de mon humeur du moment/jour. J'ai tenté de m'astreindre à un planning quotidien... mais ce n'est définitivement pas mon truc. Rien qu'aujourd'hui, par exemple, j'ai su dès le réveil que ce n'était pas un jour à jouer. Ça changera peut-être dans la soirée mais, pour l'instant, je m'abstiens d'ouvrir toute poker room. J'envie les gens capables de se fixer un planning. Et de s'y tenir. Ce n'est hélas pas mon cas et c'était, aussi, une erreur de vouloir aller contre la (ma) nature. J'avais bien fait gaffe à suivre mon envie du moment en janvier, on y revient.
  • Essayer également de calmer un peu mon jeu en tournoi. La chance, ou surtout son absence, n'explique pas tout. Il faut faire avec (weeeeeeeeeee). Il faut aussi savoir se débrouiller sans.

Je n'ai pas été au top psychologiquement et cela se traduit principalement chez moi par un sentiment d'impatience qui va croissant. Ce qui est une catastrophe en tournoi où la patience est reine. La frustration montant, on a vite tendance à mal estimer (et, donc, à sous-estimer) sa fold equity. 80% de mes sorties de tournoi, non imputables à un deux ou trois outers, ces deux dernières semaines, sont dues à une mauvaise estimation de ma fold equity entraînant un move stupide. Et, ça, c'est mal. Très très mal...



Seule petite lumière dans cet océan de beurk généralisé, les SNG. Je n'en joue toujours pas autant que je le voudrais mais j'ai mis l'accélérateur dessus ces derniers jours et ai déjà dépassé janvier en volume tout en maintenant un ROI à 15+% sur les $22. Seul souci : je n'arrive pas à en jouer plus de 20 de suite en 10-tablant. Je suis totalement vidé ensuite. Ça semble être ma limite actuelle. L'impact financier reste donc modeste (mais positif). Par contre, ça a un effet très encourageant sur le moral. D'une, car ça me rappelle les vertus de la patience. De deux, car ça m'aide à comprendre combien l'implication qu'on met dans une main est responsable du sentiment de frustration qu'on ressent lorsqu'on perd.

Je m'explique : je prend certainement autant de badbeats en SNG qu'en tournois. Mais, en 10-tablant en cascade, je ne vois jamais, ou presque, le board apparaître. Les jetons partent, une autre table pop up, je ne sais le plus souvent même pas si quelqu'un me paie. Encore moins avec quoi. Et je n'en vois presque jamais le résultat. On a du coup parfois de bonnes surprises (tiens, j'ai 50% des chips sur cette table ?); d'autres de mauvaises (ouch! 4BB!); voire une fenêtre d'élimination. Mais en ne sachant pas contre quoi. Ou comment. Ou si mon tapis était justifié. Ou très très con. Le détail du coup vient plus tard, quand on analyse le SNG. De toute façon, ça n'a aucune importance : j'en lance un nouveau, l'important n'est pas ce SNG. Mais de tenir les 15% de ROI.


Ce détachement "décision-résultat" est des plus bénéfiques. Je l'ai perdu à force de jouer en tournoi. Je suis devenu beaucoup trop attaché au résultat. Je ressens beaucoup trop les décharges d'adrénaline provoquées par le suspens du tableau qui s'affiche. J'y prend du plaisir. Pervers. Et, par conséquent, je ressens d'autant plus la frustration du badbeat quand il arrive. Rien que du classique (et le titre. Non pas qu'observer le tableau tomber pour une main donner va en changer le résultat. Mais il peut, et suffit, à influencer les résultats du joueur. Et pas la peine de me faire remarquer le peu de rapport avec le chat en question, lol). Mais qui s'accumule. Et qui revient chaque fois que je pense avoir réglé le problème.

Je ne suis pas particulièrement du genre à tilter. Mais je ressens par contre très profondément les effets de cette accumulation d'excitation-frustration. Un défaut qui risque d'être délicat à corriger. J'espère juste qu'un peu plus de SNG m'aidera à mieux relativiser...

Et ce sera tout ce kipik le pervers pour aujourd'hui

  1. gravatar

    # by Anonyme - 2:29 AM

    Est-ce que tu joues exclusivement des tournois? N'envisages-tu pas de jouer uniquement en cash game?

  2. gravatar

    # by matt le frip - 4:31 AM

    On sens bien ton désarroi dans ce message, c'est assez flippant.
    On voit bien que tu es mentalement épuisé, et ce malgré ton coté hyper rationnel (arrète moi si je me trompe). Depuis combien de temps ne t'es tu pas accordé des vacances?

    Je pense que t'as raison de te consacrer à un autre format, les SnG constituent peut etre un environnement de jeu plus "rassurant", moins fatiguant émotionnellement. En tout cas si c'est le cas, ça t'aidera surement à te relancer dans une dynamique positive (et à retrouver plus de plaisir?).

    J'espère que les choses s'amélioreront rapidement pour toi, de toute façon tu dois forcément déchirer les SnG 20$!

    As tu déjà joué régulièrement à des limites plus hautes en SnG? y a-t-il une limite à partir de laquelle le field et si dur que ça n'est plus profitable pour toi?

  3. gravatar

    # by nicorama - 9:33 AM

    TU utilises Poker Office ou AceHud dans les SnG au moins ?

  4. gravatar

    # by checkman - 10:35 AM

    Comme le propose matt je pense que quelques jours de vacances te ferais du bien. On connais presque tous les effets d'un bad run : c'est usant, on perd son meilleur poker et on se met soit à jouer du genre maniac, soit à être trop weak.
    Mais on sait aussi que ça ne peut pas durer éternellement, et lorsque la chance redevient "normale" (sans pour autant être exceptionnelle) on se souviens de cette mauvaise période en se disant que finalement c'était pas si horrible que ça puisqu'on l'a surmonté.

    Il y a quelques temps je me prenais des 1 ou 2 outers dans la tronche. Hier j'ai choppé mon brelan à la river avec TT contre un AA slowplayé. Voilà, la roue tourne.

    J'ai un peu joué à la roulette à une période, et ce jeu idiot et ev- m'a au moins appris un truc : le noir peut très bien tomber 25 fois d'affilé. Mais le rouge finira toujours par sortir à un moment où à un autre.
    Alors on peut très bien perdre 20 ou 30 (ou plus...) 80/20 à la suite. Ca n'a rien d'exceptionnel. Il faut l'accepter et savoir que la tendance va forcément s'inverser. En attendant il faut faire le dos rond et continuer à jouer son meilleur poker. C'est surement ça le plus dur.

  5. gravatar

    # by kevstlo - 11:10 AM

    Dur dur, c'est marrant je traverse une période très similaire mentalement, et c'est pas évident d'en sortir.
    Par contre, peut-être devrais-tu davantage te consacrer aux sng, qui non seulement te sont bénéfiques moralement, mais aussi a priori financièrement. Arrête moi si je me trompe mais la variance y est sans doute moins forte qu'en MTT, et il est donc plus facile d'en dégager un bénéfice sympa sur le long terme. En MTT t'es obligé d'arriver très loin pour avoir un bénéf qui soit vraiment significatif alors qu'en sng une accumulation régulière des gains et un ROI stable vont te faire gagner plus vite.

    Bref, bon courage pour la suite, ça va forcément revenir :)

    kev50

  6. gravatar

    # by Anonyme - 12:23 AM

    QCM! La chatte de schrodinger trouve toujours le moyen de se barrer avant qu'on ouvre la boite. Solutions: 1. verrouiller la chattière? 2. secouer la boiboite pour assommer la chachatte? 3. Envoyer la boite et fermer les yeux!

  7. gravatar

    # by D8 - 1:53 AM

    Bonjour, on se connait pas mais cet article m'a plu. je viendrai consulter plus tard!
    En tous les cas je suis assez siderer de voir comment tu joues les SnG! 10 en meme temps, je vois pas comment on peut bien jouer 10 SNG en meme temps! Tu es sur qu'en jouer que 3 ou 4 permettrait pas d'ameliorer les resultats???? (déja moi je suis noyé à 3!)
    Autre remarque, tu dis ne rien comprendre aux joueurs de FT! Perso c'est le seul site sur lequel je sois tres negatif, mais c'est vraiment un site que j'apprecie car les tournois ont des structures lentes que je retrouve difficilement ailleurs ( a part au sunday million de Ps, le pied)
    Bonne chance pour la sortie de periode malmoulienne en tous les cas..

Related Posts with Thumbnails