Faites ce que je dis...

Une des plus grandes difficultés du poker, celle sur laquelle le cerveau humain bloque le plus en tout cas, est la détermination de l'erreur. Quelle est la part d'erreur, de bad play ? Quelle est la part de hasard ?

Et, forcément, c'est une question qui revient systématiquement, et en force, dès qu'on commence à ne plus gagner. Ou à perdre. Et qu'on met gentiment de côté quand l'argent rentre. Si on réussit, c'est qu'on fait ce qu'il faut. Et si on échoue, c'est qu'on fait quelque chose de mal. Logique. C'est en tout cas la façon dont notre cerveau voit les choses, en validant une expérience par sa réussite. Result oriented.

Vu que je suis sur une tendance perdante depuis le début d'année, les interrogations ont fait leur retour. Inévitable. Hier fut donc une journée "analyse". Hélas, cette fois, je suis un peu bloqué par le fait que mon jeu a profondément changé. Difficile, du coup, de déterminer vraiment ce qui va. Et ce qui ne va pas. D'autant qu'une bonne moitié des caves perdues l'a été sur des situations très nettement en ma faveur (comme je le disais dans mon précédent post, j'ai atteint un différentiel $/$EV de 7 caves). Qu'aucun monster draw poussé au flop n'est rentré. Et que j'ai très peu perdu sur des situations dominées (QQ vs KK est le thème de la semaine).

Et, hier soir, en coachant un de mes petits poulains, je me suis rendu compte, en le regardant jouer, que mon jeu avait changé beaucoup plus que je ne le pensais. Au point que ça ne m'avait même pas étonné en passant mes sessions en revue.

L'exemple le plus flagrant est probablement la disparition du reraise (3bet/tribet, comme vous voulez l'appeler) de mon registre. Pourquoi ? Je n'en ai vraiment aucune idée. Ma logique récente était d'aller jouer un maximum de flop. Et, donc, de ne pas "gâcher" le potentiel de nombreuses mains (essentiellement les AT-AQ et paires moyennes) en reraisant. La logique, en elle-même, a certainement de l'intérêt. Mais, en la poussant à l'extrême, je me suis retrouvé en réalité jouer un jeu très loose passive. Et à multiplier les décisions postflop délicates.

Le pire est que ce "nouveau" style (pour moi), a assez bien marché au départ. En particulier face aux regulars de la 200 (quixtar, en particulier -les habitués de la 200 de PS reconnaîtront-, est un bonheur à jouer postflop. Mais il n'est pas le seul...). J'ai juste multiplié les situations perdues alors que j'étais à 2:1 ou 3:1. Ca arrive. Mais, ce qui n'aurait pas du arriver, c'est de laisser cela m'influencer. Jouer ce genre de jeu loose impose d'avoir un jeu postflop extrêmement fiable. Mais, quand je regarde mes hand histories, il est flagrant que, plus j'ai joué (et perdu), moins solides furent mes décisions. Au point de faire à peu près n'importe quoi au final.

La main qui m'a vraiment réveillé est d'ailleurs catastrophique comme c'est pas permis : j'ai AQ au CO, je me retrouve contre la BB sur un flop Q34. Je paie son check-raise. Je paie son gros bet sur le turn K. Et je paie son shove river sur une brique. gg me

Au même moment, sur une autre table, je raise AJs au BU, suis reraisé par le SB qui me l'a fait à répétition avec des poubelles (mais je n'ai rien lâche, obv, I iz a station). Et je vais payer son 3-barrel pour quasi un stack sur un board J hi. Le seul problème, bien sûr, c'est qu'il n'avait jamais 3-barrel ses poubelles auparavant. Évidemment, il avait KK cette fois. Qui l'eut cru ?...

Je ne me rappelle plus à quand remontent les dernières fois où je ne m'étais fait stacker dans ces situations. Mais ça devait faire un bail (j'espère, lol). Et 10mn plus tard, j'étais redescendu en NL100.

Si on ne gagne pas en faisant les bonnes lectures, en trouvant des situations extrêmement favorables, à quoi bon se faire chier à faire ces gros reads, hein ? Pourquoi ne pas simplement prendre toute main marginale (top pair, quoi) et aller au showdown voir si vilain ne bluff pas ?


En un mot : tilt.

J'ai bien commencé mon année.


Heureusement, on n'est que le 10 janvier. Et la prise de conscience n'a pas trop tardé. Et regarder jouer mon padawan hier a été comme une révélation. Solide. Aggro. Efficace. Gagnant. Tout l'opposé de ce que fait le "Maître" depuis quelques temps...


Reste à corriger le tir. Pour l'instant, on va suivre le plan prévu : descente en NL100, resserrage du jeu à mort, reprise de confiance. On peut être gagnant avec un jeu approximatif en étant Tight Aggro. Mais c'est juste impossible en jouant Loose où le jeu doit absolument être au top. Et, là, il faut bien reconnaître que, non seulement mon jeu n'a pas été au top. Mais il n'a même pas été acceptable. Pitoyable, plutôt.

Peut-être est-ce lié au début d'année. A un excès de confiance. A trop d'envie. A Deauville qui se profile. Je ne sais pas trop. Mais, ce que je sais, c'est que je suis très mal parti. Reste plus qu'à corriger. A redresser la barre. L'important était de réagir. Et, ça, au moins, c'est fait.


Et ce sera tout ce kipik le retour pour aujourd'hui

  1. gravatar

    # by nikkko - 8:45 PM

    C'est marrant, ce soir (20h30) je t'ai regardé jouer sur PS. Et au moment où je me suis dit :"mais pourquoi joue t il un tournoi 109$ en même temps que 2 tables de cash 100NL", tu t'ai deconnecté des tables de cash (transmission de pensées ???).
    Plus sérieusement, n'est ce pas une erreur de jouer ces deux formats en même temps ?
    Nico

  2. gravatar

    # by Gexti - 9:47 PM

    J'ai l'impression, en te lisant, de revoir ma session d'hier.
    Mêmes décision, même raisonnement après jeu et mêmes conclusions.

Related Posts with Thumbnails