Un jour à Deauville (1)

Deauville ne se sera en rien passé comme prévu.

Je pensais en effet faire un update quasi live. Mais, après à peine dix mn à table, je savais que ça ne serait pas le cas. État général du kipik: satisfaisant. Un peu fatigué car le sommeil ne fut pas facile à trouver. Mais l'idée de faire une halte chez ma soeur qui vit près de Caen était excellente: loin du PC; loin du poker... détendu! J'ai donc pu aborder ce premier EPT totalement décontracté. Juste un peu fatigué mais ça aurait pu être bien pire!

Arrivée juste à temps pour me changer, fumer une dernière cigarette, prendre un café, un coca, faire caca... et rater la photo de famille (vvg read kipik). Et on y go, table 26 seat 9. Soit le bénéfice de deux places pour moi seul. Cool!

Un Danois à droite dont le visage/pseudo me dit quelque chose; sans doute un client. Un absent. Et un Italien déjà vu à la TV. Ma droite ne sera pas easy. Mais c'est ma droite, pas grave. À gauche un mec de marbre qui se cache derrière ses lunettes mais semble très vite peu sûr de lui. Puis un vieux français. Un ??? Et un tee-shirt "J'aime ta femme" qui est probablement le joueur du CP (pas sûr mais je ferai comme si). Grosso modo, quelques dangers mais une bonne position. On ne peut se plaindre...

Première main JTo au Bouton, Fold général, donnons le ton avec un petit 125. Payé deux fois, je check down sur rags et fold river sur un overbet de "face de marbre".

pp6 seat 3, R125, payé par la SB. Flop 945, mon cbet à 200 est payé. De même que mon 375 sur l'As au turn. Et il me milk 100 de plus sur un 8 river avec son AQ. Joli 1er tour à moins 1000, lol

69 au Co, je flat ainsi que la SB. Flop avec un 6, même pas le temps de payer que la SB a déjà couché et le dealer commencé à mélanger. Un petit pot splitté à deux, plutôt correct.

On enchaîne avec un JTs UTG, limpé et je call la relance à 200 pour jouer un intéressant multiway. Flop 855, donk bet du Danois (dont j'ai appris le nom entre temps : Jonas Klausen, pas passé loin de deux TF EPT).

Main suivante, KQo de BB, je call une relance en MP d'un joueur bien LAG, typiquement online, sur lequel je n'arriverai jamais à mettre un nom. Call encore son cbet sur AKX et je l'emporte contre son Q hi.

Impossible de jouer mon 36s de SB après un raise énorme de face-de-marbre en BB. Je vais par contre payer l'Italien (Gino Alacqua qui, lui, a joué deux TF EPT) avec pp9 en position mais il check-fold sur 783. Puis je relance un ATo en MP, payé deux fois. Check général sur KXX, la SB donk bet l'As au turn, je paie ainsi que le vieux derrière moi. River Q checkée et je partage avec le "vieux".

Nouvel ATo, UTG cette fois, je limp. Et on se retrouve en multiway sur un flop ATK. Pas la position, je décide de check puis de payer le bet d'Alacqua; J'aime-Ta-Femme fait de même mais ne semble pas convaincu. Turn blank, je doute qu'il y ait vraiment de la value à prendre sur Alacqua et me contente de check-call son assez gros bet pour la seconde fois. River blank et je l'emporte contre son A7.

pp9 au Bouton, un limp, raise de Klausen, on se retrouve à 4 sur un très moche KQX, next. Qui est un superbe 24s au CO que j'ouvre et suis suivi par BU, SB et BB. OK, no respect. Et je lache l'affaire sur le flop KT3 rainbow, pas envie de tenter une runner runner... La main suivante me donne une occasion intéressante avec un QTo après un raise de Klausen. J'insiste en décidant de payer son cbet sur K8X bicolore pour le floater. Mais le bougre ne se laisse pas faire et trigger son second barrel sur le baby qui rentre la couleur au turn. Le lapin n'a pas l'air du tout inquiété par cette possible couleur alors qu'il a déjà ralenti à plusieurs occasions au turn. J'hésite un peu mais la lui laisse, j'ai déjà montré que je n'avais aucun souci à juste payer. Probablement pas le bon spot pour floater et s'emballer...

Fin du premier niveau, où j'aurai été assez actif, avec un superbe bénéfice de 100 chips. Weeeeee!


52o au SB, tout le monde limp, je complète donc. Flop K53 bicolore sur lequel personne ne s'engage. Turn 9, checké jusqu'au "joueur online" en MP, je call son bet et on se retrouve en hu. "Superbe" river 3 mais il check behind son A hi et je passe à 10800.

J9o au BU, je call un raise UTG mais abandonne sur un cbet bien appuyé au flop 377. Idem avec mon 36s au CO, toujours vs une relance UTG, flop tout aussi inintéressant. Mon tour de relancer pf avec ma pp9 en MP et je l'emporte avec un cbet sur Q8X.

Je trouve Q2s au SB quand toute la table limp, rien derrière. Pas beaucoup plus de succès avec mon 97o au BU après une énième relance de Klausen. Essayer de le jouer en position ne semble pas vraiment marcher quand il a pris l'initiative préflop, on va essayer autre chose...

Main suivante, bonne occasion de changer de tactique, A4s au HJ après un limp de Klausen, je l'isole en relançant à 350. Il paie, ainsi que mon cbet de 675 sur T86. Pas grave, on second barrel le joli K du turn qui le fait hésiter pas mal avant de coucher sa probable petite paire en frappant la table. Pas dupe mais...

J'enchaîne avec ma première belle main, JJ. Mais vais checker deux fois vs deux joueurs sur A66Q et abandonner quand la BB overbet un second As à la river. Déjà qu'il m'avait semblé "intéressé" par le flop...

On laisse passer les blinds, 67o au CO, j'over-limp et over-call la relance du bouton pour coucher sur A23 au flop.

Tour à vide, envie énorme de fumer en plus. Je vais juste compléter mon Q9s au SB en multiway mais rien derrière. Et je commence à plier mes "bagages" pour un break bien mérité avec mes 11500 de stack tranquillement grindés. Quand je reçois pp5 sur la dernière main. Je raise 275, suis 3-betté très rapidement à 1000 par le vieux au bouton qui pue le gars sur deux grosses cartes et l'envie de profiter de la dernière main. Je call, regarde dubitativement le flop T86 avec deux carreaux et décide finalement de payer son cbet à 2000. Turn 9, je check et finis par folder au bout d'un temps interminable sa mise de 3000 envoyée avec autant de nonchalance que de force feinte, tellement je sens bien ma petite paire toujours devant. Mais ce bet met directement mon tapis en jeu (reste 5k si je call) et je me vois mal arriver au break en annonçant que je viens de busto en payant un 3-barrel avec underpair dans un pot surelancé... So weak!

Tant pis, je conserve 7500 chips. Mais pars en tilt quand le vieux montre fièrement son KdQd. OK, vieux, tu ne manquais pas d'outs mais t'as probablement pas idée de ce avec quoi j'allais payer, lol. Après coup, je m'en veux doublement : ne pas avoir suivi mon read jusqu'au bout (en espérant qu'un bonne blank tombe river). Mais aussi avoir payé cette mise de 2000 au flop, sans la position, en espérant finalement qu'il check behind. C'était l'un ou l'autre. Pas eu les balls :(

Et je m'en vais donc fumer ma première cigarette "autorisée" avec seulement 7500 chips. Et bien en tilt après cette main de merde alors que j'étais déjà loin de la table quand elle avait commencé...

  1. gravatar

    # by Anonyme - 1:49 AM

    je trouve que tu as beaucoup ouvert ta Hand Range par rapport aux tournois que tu disputais online, malgré une structure plutôt deep. Ne crois tu pas que cela a pu te porter préjudice, que ce soit au niveau chips et image à la table( large passif si j'en crois ton premier résumé)?

    Et quelle était ta stratégie en arrivant à la table, as t elle changée au fur et à mesure des mains jouées?

    Et le PQ, il était comment?

  2. gravatar

    # by Carlit - 8:18 AM

    C'est vrai qu'on peine à reconnaitre le Kipik des videos… C'est l'effet du live ?(même pas peur;-) )

  3. gravatar

    # by Anonyme - 10:01 AM

    salut,

    oui je m'interroge sur ta manière d'aborder ce mtt,

    quelle tactique avais-tu décider d'employer?

    ouverture max de ta HR, etc....

    SUMATON

  4. gravatar

    # by Anonyme - 10:19 AM

    GL pour la table finale du 22$ deep stack!!
    c'est pas un EPT mais ça faisait tellement longtemps....

    C.

  5. gravatar

    # by kipik - 6:55 PM

    c'était mon training pour Dublin/Kob. Et j'ai bien fait de gagner le premier parce que je referai pas ça tous les jours, lol. Quelle folie ce tournoi...


    sinon, about loose, style, plan etc à Deauville : j'avais pas de plan si ce n'était de faire en fonction de la table. Et de chercher au maximum des bonnes situations pour chip up (ok, ça ressemble à un plan en fait). Avec deux bons joueurs aggros avant moi et deux mauvais loose CS derrière, j'ai pas trop eu le choix du style. Surtout sans réelles mains lors des deux premières heures. Ou sans flops qui m'en fassent bouger au moins une (le meilleur, c'est quand même AT sur AKT en multiway. ben, croyez-le ou non, mais, même quand on se pense devant, on n'en mène pas large).

    Maintenant, ne croyez pas que je joue toujours serré comme un cul de nonne. C'est juste que, online, gl à celui qui décide d'être régulier en jouant LAG. N'est pas belowabove qui veut. Et même below n'est pas si loose que ça en général (évidemment, below en TF/bubble, les jetons semblent bouger tous seuls). Live, avec quelques tells en plus, genre la BB qui se redresse sur son siège quand j'ai JJ et que le flop vient A77 (je crois), et un peu de pression financière pour donner de la fe et éviter que donkey s'envoie en l'air avec any draw ou ait les doigts collés à sa bottom pair, y'a moyen de relacher pas mal les standards. M'enfin, dans les Deep 90j, j'avais déjà relaché pas mal. Juste une question de format.

    Reste que, dans la partie 2 de mon CR, vous verrez que je joue tight. Faute de stack ;) Mais je reloosifie sur la fin, ouf! :D


    Inversement, dans le $22 deepstack de cette nuit, j'ai joué relativement tight la majeure partie du tournoi car la structure est hyper lente et on a trois jours pour monter son stack. M'enfin, là aussi, y'a des bulles où ça relache sévère. Un peu de patience, ça convertit ;)

Related Posts with Thumbnails