Pain Is A Close Up (Apollo 440 - me semble très approprié)

La journée d'hier rebondit de façon amusante sur le post d'hier. Puisque je l'ai terminée en compagnie de Brandon Schaefer sur un $8+R. Alors, ok, vous me direz : il n'a "rien" fait depuis Monte Carlo 2005, il est broke! has been, one time etc. Et vous pouvez le penser. Mais c'était juste pour le fun : parfois, le buy-in n'est pas le plus important ;)

Ceci dit, ce fut une agréable rencontre. Même si je n'ai pas joué une main avec lui. Plutôt bon signe ;)

Un tournoi assez étrange, d'ailleurs. Mais, revenons là où je vous laissais hier : après 12h de poker, je me sens en super forme. Concentré à 200% sur les parties. Et je décide de continuer jusqu'à ce que je gagne un de ces foutus donkaments. Ou que je m'effondre.

Je sais bien ce que j'ai dit plusieurs fois sur la fatigue. Mais, il n'y avait là nulle fatigue. Juste ce magnifique état second auquel on arrive quand on manque de sommeil (mais pas d'adrénaline). Et j'adore jouer dans ces conditions. Je ne sais plus si j'avais posté ça sur le blog ou sur club poker mais, quand je jouais en cash sur Party, il m'arrivait de jouer des sessions marathons de 36, 48 h. Ou plus. Au point de jouer dans des états seconds où j'avais des tells sur la force du vilain à la façon dont il poussait ses jetons. Oui, c'était online. Et, même, en limit HE. Mais je vous jure que le son était différent quand ils poussaient violemment en bluff pour m'intimider :D

Bon, je n'étais pas non plus à "ce" point-là, hier. Je n'y arrive plus, trop épuisant... ensuite. Mais il y avait un petit début de quelque chose. Comme si j'étais... observateur de moi-même jouant. Et ça m'a permis de m'apercevoir de petits défauts qui étaient devenus des habitudes. Notamment en matière de patience. J'ai toujours eu un jeu extrêmement patient en tournoi. Au point que certains diraient plutôt "excessivement patient". Étonnamment, cette patience ne fait plus partie de mon répertoire.

Et j'en ai eu la preuve sur le $162. Après avoir monté un stack très correct, au-dessus de la moyenne après 90mn de jeu, le néant. Absolu. Total. Card dead complet. Rien au-dessus du 9. Ou des K2 et Q4. Et même pas des cartes connectées/assorties. Une horreur qui va durer une heure et demie. Sans jamais rien pouvoir faire. Ou pour être tout à fait correct : sans rien pouvoir faire de vraiment intéressant. On peut toujours push une poubelle et espérer. Ou reshove son 94o en priant qu'on soit bien dans la partie "fold" de la range du vilain. Seulement, voila : j'en ai plein le cul de push des poubelles et de me faire busto alors que je pouvais encore attendre un peu. Et je n'en peux vraiment plus des reshoves qui ne passent jamais quand je n'ai rien et qu'il n'y avait, finalement, pas vraiment urgence.

Précisons tout de suite : ça n'est en rien une crise de doute. Je reconnais parfaitement la valeur de ces moves. J'ai d'ailleurs push deux poubelles et envoyé un resteal dans le 162. Qui sont tous les trois passés. Ce que je remets en doute, c'est le côté "mécanique" de ces moves. Qui fait que si j'ai entre 13 et 18BB, qu'un aggro raise, je vais shove. C'est mathématiquement correct. Sauf que, sur les plus petits buy-in, aggro ne sait pas fold (devient donc mathématiquement incorrect). Et, sur les buy-ins plus conséquents, aggro est totalement conscient du fait que le gars de blind à 17BB devant lui... une situation de resteal parfaite. Et, du coup, il n'est pas souvent dans le bas de sa range...

Je grossis volontairement le trait. Mais c'est juste histoire de mettre en avant le fait que je suis passé, avec le temps, d'un move rare et mesuré à un réflexe. Il faut être prêt à shove et reshove. Ça ne signifie nullement qu'il faille se la jouer scout, 'toujours prêt!'.

Au final, je vais finir in extremis dans les payés du 162. Et ce petit miracle va me mettre du baume au coeur pour la suite. Qui va osciller entre cauchemard et ITM. Mais c'est pas grave. Pour finalement s'achever sur le $8+R. Heure de rebuys merdique à souhait, que je termine avec le strict minimum (5000), en partie à cause du plus beau chatard encore jamais croisé en rebuys : 24 mains jouées sur 61 dealt... 24 gagnées. Peu importe le nombre d'outs ou d'adversaires. 24/24! Et, pour être franc, je me désintéresse complètement de ce tournoi pour me focaliser sur le $109 qui approche de la bulle.

Finalement, je vais sauter ITM du $109 et trouver AQ dans le 8+R. Un limper UTG. Un second limper. OK, ma main est morte mais tant pis, let's go to bed. Je push mes 6BB et... tout le monde fold ??? Forcément, avec l'image de mega serrure qui est la mienne... Et ils vont même se féliciter dans le chat (beaucoup de français à cette table, très sympathique. Dommage que je n'aie pas été plus "présent") d'avoir certainement économisé de l'argent en foldant.

Une petite main anodine. Mais qui fut pour moi comme une révélation : depuis quand je n'ai pas réfléchi sérieusement à l'image que je projette ? Je reste avec l'idée de l'image qui était la mienne : très très très tight. Mais, dans les faits, cette image est probablement assez souvent loin de la réalité. Et on retrouve le problème d'impatience évoqué précédemment : si je suis impatient; si je pars en move un peu trop tôt, un peu trop souvent; mon image se dégrade au point de rendre mes moves mathématiquement incorrects, puisque basés sur des hypothèses qui ne sont plus vraies. Or, je ne maîtrise pas vraiment les effets d'une image loose. Alors que j'ai tellement joué tight que, celle-là, je sais exactement à quoi m'attendre.

Au final, cela signifie juste que je ne réfléchis plus autant qu'auparavant quand je joue. Ou, en tout cas, que j'ai délaissé certains points de réflexion pour me concentrer sur d'autres. Ce qui ne serait pas grave si les conditions initiales, sur lesquelles on a suffisamment réfléchi, n'avaient pas changées. Hélas...

Pour en revenir au $8+R, je vais enchaîner avec du shove. Puis du reshove. Mais, cette fois, de bons shove et reshove, qui capitalisaient bien sur l'image. Pour finalement se faire payer par une main dominée une fois l'image un peu écornée et revenir dans la partie. Mais échouer en 25ème place, sorti par mon chatard des rebuys, toujours là. J'aurais jamais dû aller jouer un 60/40 contre lui :)

M'enfin, j'ai outlasté Brandon Schaefer !!!


Le thème des prochains jours sera donc : un peu plus de patience. Et un peu plus attention à l'image. Et si PS voulait bien me faire gagner une fois, ou un million de fois pour compenser, lol, un de ces putains de TT vs A4 ou QQ vs A6... il y aura moyen de faire quelque chose de pas mal. Je le sens, c'est là, ça me tend les bras ;)


Et ce sera tout ce kipik les bras ouverts pour aujourd'hui

  1. gravatar

    # by ptitevoix - 4:18 PM

    lol moi aussi je le sens .quand on joue bien , que les choix et les lecture sont bonne .. à part les poisses , je vois pas ce qui pourait venir freiner cet élan ^^
    sinon pour l image que je véhicule , c est marrant mais j y porte une attention constante contrairement à toi, j en suis tjs totallement conscient. je joue depuis moins longtemps et évolue pas encore sur les meme BI que toi.je n ai surement pas tout à fait les meme préocupations que toi donc p-e pas 'totallement' comparable.p-e que dans 2 ans , je serais loin de ces considérations aussi pour mieux y revenir .. le temps me le dira ^^
    GL pour la suite kipikus ^^
    :)

  2. gravatar

    # by Xmoon1 - 7:58 PM

    slt kipik!

    appel d'urgence:
    UGO (mon chat) ne mange plus ses croquettes et passe ses journées a dormir (bon,ok,ç'est deja le cas avant!) depuis que je lui ai dit que pepita lui passait le bonjour!

    je crois qu'une WIN s'impose, surtout sa video, afin de redonner un peu de joie et d'espoir a un chat in love!

    GL a toi!

    ps:et passe le bonjour a pepita de la part d'ugo! :)

Related Posts with Thumbnails