Mieux. Mais loin du compte.

Journée de tournois hier. Avec deux objectifs : travailler le jeu pour revenir au "top" (mon top. Ou le top... avec de la chatte, de la persévérance et beaucoup de progrès ;)). Et essayer de financer le $530 mixed Omaha 8 qui me fait tout de même bien saliver. Vu les précédentes perfs lors de ces WCOOP (qui faisait suite à un FTOPS encore plus calamiteux), j'avais en effet pris la décision de ne relancer aucun stacker potentiel et de me démerder. Arrêtons un peu les frais. Ou, alors, peut-être ai-je eu pitié ? ;)

Donc, back to mine (j'aurais pu le faire en VF mais je louperais une jolie référence à Apollo 440 que j'écoute en ce moment même). Et satisfaction d'ensemble même si la récolte fut désastreuse. En résumé et pour faire simple :

J'ai joué beaucoup mieux hier que depuis plusieurs semaines. C'est flagrant.
J'ai par contre rarement autant déchatté dès qu'il s'agit de jouer un coinflip (2 gagnés en 10 tournois. Soit probablement entre 15 et 20 flips, gg kipik)
Du coup, j'ai beaucoup reniflé les bulles (j'ai percé celle du $5, tout de même! la classe...)
Mais la déchatte n'excuse pas tout.

J'ai multiplié les très belles mains. Franchement. J'ai vraiment pas laissé filer grand chose. Mais j'ai aussi encore eu quelques décisions très contestables.


$109, blinds 15/30. Je limp AKs UTG+1, Co et BU call, SB complète, BB relance à 300. Et papa shove. Mon raisonnement est que son raise est terriblement weak. Ce gars ne veut pas d'action. Il n'aime pas trop sa main. Probablement une paire moyenne, AQ, AK, voire AJ/KQ. Ou du vent. Entre ma main et sa relance, AA et KK sont quasiment exclus de mon raisonnement. Disons {88-QQ, AQs+, AKo, une pincée de AJ/KQ, 50% des AQo et un 78s pour le random}. Un bon range pour AKs qui est à 53% environ. OK, pour l'instant, le push est totalement correct. Hélas, même si on suppose qu'un joueur assez weak pour relancer à 10BB va probablement payer aussi trop large, on peut imaginer qu'il va coucher son random 78s, ses AJ, KQ et pas mal de AQ. Du coup, si on est payé, ce sera par un range plus restreint sur lequel on sera pile poil à 50%.

Le shove est certainement mathématiquement correct car je pense le gars mauvais. Mais, en même temps, il ne présente absolument aucun intérêt (légèrement +EV puisqu'il va tout de même fold quelques mains mais, sans faire le calcul, les 420 chips qu'on va ramasser ces rares fois ne permettent certainement pas de penser que le shove soit +$EV - traduction : on gagne certes quelques chips sur cette main mais pas assez, et pas assez souvent, pour que ça ait une quelconque influence sur les $ gagnés à long terme). Bref, un move pour rien. Si ce n'est générer de la variance. MTT 101 : kipik 0/20.


Maintenant, c'est pas dramatique à ce point là, je n'ai aucun move aussi mauvais que celui-là (enfin, je pense). Mais, allez savoir pourquoi, sur l'instant, il a fallu que je le fasse (et, si vous vous demandez, oui, je le faisais aussi avec QQ+. Mais, là, ça aurait été bien joué et je parie que le kipik qui fait parfois n'importe quoi, puisque c'est lui qui avait pris les commandes, m'aurait plutôt conseillé de flat call pour ne pas le perdre. Donkeyyyyyyyyy!!!!!!!!!!!). Il me faut tuer ce kipik. Je dois l'étouffer. L'émasculer. Ou je ne sais trop quoi. Mais il est toujours là, tapi au fond des bois, et toujours prêt à surgir quand je m'y attend le moins. J'en parlais hier avec un vieil ami (et toc, ducon!) qui me rappelait que c'était déjà mon pire défaut quand je jouais à Magic (en plus de jouer comme une merde) : une capacité toujours surprenante à partir en freestyle. En particulier quand tout, mais alors absolument tout, prédit à l'avance l'échec flagrant de la tentative. Ca marchera jamais a toujours été une phrase qui me fait ruer dans les brancards. Un petit côté Marty McFly dont je me passerais volontier...

(pour l'anecdote, dans ce $109, je vais tout de même remonter de 265 chips à 2210. Avant de tout perdre avec AK contre JJ. Les dieux du poker ne manquent pas d'humour...)


Autre $109, autre situation : on est cette fois proches de la bulle. J'ai 16BB au BU, soit moins que la moyenne. Et le CO shove ses 4BB. J'ai 77, je call (enfin, shove). Eh! J'ai 77! OK, je suis probablement devant. Néanmoins, ce short est plutôt tight. Et les blinds sont plutôt bien dotés en tapis. Il ne push donc certainement pas si light que ça. Mais, tout de même any broadway, any pair et, disons, A6s+ et A7o+. Grosso modo, pp7 est à 51%.

50% du temps, je vais donc gagner et passer à 22BB et rejoindre la moyenne. 50% du temps, je vais tomber à 12BB. Maintenant, quand je perd, je perd aussi quasiment toute reshove equity (la capacité à faire se coucher un adversaire quand on le surelance) et me retrouve en mode push/fold. Si je gagne, je suis toujours à la limite de la profondeur nécessaire pour voler sans souci. Mais, pour l'essentiel, je vais devoir continuer à jouer en mode surelance. Et on se retrouve dans une situation classique où les jetons perdus n'ont absolument pas la même valeur que les jetons gagnés.

pp9 serait un easy call puisqu'à 57% contre son hand range. pp8 serait marginale à 54%. pp7 ne présente aucun intérêt et se révèle même, probablement, un choix perdant à long terme (ici aussi, +EV mais -$EV certainement).


Enfin, dernier cas de figure. On joue cette fois un satellite pour un WCOOP $320 NLHE 6-max. Reste 12 joueurs, tous au minimum remboursés. Mais seulement 11 seront réellement payés (avec un seat). Je suis 11ème. Le 12ème paiera à chaque fois les blinds une main avant moi. J'ai QQ et vais sauter (contre un 86 qui trouve brelan mais, ça, on s'en fout). Si quelqu'un peut m'expliquer pourquoi je vais jouer cette main ? Et pourquoi je vais la jouer soft en allant d'abord voir le flop après le minraise d'un big stack super loose ??? Au risque de me retrouver dans une situation nettement plus compliquée (grosso modo, on se retrouve 11 et 12 avec le même stack à une ante près) même si, par miracle, il tombe un flop AKX ou 789 monocolore qui me donne un super easy fold ?


DONKEYYYYYYYYYYYYYYYYY!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!



Et deux autres exemples aujourd'hui (un KK que je 3-bet pf vs un donkey qui donk shove sur A67 et un KJ que je ne sais pas lâcher river sur un flop J-rags face à un très gros troisième bet alors que sa main évidente est AJ) me prouvent que le(s) problème(s) n'est pas réglé. Je suis en ce moment incapable de folder. Comme tout bon donkey qui se respecte, je n'arrive plus à re-évaluer la valeur de ma main au fur et à mesure de l'action. Et je paie, paie, paie. Encore et encore. Jusqu'à me mettre à chaque fois dans des situations où je suis dépendant du hasard. Facile ensuite d'accuser le frère du célèbre, bien qu'éphémère, Thierry (OK, celle-là est nulle. Pardonnez-moi)...

Je joue nettement mieux car j'ai corrigé (au moins en partie) les problèmes de pot control. Ca tourne mieux car j'arrive du coup à amener mes adversaires à commetttre plus d'erreurs (alors que, vu comment je jouais un moment, ça leur était bien difficile. Mais plus sur ça dans le prochain épisode). Mais ça reste encore insuffisant car je ne sais pas folder. Alors, évidemment, je ramasse de jolis bluffs (d'autant que je les incite plus). Mais je laisse tellement de plumes dans des situations où tout me recommande de coucher bien sagement...


Maintenant, pas de panique. C'est une situation déjà plusieurs fois vécue. Et qui vient en général après une série de super tough laydowns dont on ne saura jamais le bienfondé. Probablement (certainement) un facteur dont je devrais tenir compte avant de coucher certaines mains très délicates. Sur le moment, c'est parfois probablement le bon choix. Mais, à long terme, l'effet sur le jeu se révèle souvent, il me semble, pas +EV du tout. Ce qui sera une amusante façon de conclure un post où je me "plains" de ne pas folder assez :)

Et ce sera tout ce kipik encore sur les huge fields pour aujourd'hui

  1. gravatar

    # by Anonyme - 7:09 PM

    Pour la première main, tu penses vraiment que la meilleure chose à faire est de call sa relance en position apres ton limp UTG et sa relance a 10BB ? Ou dis tu cela si tu prends en compte que tu as déjà limpé ?

    Car je pense que là ou c'est mal joué c'est que AKs c'est pas la main ou j'ai envie de mettre 10BB -en n'étant pas le relanceur pf-, dès le début du tournoi pour devoir lâcher très régulièrement sur le CBet de vilain sans flop favorable.

    Je t'ai vu le faire sur des vidéos avec AA ou KK sur une table plutot aggro ou là j'aime beaucoup car tu vas souvent générer de l'action pf, mais le big slick reste quand même une main non faites et dangereuse(enfin c'est pas à toi que je vais apprendre ça).

    Donc pourquoi limper pf si ce n'est pas pour shover sur une grosse relance ? c'est ça que je ne comprends pas (même si je comprends très bien ton raisonnement sur le fait que l'argent gagné vaille plus que l'argent perdu et tout les détails...

    Donc ne penses tu pas que le raise pf est plus indiqué ?

  2. gravatar

    # by kipik@laposte.net - 7:32 PM

    faut varier son jeu
    en tout cas sur des $109 et + où on croise assez de regulars

    et hier était une journée limpalot ;)


    maintenant, je ne dis pas non plus que caller le raise à 10BB était bon, hein. Le meilleur move est pour moi de fold ici. On a investi 1BB dont on a rien à foutre. Il n'y a quasiment aucune dead money 3BB quoi. Aucune raison d'investir 10% de son stack pour aller voir un flop.

    Un 3-bet pas all-in était aussi envisageable mais, vu mon idée du bonhomme, je n'aurais alors sans doute été payé que par les mains que j'aimais le moins.

    En résumé :

    shove n'a aucun intérêt

    call est casse-gueule et revient en général à perdre 10% de son stack alors qu'il sera souvent très difficile de gagner beaucoup postflop

    reraise est dangereux car l'effet sur la hand range de call n'est pas vraiment profitable à AK (et on crée un monster pot qu'il ne sera ensuite pas vraiment raisonnable d'abandonner)

    fold reste l'option la plus intéressante. Elle est EV= au shove, la variance en moins. Et le reste est assez délicat à calculer, notamment car la fe est difficile à mesurer (mais, là aussi, ça incite à fold plutôt qu'à push)

    Ici, le gamble favorise le joueur le plus weak. Or, s'il raise à 10BB sur quelques limpers...

  3. gravatar

    # by Aymeric Jacquet - 10:25 AM

    Tsss tsss... dois-je te rapeller que je suis plus jeune que toi mon cher Kipik ?

    Il ne faut pas tuer le monstre, il faut juste apprendre à le contrôler.

    Ajuster le rapport gain/risques, comme à magic. Si ton move est désespéré mais peut te permettre de vaincre un adversaire que tu n'as aucune chance de vaincre autrement, là c'est beau. Surtout si ça marche. :)

Related Posts with Thumbnails