On y vient. On y arrivera

Enormément de frustration hier. Au point, pour la première fois depuis longtemps, de mailer PS pour enquêter sur une main. D'imaginer des logiciels espions chez mes adversaires. Qu'ils voient les flops en avance.

On récap la journée : passé le KJ vs AJ dont je parlais hier, énorme changement dans le jeu. Cette main aura été un excellent déclencheur. Et je le savais car elle me rappelait une main très marquante d'une des toutes premières vidéos de Jpup où il double up avec AJ sur un big stack incapable de lâcher son KJ de merde sur un flop J hi.

Dans le cas qui m'intéresse, ça raise au CO et je call de BB avec mon sooted. Flop Jack rags, check-call pour aviser au turn. Turn, nouvelle poubelle mais qui me donne flush draw. J'hésite à check-raiser all-in mais son bet est correct, même si un peu light à mon avis (tant mieux pour moi), et la possibilité qu'il ait AJ (ou QQ+) me fait sagement laisser le tapis où il est. Je call et la river blank. J'hésite à envoyer un blocking bet mais préfère checker. Et là, gros timing en face avant de m'envoyer un 3/4 pot bien couillu.

A votre avis, il a quoi, le vilain ? QJ ??? TT ??? AQ ??? 92o??? Il bat quoi, le kipik qui vient de crier sur les toits qu'il avait un J dans sa mimine ? hein ? Donkey !


Au moins, je n'aurai pas relancé avec ma main jouée cartes visibles (ou presque). Mais je me suis tout de même donné une bonne baffe (véridique). Et il faut parfois faire des erreurs aussi moches pour vraiment se reprendre en main derrière. Le reste de la journée fut d'un tout autre niveau. Même si je me reproche tout de même deux ou trois mains.

Ce même $8.80+R où je donk avec KJ sera ensuite un très beau tournoi. Joué très solidement. Et dans lequel je vais monter un bon gros stack. Pour finalement me retrouver deux heures sans quasiment jouer. Meilleures mains : AQ foldé après raise, reraise et shove (les trois finissent à tapis avec 44, 77 et AJ. Un autre monde...), A8 (sur lequel je saute, payé par un autre short qui investit 70% de son stack sur son J9s... et vaudra un mail à PS) et K7 (pushé au CO). Pas une paire, pas un sooted connector, rien de rien. Juste une longue descente aux enfers jusqu'à ne plus avoir que 7BB. Implicitement, si après deux heures sans rien faire d'autres que boîter préflop deux fois, vous avez encore 7BB, vous pouvez vraiment nourrir des regrets de sauter en 38ème position...


$109, proche bubble. UTG+1 ouvre 3BB. Je trouve KK et surelance assez lourdement. Ca hésite très longtemps mais finit par payer. Flop Ace-rags que je n'ai même pas le temps de lire avant qu'il ait envoyé directement son tapis. Time bank. Folder me laisse à 12BB, pas dramatique. Mais son shove me laisse perplexe. Je doute qu'il ait joué ainsi AK, ma surelance l'impliquant beaucoup trop préflop pour ne pas aller au bout de la logique. AQ ? Ca ne serait pas très bien joué avec AQ mais c'est possible. Seulement, voila, ma surelance était faite pour représenter plus AK qu'autre chose et s'envoyer en l'air ainsi avec AQ ne rime à rien. Reste la possibilité d'une paire moyenne, genre TT ou JJ, qui aurait cherché à avoir de la fold equity au flop. Ce qui me semble nettement plus probable. Call donc et... perd contre AJ. Comme toujours, l'explication la plus évidente était la bonne : un adversaire jamais vu est probablement un gros donkey. Qui a donc relancé en début de parole son As moyen, n'a pas su le coucher sur un reraise et s'excite quand il voit un As au flop. nh, gg et je ne m'en remettrai pas : bulle.

J'ai beaucoup de mal avec ces donk shove alors que le joueur a probablement la meilleure main ou se fera systématiquement payer si ce n'est pas le cas. Je n'ai pas arrêté de croiser ce genre de situation hier, où un joueur avec une main médiocre qui améliore, mais n'améliore pas vraiment assez s'il était dominé, s'envoie en l'air en transformant en fait sa main en bluff. La logique m'échappe tellement que ça marche en fait parfaitement contre moi (bon, ça marchait hier, ça marchera moins bien aujourd'hui, promis).


$109, mid game. J'ai un donkey deux seats derrière moi qui n'arrête pas d'essayer de me jouer (avec ou sans position). Il m'a doublé une première fois (ppT rpf, il 3-bet. Flop 89J que je check-raise avec ma parfois meilleure main, tirage quinte et couleur backdoor. River T). Depuis cette main, il ne me lâche plus. Malheureusement pour lui, ou j'ouvre d'une position qui me fait avoir quasi systématiquement la meilleure main. Ou il joue sans la position, ce qui va me permettre de l'outplay deux fois de suite. Après 45mn de ce manège, j'en suis à près de 8000 chips alors qu'il est retombé à 2000ish. Je trouve pp5 au Co, raise 2.5BB standard et me prend un shove dans les dents. Et j'aurais dû m'y attendre. Dans le meilleur des cas, il aurait call de toute façon. Ce qui me donnait une main assez difficile à jouer (mais en position). Hélas, vu son stack, je devais plutôt m'attendre à un shove de sa part. Hélas, bis, vu que j'ai 90% du temps la meilleure main ici et une cote de 1.5:1, je suis contraint de payer son shove et de lui offrir une chance de doubler sur moi. Avec du recul, c'était une situation parfaite pour sortir du schéma standard et limper, ou faire un minraise. Voire open fold, tout simplement, vu que je suis sûr à 100% d'être payé. Encore une situation où jouer un coinflip ne m'intéresse absolument pas.

Pour l'anecdote, je ne gagne bien sûr pas ce flip, retombe à 5000ish, prend deux mauvais coups derrière et me retrouve à jouer une heure de survivor pour sauter à la bulle avec JJ vs 55 (amusant, le joueur au 55 venait de doubler la main d'avant avec... 55 vs JJ. love PS)


Bilan : ça bulle toujours. Ca commet encore quelques boulettes. Mais le niveau remonte clairement et la bonne grosse perf ne devrait pas trop traîner. J'y suis presque. Et je suis surtout très en confiance.


Une petite note à part. J'ai eu hier une causette avec un joueur. Et ça m'a fait réaliser combien il peut parfois exister de décalage. Je suis parfaitement conscient que certaines de mes erreurs, qui me donnent envie de vomir tellement je suis bouesque, peuvent sembler des mains correctes pour beaucoup de joueurs moins expérimentés (de même qu'elles seront risibles pour... "l'élite"). Mais je vous rassure : quand je lis certains de mes vieux posts, je me fais sourire aussi (ou je me fais pitié, c'est selon). Et je ne prétend pas non plus avoir atteint le niveau de jeu ultime (lol). J'apprend. Comme tout le monde. J'évolue petit à petit, ou par gros bonds en avant parfois; comme n'importe quel joueur. Pas assez vite à mon goût. Mais je n'en ai pas honte. Le poker est un long apprentissage, parsemé d'erreurs qu'on corrige, et répète tout de même. Ce blog essaie d'être le plus honnête possible de ce point de vue. De suivre mon évolution. Et, si possible, si ça peut en aider quelques uns à avancer, ça n'en est que mieux (encore que les effets sur mon karma ne se fassent guère sentir, lol). Pas de panique, donc, si vous ne comprenez pas tout. Vous ne le comprendrez peut-être jamais (et ça ne sera de toute façon pas un drame dans votre vie). Ou vous aurez peut-être un jour un éclair de lucidité qui vous fera faire un de ces fameux bonds en avant. Ah! Et, par contre, si vous êtes déjà au niveau au-dessus, merci de me signaler mes boulettes, bondir n'a jamais fait de mal à personne ;)


Ceci dit, le moral revient en même temps que le jeu. Je le sens à ma façon d'être au réveil (vu que, au coucher, après de longues heures de lutte pour sortir systématiquement à la bulle sur badbeat, l'ambiance est moins euphorique -sic- et plus constante). Je le vois aussi à ma façon d'aborder chaque main jouée. Ou observée. Mais il reste encore du boulot et la journée s'annonce longue et chargée.

Je n'ai du coup pas encore pris de décision pour le $320 6-max de ce soir. Je n'ai aucun stacking et, après ces quelques posts décrivant en longueur mes failles du moment, je me vois mal en chercher (maintenant, si vous avez des $ à perdre... je remercie d'ailleurs publiquement celui qui m'a proposé un stacking sur le 500 R+A. Super sympa mais, vraiment, ça n'était pas raisonnable). D'ici 22h30, je pense que j'aurai une idée plus précise de ma "forme" réelle et prendrai une décision en conséquence. Et, qui sait, je peux ne pas buller un des tournois de l'après-midi et même le gagner. Histoire de ne plus avoir à me poser de question...

En attendant, ce sera tout ce kipik jamais la bulle pour aujourd'hui

  1. gravatar

    # by romain - 5:48 PM

    Lache rien kipik, garde confiance en toi, j'essaie de te railbird tout les soirs, lache rien !

    djrom from CP.

  2. gravatar

    # by Carlit - 6:58 PM

    Je ne comprends pas toujours tout effectivement (sans paniquer ;-)) ): ex "Hélas, bis, vu que j'ai 90% du temps la meilleure main ici et une cote de 1.5:1, je suis contraint de payer son shove et de lui offrir une chance de doubler sur moi"

    Le postulat avec pp5 (90% du temps…) ne me semble pas évident.

    La cote qui "contraint de payer", je comprends en cash, j'ai plus de mal en tournoi.

    Mais donc, à tout comprendre, on y arrivera aussi…

    Quant au KK devant le shove de AJ, il semble qu'il y ait encore sur les 109$ les dangers que je retrouve chaque jour en micro-limites, à savoir prêter à l'adversaire des raisonnements qu'il n'a même pas envisagés..

    GL pour la suite

  3. gravatar

    # by kipik@laposte.net - 7:16 PM

    pour le 80%, c'est purement mon read sur le joueur, sa vitesse de shove etc. Ici, je suis quasi certain qu'il n'a pas une grosse main et est en plein resteal. Disons que, 20% du temps, il aura une paire supérieure à la mienne (6-T essentiellement)

    après, le contraint de payer, quand tu as du 1.5:1 avec la très probable meilleure main et ne me pas en danger (immédiat) ton tournoi, impossible de l'éviter. L'erreur, si erreur il y a, est avant, quand je relance pf sans avoir anticipé le risque très élevé de resteal...

    quant à mettre de l'intelligence là où il n'y en a pas, agreed ;)

  4. gravatar

    # by Anonyme - 8:12 PM

    et merci de ta générosité (pas à la table hein, dans ton blog hihi)

Related Posts with Thumbnails